Eric Garandeau rend hommage au travail de Philippe Levrier à la tête de la commission d’aides sélectives à l’exploitation et salue la nomination de Patrick Raude qui lui succède

Paris, le vendredi 14 octobre 2011,

 

Nommé Président de la Commission d’aides sélectives à l’exploitation du CNC en juillet 2010, Philippe Levrier, appelé à d’autres fonctions, a souhaité mettre fin à son mandat. Eric Garandeau rend hommage à la qualité du travail de Philippe Levrier à la tête de cette  Commission et le remercie pour sa participation active et experte à toute la réflexion engagée par le CNC sur la numérisation des salles. 

Eric Garandeau salue la nomination, par le ministre de la culture et de la communication, de Patrick Raude, ancien membre de l’ARCEP et actuel Directeur de la Régulation et des Affaires Européennes à la Française des jeux, dont la compétence et la passion pour le cinéma et l’audiovisuel sont reconnues par tous. 

La commission du soutien financier sélectif à l’exploitation comprend deux dispositifs d’aides qui sont réservés aux établissements n'appartenant pas à un circuit ou groupement exploitant plus de 50 écrans : 

  • l’aide sélective à la création et modernisation de salles en zone insuffisamment équipée, qui a pour objectif d’accompagner la modernisation du parc de salles dans une optique d’aménagement du territoire en veillant à préserver la diversité de la diffusion.
     
  • Elle participe ainsi au financement d’opérations très diverses telles que : 

    • la création d’un nouvel établissement,
    • l’adjonction de salles supplémentaires à un complexe existant, 
    • le transfert d’une exploitation existante sur un nouveau lieu avec l’adjonction ou non d’un écran supplémentaire
    • la restructuration d’une exploitation d’une ville moyenne  
    • la réouverture d’un cinéma ou sa modernisation
  • l’aide sélective à la numérisation des salles de cinéma, mise en place en septembre 2010 et qui a pour objectif d’accompagner les salles dans le financement de leur équipement numérique. 

L'aide à la numérisation des salles vient en complément des apports propres des exploitants, des contributions perçues des distributeurs et des aides des collectivités territoriales. Elle s'adresse prioritairement aux établissements, de un à trois écrans, qui ne sont pas, du fait de leur programmation, susceptibles de générer suffisamment de contributions des distributeurs pour couvrir au moins 75% du coût de leurs investissements. 

La  Commission de soutien financier sélectif aux salles comprend un Président et 14 membres titulaires ainsi que 14 membres suppléants. Un Comité d’experts, constitué au sein de cette commission et composé du Président ainsi que de 9 membres, gère les demandes d’aide à la numérisation des salles. 

Pour plus d’informations consulter :
http://tinyurl.com/6z5r3az