La réalité virtuelle au service de la culture et du patrimoine

La réalité virtuelle au service de la culture et du patrimoine

30 juillet 2018
Cinéma
UMA---musée-virtuel---Crédit-UMA-(003)_1920
UMA, Universal Museum of Art UMA

La réalité virtuelle n’est pas seulement réservée au monde du jeu vidéo. Expériences virtuelles dans les musées, expositions virtuelles, édifices historiques reconstitués… : cette technologie a su se faire une place dans le monde de la culture et du patrimoine.


Nouvelle forme de création, la réalité virtuelle est peu à peu en train de bouleverser nos usages, et pas seulement pour les amateurs de jeu vidéo. Cette expérience immersive a fait son entrée depuis quelques années dans le monde de la culture et des musées. De quoi faire vivre aux visiteurs, des expériences inédites donnant une dimension supplémentaire aux expositions. La preuve en quatre exemples.

Des immersions pédagogiques

Comme de nombreux musées dans le monde, le Muséum national d’histoire naturelle s’est lui aussi lancé dans l’aventure de la réalité virtuelle. Depuis décembre 2017, l’établissement parisien met à disposition des visiteurs un espace permanent, doté de cinq stations, au sein de la Grande galerie de l’Evolution. Pour 5 euros ajoutés au prix du billet d’entrée, et sur réservation, les amateurs peuvent ainsi plonger « au cœur de l’évolution » en remontant plus de 3,5 milliards d’années en arrière. L’occasion de découvrir la généalogie de plus de 450 espèces. «L’idée, c’est d’émerveiller pour instruire. C’est conçu comme un complément au parcours muséographique, mais porteur du même message en faveur de la conservation de la biodiversité », a précisé Cyril Roguet, le directeur des galeries du musée, au Monde. Pédagogique et ludique, cette expérience en réalité virtuelle évoluera au gré des expositions du musée. Une belle manière, selon l’établissement, d’apporter des « connaissances scientifiques en associant émotion et découverte ».

Une ouverture sur le monde

Si les musées offrent maintenant des espaces dédiés à la réalité virtuelle, certains établissements culturels vont plus loin en proposant des visites virtuelles. Pour faire face à l’intérêt croissant du public pour le numérique, et à l’importance prise par les écrans, certains musées ont mis en place des visites de leurs salles en réalité virtuelle. Sans avoir à se déplacer, les curieux peuvent ainsi découvrir des œuvres qu’ils n’auront peut-être pas l’occasion de voir entre les murs les accueillant. En 2016 déjà, le musée Städel de Francfort proposait cette expérience immersive via une application à télécharger pour des casques de réalité virtuelle. Une application permettant aux utilisateurs de faire un bond dans le temps jusqu’en 1878, et de visiter cet établissement à cette époque, en observant les œuvres exposées.

Le premier musée universel au monde

Depuis décembre 2017, les internautes du monde entier peuvent accéder, en un simple clic, à un musée universel sans aucune existence physique. Jean Vergés, historien de l’art, a en effet imaginé avec Benjamin Lanot, Benjamin Hélion et Damien Jacq, les créateurs de l’agence de communication SISSO, l’UMA (Universal Museum of Art). Un musée, en réalité virtuelle, accessible sur plusieurs supports (tablettes, ordinateurs…) et « fondé sur deux principes » selon ses créateurs : « l’accessibilité et l’innovation » afin de « démocratiser » l’accès à l’art. Collaborant avec des institutions et des spécialistes de l’art, UMA propose en ligne des expositions présentant des œuvres géographiquement dispersées ainsi que des rubriques revenant sur l’histoire des créations présentées. Un musée qui permet également d’exposer des œuvres en péril, des fresques difficilement transportables et des vestiges de lieux disparus. (https://the-uma.org/fr/)

Un bond dans le passé

Le temps qui défile, les conflits et les grands changements de civilisation ont fragilisé et détruit certaines parties du patrimoine architectural. Si on pouvait jusqu’à présent reconstruire ces lieux par ordinateur, la réalité virtuelle nous donne maintenant l’occasion de nous plonger des années en arrière afin de retrouver la splendeur d'antan de ces édifices. Une expérience proposée notamment au Théâtre Antique d’Orange, dans le Vaucluse. Depuis le 4 mai dernier, les visiteurs peuvent, grâce à un casque virtuel,  découvrir une « reconstitution digitale de l’édification du théâtre depuis la fondation de la cité d’Arausio jusqu’à son inauguration ». Plongés au 1er siècle avant Jésus-Christ, ils peuvent ainsi retrouver la « décoration majestueuse » de l’époque.