Frédérique Bredin félicite Agnès Varda, 1ère réalisatrice au monde à recevoir un Oscar d’honneur à Hollywood

Paris, le 08 novembre 2017

Après avoir reçu un César d'honneur en 2001, le prix René-Clair de l'Académie française en 2002 et la Palme d'honneur au Festival de Cannes en 2015, Agnès Varda va recevoir un Oscar d'honneur pour l'ensemble de son œuvre, le samedi 11 novembre, au Ray Dolby Theater sur Hollywood Boulevard à Los Angeles.

Agnès Varda succède ainsi à des actrices aussi talentueuses que Greta Garbo ou Lauren Bacall, et rejoint le cercle très fermé des cinq personnalités françaises récompensées jusqu'ici : Jean-Claude Carrière, Henri Langlois, Jean Renoir, Maurice Chevalier et Charles Boyer.

 « C'est un immense honneur pour cette très grande artiste, à la fois cinéaste, photographe et plasticienne », se réjouit Frédérique Bredin, Présidente du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).
Son cinéma novateur, avant-gardiste, a inspiré tous les réalisateurs de la ‟Nouvelle Vague" française. Son œuvre témoigne de l'attention qu'elle a toujours porté aux minorités et à la condition des femmes dans notre société.
Cette récompense qui distingue pour la première fois une femme réalisatrice, est historique pour le cinéma mondial et pour le cinéma français : Agnès Varda devient la première femme réalisatrice au monde à être ainsi distinguée », se félicite Frédérique Bredin, qui sera présente à Los Angeles aux côtés d'Agnès Varda pour cet événement exceptionnel.

Visages, Villages (Faces Places), le dernier documentaire d'Agnès Varda et de JR, vient de sortir aux Etats-Unis (distribué par Cohen Media Group) : avec plus 200 000 $ de recettes au box-office en seulement 3 semaines, il devient le plus grand succès d'Agnès Varda dans les salles américaines. Ce film est actuellement en lice pour l'Oscar du meilleur documentaire qui sera remis par l'Académie le 4 mars 2018.

L'Académie remettra également, début mars, l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. La France a sélectionné pour la représenter le film de Robin Campillo, 120 battements par minute (BPM), Grand Prix du Jury à Cannes en mai dernier. Ce film, qui retrace le combat des militants d'Act Up, dépasse les frontières et trouve, depuis sa sortie en salle (distribué par The Orchard) le 20 octobre dernier, un écho retentissant aux Etats-Unis, pays qui a vu naître l'association.






John Bailey, président de l’Academie des Oscars, Serge Toubiana, président d’Unifrance, Frédérique Bredin, présidente du CNC, Agnès Varda, Thierry Fremaux, délégué général du Festival de Cannes

 © CNC