dispositifs hors temps scolaire

 Passeurs d’Images
 
Lancé en 1991, Passeurs d’images est un dispositif d’éducation à l’image et au cinéma à vocation culturelle et sociale, mis en place de façon prioritaire dans le cadre de la politique de la ville et inscrit dans les conventions de développement cinématographique et audiovisuel conclues entre l’Etat, le CNC et les Régions. L’opération nationale s’étend à l’ensemble des régions métropolitaines et à l’outre-mer et se développe dans une logique de partenariat avec les salles de cinéma, les structures culturelles, les maisons des jeunes et de quartiers, les services publics, les collectivités territoriales, les associations caritatives ou sociales, les professionnels du cinéma, les fédérations d’éducation populaire etc.
 
Ce dispositif a fait l’objet d’un protocole d’accord interministériel renouvelé en 2009 signé par le Ministère de la culture et de la communication (Secrétariat général), le CNC, le Secrétariat d’Etat chargé de la politique de la ville (SG-CIV), le Haut-Commissaire à la jeunesse et l’Agence Nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (l’Acsé).
Il est également cité parmi les bonnes pratiques dans la convention du 14 octobre 2010 signée entre le Ministère de la Culture et de la Communication et le secrétariat d’Etat chargé de la politique de la Ville.
Le dispositif s’appuie sur un réseau animé par l’association Kyrnéa International, chargée de la coordination nationale. 27 régions disposent d'une coordination régionale, missionnée par la Direction régionale des affaires culturelles, véritable point de convergence de tous les partenaires du dispositif et maillon essentiel reliant les partenaires nationaux aux acteurs de terrain. Au plan local, les villes possèdent un relais ou un opérateur qui coordonne la manifestation.
 
Passeurs d’images consiste à la mise en place, hors temps scolaire, de projets d’action culturelle cinématographique et audiovisuelle en direction des publics, prioritairement les jeunes, qui, pour des raisons sociales, géographiques ou culturelles, sont éloignés d’un environnement, de pratiques et d’une offre cinématographique et audiovisuelle. (2000 partenaires dont 280 salles de cinéma participent à la réalisation d’environ 2.100 actions qui touchent plus de 260.000 participants.)
 
Il allie deux actions complémentaires : la diffusion et la pratique. 
 
De nombreuses actions sont proposées aux publics tout au long de l’année : 
 
  • Tarification spécifique pour les jeunes et les familles en difficulté mise en place régionalement avec les salles de cinéma 
  • Des séances spéciales en salle en présence des réalisateurs et/ou des membres de l’équipe d’un film ou d’un intervenant
  • Projection en plein air gratuite au cœur des quartiers notamment
  • Ateliers de pratique artistique audiovisuelle ou cinématographique
  • Rencontres avec les professionnels du cinéma
  • Projections et rencontres autour des films d’ateliers
  • Ateliers de programmation
  • Déplacement dans des festivals ou participation à des manifestations cinématographiques ou audiovisuelles
  • Projets innovants en matière d’éducation au cinéma, à l’audiovisuel et aux nouvelles technologies
  • Formations, sensibilisations des relais de public et rencontres
 
 
 
« Des cinés, la vie ! »
 
« Des cinés, la vie ! » est une opération nationale destinée à sensibiliser à l’image et à la citoyenneté les jeunes pris en charge par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). Elle a été lancée en 2006 dans le cadre du protocole Culture/Justice et est pilotée par le CNC, le Ministère de la Culture et de la communication (Secrétariat  général), le Ministère de la Justice et des libertés  (Direction de la Protection judiciaire de la jeunesse et la DRPJJ Ile de France et Outremer), l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (l’Acsé). L’opération est coordonnée par l’association Kyrnéa International et s’appuie, sur le terrain, notamment sur le réseau Passeurs d’images.
 
Chaque année, une sélection d’une douzaine de films (notamment des courts métrages) est proposée via des DVD aux jeunes, qui, accompagnés par leurs éducateurs et des professionnels du cinéma, en débattent et votent pour attribuer le prix « Des cinés, la vie !». (167 services PJJ et 775 jeunes en 2010). 
Le prix est remis lors d’une journée organisée à la Cinémathèque française, en présence du réalisateur primé, de professionnels du cinéma, et des jeunes et les éducateurs participants de toute la France (300 personnes en 2010).
 
Au début de chaque édition, des journées de lancement et d’information(s) sont proposées fin septembre-début octobre aux éducateurs PJJ souhaitant participer. Ils travaillent autour des films sélectionnés et sont mis en relation avec les partenaires potentiels sur leur territoire.