64 films aidés par le CNC sélectionnés à Cannes 2017

Paris, le 9 mai 2017

« Le CNC et le Festival de Cannes portent tous deux la même ambition depuis 70 ans : faire vivre la grandeur du cinéma. Sur l'ensemble des sélections grâce à ses aides sélectives, le CNC a accompagné 64 films, témoignant une nouvelle fois de la pertinence du système français de soutien à la création », se réjouit Frédérique Bredin, Présidente du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).

20 films soutenus par l'Avance sur recettes figurent dans les différentes sélections du Festival de Cannes dont les films de grands réalisateurs tels que Michael Haneke, André Téchiné, Arnaud Desplechin, Claude Lanzmann, Agnès Varda et JR, Claire Denis, Jacques Doillon, Mathieu Amalric, Philippe Garrel, Barbet Schroeder ou encore Robin Campillo.

L'Avance sur recettes favorise l'émergence de nouveaux talents comme en témoignent les 8 premiers et deuxièmes films aidés : Carré 35 de Eric Caravaca en séance spéciale, Jeune Femme de Léonor Serraille et Après la guerre d'Annarita Zambrano à Un Certain Regard, Nothingwood de Sonia Kronlund à la Quinzaine des Réalisateurs, Ava de Léa Mysius, Petit Paysan d'Hubert Charuel et Une vie violente de Thierry de Peretti à la Semaine de la Critique, et enfin, Belinda de Marie Dumora et Pour le réconfort de Vincent Macaigne, projetés à l'Acid.

« Cette forte présence de films soutenus par l'Avance sur recettes montre l'importance capitale de cette aide pour la production cinématographique. Elle permet également l'émergence d'une nouvelle génération de réalisateurs, notamment de femmes avec les sélections de Léa Mysius, Léonor Serraille ou encore Annarita Zambrano », indique Frédérique Bredin.

Attentif au renouvellement des réalisateurs, le CNC attache une grande importance à la diversité de la création mondiale. 13 films projetés dans les différentes sélections cannoises ont bénéficié de l'Aide aux cinémas du monde : Hikari de Naomi Kawase et A Gentle Creature de Sergei Loznitsa en  Sélection officielle, Aala Kaf Ifrit de Kaouther Ben Hania à Un Certain Regard, A ciambra de Jonas Carpignano, I Am Not a Witch de Rungano Nyoni, L'Intrusa de Leonardo Di Costanzo, et Marlina Si Pembunuh dalam Empat Babak de Mouly Surya sélectionnés à la Quinzaine des Réalisateurs, Sicilian Ghost Story de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza et Los Perros de Marcela Said à la Semaine de la Critique.
« Ces films attestent de l'ambition du CNC : encourager une création cinématographique mondiale diversifiée et ambitieuse, faisant de la France, le premier financeur du cinéma d'auteur dans le monde », ajoute Frédérique Bredin.

Véritable laboratoire de créateurs, le court métrage ne cesse d'être valorisé par le CNC comme en attestent les 5 courts métrages soutenus parmi les films sélectionnés : Pépé le morse de Lucrèce Andreae, Retour à Genoa City de Benoît Grimalt, Tijuana Tales de Jean-Charles Hue, Les Enfants partent à l'aube de Manon Coubia, et Le Visage de Salvatore Lista.

Enfin, le CNC présentera une copie restaurée de La Bataille du rail de René Clément (1946) en partenariat avec l'INA, et de Babatou, les trois conseils de Jean Rouch (1976). De plus, 6 films ayant obtenu l'Aide à la numérisation des œuvres cinématographiques de patrimoine seront projetés dans le cadre de Cannes Classics : Le Salaire de la peur (1953) de Henri-Georges Clouzot, Ai no korîda (L'Empire des sens) (1976) de Nagisa Oshima, L'Atalante (1934) de Jean Vigo, Paparazzi (1963) de Jacques Rozier, Belle de jour (1967) deLuis Buñuel et L'Interview de Xavier Giannoli (1998, 15mn, France).
 

> consulter la liste complète des films sélectionnés au Festival de Cannes soutenus par le CNC