Projection du Magirama d’Abel Gance et Nelly Kaplan le 1er mars à la Cinémathèque française

Magirama

Le mercredi 1er mars à 19h à la Cinémathèque française, aura lieu une projection exceptionnelle du Magirama d'Abel Gance et Nelly Kaplan dans le cadre du festival "Toute la mémoire du monde".

Abel Gance développe le dispositif de projection sur trois écrans éprouvé avec Napoléon en 1927, avec les images du J'accuse de 1937. Il revient donc une nouvelle fois sur la Première Guerre mondiale dans un format permettant de restituer l'ampleur du traumatisme vécu.

Cette restauration s'est attachée à la partie centrale du dispositif, opération complexe s'appuyant sur une copie incomplète appartenant à Nelly Kaplan et un contretype de travail issu des collections de Gaumont.

Abel Gance expérimente la polyvision dans trois séquences de Napoléon en 1927. Elle lui permet de développer sur trois écrans une narration qui révèle la capacité du cinéma à raconter autrement. Ces triptyques créent une expérience filmique et spectatorielle nouvelle. Mais difficiles à exploiter, Gance doit attendre près de trente ans pour renouveler l’essai. Il conçoit en 1954, avec le soutien du CNC, le Proterama, « polyphonie visuelle » qui permet de « voir simultanément le dessin mélodique du sujet (écran central) et son orchestration (écrans latéraux) ». Ce n’est que le 19 décembre 1956 que l’on peut découvrir, au Studio 28, le Magirama, spectacle qui concrétise ces recherches. Composé avec Nelly Kaplan, le dispositif comprend quatre courts métrages : Auprès de ma blonde, Châteaux de nuages, Fête foraine, Begone Dull Care de Norman MacLaren et une version d’une heure du J’accuse ! de 1937. Conçu pour « sauver le cinéma qui se meurt », le Magirama quitta l’affiche au bout de huit semaines.
 

Mercredi 1 mars 2017, 19h00 - Salle Georges Franju → 20h00 (60 min)
Séance présentée par Béatrice de Pastre et Vincent Vatrican Magirama - (J'accuse)


> réserver un billet pour la projection
> plus d'informations sur le festival Toute la mémoire du monde

Magirama d’Abel Gance et Nelly Kaplan (1956), version en polyvision de J’accuse (1938)
© Gaumont - une restauration du CNC avec la collaboration de Lobster Films

 


Magirama par CNC