« Primaire » , « Être et avoir » , « Entre les murs » : 8 films sur l'école

« Primaire » , « Être et avoir » , « Entre les murs » : 8 films sur l'école

03 septembre 2018
Cinéma
Entre les murs de de Laurent Cantet
Entre les murs de de Laurent Cantet Georgi Lazarevski

De François Truffaut à Laurent Cantet en passant par Bertrand Tavernier, l'école a inspiré de nombreux cinéastes. Alors que la cloche de la rentrée sonne en ce lundi 3 septembre 2018, retour sur ces œuvres qui ont replongé les spectateurs au cœur d'une salle de classe.


Les réalisateurs français n'ont pas attendu la rentrée pour s’emparer du thème de l'éducation. L'école, ses professeurs et ses élèves sont régulièrement évoqués sur le grand écran. Voici 8 films qui évoquent le monde de l'éducation en France.

Être et avoir de Nicolas Philibert

Nicolas Philibert a posé ses caméras dans l'école communale de Saint-Etienne-sur-Usson. Pendant un an, le documentariste a suivi le travail de Georges Lopez, l'instituteur de la classe unique accueillant une quinzaine d'enfants. Une centaine de visites d'écoles et 5 mois de recherches ont été nécessaires pour trouver l'établissement correspondant à la vision de Nicolas Philibert. Pendant dix semaines de tournage (non consécutives), le réalisateur, accompagné d'une équipe réduite de 3 personnes, a suivi avec tendresse le quotidien de ces élèves allant de la maternelle au CM2. Présenté hors compétition au Festival de Cannes 2002, le film a également reçu cette année-là le Prix Louis-Delluc puis le César du meilleur montage en 2003. Si le cinéaste a misé sur un dispositif réduit pour cette œuvre sur la transmission, il réussit à émouvoir et faire rire dans ce bel hommage au métier de professeur.

La Journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld

Diffusé en mars 2009 sur Arte, quelques jours avant de sortir au cinéma, La Journée de la jupe est une plongée noire dans un collège. Lorsque Sonia Bergerac (Isabelle Adjani) tire involontairement sur un élève avec une arme trouvée dans un sac, la prof, marquée par la rupture avec son mari, craque et prend en otage sa classe. Présenté en septembre 2008 au Festival de la Fiction TV de La Rochelle ainsi qu'en 2009 à la Berlinale (section Panorama), ce long métrage, qui rassemble également Denis Podalydès et Yann Ebongé, a permis à la comédienne de recevoir en 2010 le César de la meilleure actrice. Ce quasi huis clos, puissant, nerveux et tendu, fascine autant qu'il provoque la réflexion sur des sujets tels que la laïcité, la violence en milieu scolaire et l'éducation d'aujourd'hui.

L'Argent de poche de François Truffaut

C'est à Thiers, en Auvergne, que le réalisateur a tourné ce film nommé en 1977 pour le Golden Globe du meilleur long métrage étranger. Dans L'Argent de poche, François Truffaut suit le quotidien, en fin d’année scolaire, de plusieurs élèves. Réunissant Jean-François Stévenin, Virginie Thévenet, Chantal Mercier et Philippe Goldman, le réalisateur fait un retour en enfance grâce à ces saynètes jouées par des acteurs non-professionnels. Entre légèreté et innocence, François Truffaut regarde une nouvelle fois avec tendresse dans le rétroviseur dans cette œuvre autobiographique. Une ode à l'enfance.

Ça commence aujourd'hui de Bertrand Tavernier

Sorti en 1999, ce film rassemblant Philippe Torreton, Emmanuelle Bercot, Christine Citti et Nadia Kaci met en lumière le quotidien d'un directeur d'école maternelle du nord de la France. Un homme qui, jour après jour, doit faire face à la pauvreté des familles, à un manque d'écoute et de reconnaissance de sa hiérarchie ou encore à la petite délinquance. Ce drame sur la misère sociale a été présenté en 1999 à la Berlinale où il a remporté une Mention honorable du jury ainsi que le Prix de la critique internationale. Une belle récompense pour une œuvre réaliste.

Les Héritiers de Marie-Castille Mention-Schaar

Coproduit, coscénarisé et réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar, Les Héritiers raconte l’histoire d’une prof qui décide, avec sa classe de seconde réputée difficile, de préparer un concours national d’Histoire. Face à Ariane Ascaride, qui joue cette enseignante tentant de redonner confiance à ses élèves, on retrouve Ahmed Dramé qui n’est autre que le coscénariste du film inspiré de sa propre scolarité. Avec sa classe de seconde, il a en effet participé au Concours national de la Résistance et de la Déportation dont ils ont remporté le premier prix dans la catégorie Réalisation d’un travail collectif. Proposé à plusieurs sociétés de production et réalisateurs, le scénario atterrit finalement dans les mains de Marie-Castille Mention-Schaar qui choisit de laisser une place à l’improvisation. De quoi rendre naturel le jeu des adolescents. La réalisatrice réussit à faire de cette belle aventure un film pédagogique, sincère et émouvant. Le témoignage face à la classe de Léon Zygel, ancien déporté, marque profondément et durablement.

Les Grands Esprits d’Olivier Ayache-Vidal

Sorti en septembre 2017, Les Grands Esprits, film porté par Denis Podalydès, Abdoulaye Diallo, Tabono Tandia et Alexis Moncorgé, suit le quotidien de François Foucault. Professeur de lettres au prestigieux lycée Henri IV de Paris, il se retrouve contraint d’accepter une mutation d’un an dans un tout autre établissement : un collège de banlieue situé en Zone d’Education Prioritaire. Premier film de son réalisateur, Les Grands Esprits a été tourné à Stains avec les élèves de l’établissement castés par Olivier Ayache-Vidal. Des jeunes que le réalisateur a suivi pendant près de deux ans grâce au directeur du collège qui l’a autorisé à assister à des cours, s’installer dans la salle des profs, accompagner des sorties scolaires… Une immersion totale pour restituer le plus fidèlement possible le quotidien des professeurs et élèves. Pour sa première réalisation, il dévoile une vision humaniste de l’éducation et une profonde réflexion sur la pédagogie.

Primaire d’Hélène Angel

Florence (Sara Forestier) est institutrice dans une classe de CM2. Un métier qui la passionne. Mais lorsqu’elle rencontre Sacha, un enfant en difficulté, elle décide de s’investir pleinement pour lui venir en aide. Au point de bouleverser sa vie personnelle et de remettre en question son métier auquel elle était si dévouée. Tout comme Olivier Ayache-Vidal, Hélène Angel s’est immergée pendant de longs mois dans des classes. Un long travail de préparation qui lui permet de retranscrire avec justesse le quotidien des instituteurs. Entre optimisme et tendresse, une belle évocation du métier.

Entre les murs de Laurent Cantet

Adaptation du roman Entre les murs de François Bégaudeau (un professeur, critique de cinéma et auteur), le film de Laurent Cantet sorti en 2008 suit le quotidien d’un professeur de français dans un collège réputé difficile. Face à des adolescents parfois démotivés, il n’hésite pas à bousculer le cadre académique pour changer les choses. César 2009 de la meilleure adaptation, Prix du public mondial TV5 Monde et Prix du meilleur film aux Lumières de la presse étrangère (2009), Palme d’or au Festival de Cannes 2008, nomination à l’Oscar 2009 du meilleur film en langue étrangère : Entre les murs affiche une belle liste de récompenses. Porté par François Bégaudeau, entouré de jeunes comédiens non-professionnels, ce long métrage met le langage à l’honneur. La réalisation de Laurent Cantet, aux allures de documentaire, trouve le ton juste pour cette plongée dans une classe de collège. Un film incisif, drôle et touchant.

Retrouvez ces longs métrages en vidéo à la demande sur le catalogue de l’offre légale du CNC.