Le CNC lance une mission sur la filière des effets visuels

Paris, le 15 février 2016

Frédérique Bredin, présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), a confié à Jean Gaillard un travail de réflexion sur la structuration du secteur des effets visuels en France.

Pour Frédérique Bredin, « c’est le début d’un véritable plan d’action pour développer en France la filière des effets visuels et ainsi garder nos talents sur notre territoire ».

La filière des effets visuels français, qui compte aujourd’hui 200 entreprises pour un chiffre d’affaire de 40 millions d’euros, emploie plus de 2 000 salariés. Ses formations d’excellence qui nourrissent des talents reconnus partout dans le monde, ainsi qu’une production française particulièrement dynamique ne suffisent pas au secteur pour qu'il puisse rivaliser avec la concurrence internationale. Plus de 60 % de l’activité aurait ainsi été délocalisée en 2015, selon le dernier baromètre de la Fédération des industries du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia. (FICAM)

Alors que les effets visuels numériques deviennent chaque jour un maillon plus important de la création cinématographique et audiovisuelle, il est essentiel que la France se mette en capacité de viser une place de tout premier plan à l’échelle mondiale. Le renforcement sans précédent des crédits d’impôt en faveur de la production cinématographique et audiovisuelle, à partir du 1er janvier 2016, doit y contribuer.

Jean Gaillard, professionnel de longue expérience œuvrant dans le secteur de l’animation et de l’innovation et ancien président du réseau Recherche et Innovation en Audiovisuel et Multimédia (RIAM) aura pour mission de dégager des propositions structurantes permettant de dynamiser le secteur et de garantir le plein effet des investissements publics consentis. Les conclusions de ses travaux sont attendues d’ici la fin du mois d’avril 2016.