États Généraux du cinéma itinérant - 23 et 24 novembre 2017

États Généraux du cinéma itinérant - 23 et 24 novembre 2017

Les États Généraux du cinéma itinérant se déroulent les 23 et 24 novembre 2017 à Aubenas dans le cadre des Rencontres des Cinémas d'Europe organisées par la Maison de l'Image et la Scop Le Navire (19 au 26 novembre 2017).

Les États Généraux sont un espace de réflexion et de dialogue autour de la place des circuits de cinéma itinérant dans l’aménagement du territoire. Ils s’adressent aux circuits de cinéma itinérant ainsi qu’à leurs partenaires institutionnels, professionnels et aux collectivités territoriales. La question de l’avenir des circuits est, à cette aune-là, une question politique qui doit permettre à chaque acteur de s’exprimer, de se situer et d’échanger avec les participants.
 


 


 

Programme

Table ronde Le cinéma itinérant, acteur des territoires
Les cinémas itinérants, au plus proche des territoires, sont des acteurs indispensables de l’animation locale. Par leur présence et leur activité, ils participent, y compris économiquement, au maintien d’une vie locale et à l’attractivité d’un territoire. Ils permettent la valorisation des équipements et contribuent parfois à leur modernisation. Ils mobilisent localement des associations, (re)créant ainsi une dynamique au service du lien social. Ils enrichissent les projets des exécutifs locaux et permettent aux communes rurales de développer une politique culturelle pour l’ensemble de leurs administrés.
Les circuits de cinéma itinérant relaient les dispositifs nationaux d’éducation à l’image auprès d’élèves qui n’y auraient pas accès autrement ; complémentaires des salles de cinéma traditionnelles, ils assurent une continuité territoriale dans l’aménagement culturel de notre pays, permettant ainsi aux politiques engagées par les pouvoirs publics d’être relayées dans les parties les plus reculées du territoire national.

Table ronde Le cinéma itinérant, quel avenir ?
Les circuits de cinéma itinérant ont un fonctionnement très particulier, qui fait grandement appel au bénévolat, mais dont les contraintes matérielles et humaines nécessitent généralement une prise en compte spécifique de la part de la profession et des pouvoirs publics. Toute innovation technologique importante peut avoir des conséquences graves sur l’économie fragile des circuits, qui ne peuvent être surmontées sans soutien public (la transition numérique récente en a été un exemple parlant), ou simplement créer des conditions d’exploitations difficiles et inégalitaires (la dématérialisation est-elle possible partout techniquement ?).

> télécharger le programme complet (pdf)

> plus d'informations sur le site www.maisonimage.eu/

A suivre également sur facebook