Ces héroïnes de séries françaises qui ont marqué leur époque

Ces héroïnes de séries françaises qui ont marqué leur époque

27 septembre 2019
Séries et fictions TV
Tags :
Maguy
Maguy Antenne 2 -Télé Images Création -TSR - TCD
Aujourd'hui il y a Capitaine Marleau, l'agent Andréa Martel de Dix Pour Cent ou Laure Berthaud dans Engrenages. Mais avant ces héroïnes contemporaines, d'autres visages féminins ont marqué leur époque sur le petit écran.

Laurence Borel (et sa sœur jumelle) dans Belphégor ou le Fantôme du Louvre

La mini-série de Claude Barma, diffusée sur l'ORTF en mars 1965, a marqué toute une génération, à une époque où la télévision ne comptait encore que deux chaînes. La chanteuse Juliette Gréco incarne dans cette série policière une médium au destin tragique. Une séductrice ensorcelante et mystérieuse, qui hypnotisera les téléspectateurs et participera à la légende de l'artiste. Son seul et unique passage au petit écran, tellement emblématique de l'ère ORTF.

 

Ève Lagarde dans Les Saintes chéries

On est encore à l'époque de l'Office de radiodiffusion-télévision française, mais les temps ont changé. Le pays se transforme avec mai 68, la famille aussi et le couple moderne est ainsi incarné avec beaucoup de malice par Micheline Presle et Daniel Gélin, dans ce rendez-vous du dimanche soir, diffusé jusqu'en 1970. Ève et Pierre Lagarde nous font partager leur quotidien, leurs mésaventures et autres petits tracas, sur un ton humoristique, mais très représentatif du couple de Français moyen de la fin des années 1960. Épouse d'un chef d'entreprise, Eve est une mère au foyer dévouée pour élever leurs deux enfants turbulents, mais elle est aussi une femme de caractère, qui n'hésite pas à s'imposer dans ce ménage empreint d'une certaine modernité pour l'époque.

 

Joëlle Mazart dans Pause Café

Pendant trois saisons, étalées entre 1981 et 1989, Véronique Jannot rentre dans le salon des Français. Assistante sociale dans un grand lycée d'enseignement général, cette jeune femme douce et bienveillante réussit à s'attirer la confiance des élèves en difficulté, en utilisant une approche différente de l'éducation traditionnelle prisée par la génération précédente, incarnée par la sévérité classique du proviseur de l'établissement. Deux époques et deux visions de l'apprentissage, qui s'entrechoquent ainsi sous nos yeux. Joëlle Mazart passera ensuite en lycée professionnel puis au sein d'une antenne de banlieue des services sociaux. A travers elle, la série raconte comme rarement l'ambiance de la France des années 80 et notamment des jeunes défavorisés.

Maguy Boissier dans Maguy

Femme de caractère s'il en est, à la gouaille débordante, au moins aussi colorée que ses tailleurs, Marguerite Boissier est magnifiquement représentative de sa décennie. Une héroïne de boulevard incarnée par Rosy Varte de 1985 à 1993 sur Antenne 2, et qui a marqué le PAF en dressant un tableau réjouissant de la cinquantaine épanouie et affirmée. Il faut dire que la fameuse Maguy, deux fois divorcée, brûle la vie par les deux bouts, avec Georges, son troisième mari, dans leur maison cossue du Vézinet...

La commissaire Julie Lescaut dans Julie Lescaut

Aussi flamboyante que dure au mal, la célèbre policière incarnée par Véronique Genest a été la première femme commissaire de police dans un premier rôle à la télévision française. Si elle est une professionnelle épanouie et une mère aimante, Julie Lescaut n'en reste pas moins une patronne. Une commandante d'unité, qui sait gérer les hommes qui travaillent pour elle. Bref, une héroïne moderne de la fin du XXe siècle, qui réussira à concilier son métier passionnant et sa vie de famille pendant 22 saisons sur TF1, de 1992 à 2014.

Clara Sheller dans Clara Sheller

Jouée par Mélanie Doutey (pour la première saison en 2005), puis par Zoé Felix (lors de la saison 2 en 2008), la jeune Parisienne Clara Sheller est devenue un symbole de la trentenaire du XXIe siècle. Vivant en colocation avec JP, son meilleur ami homosexuel, cette journaliste ambitieuse et travailleuse rêve aussi de trouver le prince charmant, mais enchaîne surtout les déceptions amoureuses. Loin des clichés de la comédie à l'eau de rose classique, cette héroïne a séduit les téléspectatrices pouvant enfin s'identifier à un jeune personnage féminin en phase avec son époque.