La production cinématographique en 2013

production cinématographique

Paris, 28 mars 2014

 Une production cinématographique qui reste stable

En 2013, l’activité de production de films cinématographiques reste stable avec 209 films d’initiative française (soit autant qu’en 2012). Le nombre de films d’initiative française reste stable et les coproductions minoritaires sont en baisse.
 
Le devis moyen le plus bas de la décennie : 4,88 M€
Le devis moyen des films d’initiative française recule de 4,3 % en 2013 pour atteindre 4,88 M€ (5,10 M€ en 2012), soit le niveau le plus bas depuis 11 ans. Cette évolution traduit une réduction de la dispersion des devis, avec notamment moins de films à très gros devis (au-delà de 10 M€). Cette évolution avait été analysée dans le rapport Bonnell, notamment comme une forme d’autorégulation du secteur.
 
Pour les films entrés en production en 2013, un financement moindre des chaînes de télévision
Pour les films entrés en production en 2013, les investissements des chaînes de télévision diminuent globalement de 18,9 % à 291,77 M€, soit le niveau le plus bas depuis 2006. Ceux des chaînes payantes reculent de 17,9 % à 190,22 M€, tandis que ceux des chaînes en clair baissent de 20,6 % pour atteindre 101,54 M. Ces données reflètent la baisse du chiffre d’affaire des chaînes historiques et donc de leurs investissements dans le cinéma, mais aussi l’allongement des délais d’entrée en production pour les films dans lesquels elles s’engagent.
 
Progression du nombre de jours de tournage en France
Le nombre de jours de tournage en France pour les films d’initiative française de fiction augmente de 8,5% à 4 602 jours alors que le nombre de jours de tournage à l’étranger diminue de 17,8% à 1 497 jours. Ces chiffres reflètent la poursuite des relocalisations de tournage liée au crédit d’impôt. 
 
Une production cinématographique toujours très ouverte sur le monde
La France demeure très ouverte à la coproduction avec un niveau élevé des coproductions internationales en 2013, avec 116 films (13 films de moins qu’en 2012) coproduits avec 38 pays différents. Aucun autre pays européen ne coproduit autant de films avec des partenaires étrangers aussi nombreux et divers (Allemagne 68 films coproduits, Belgique 50 films, Espagne 56 films, le Royaume-Uni 40 films, Italie 37 films).
 

 

Le bilan détaillé de la production cinématographique en 2013 est accessible sur le site du CNC
> consulter

Deux autres études sont également disponibles :
> les coûts de la production des films en 2013
> les coûts de distribution des films français en 2012

 

Contact Media CNC
Lauriane Villate
01 44 34 34 71