le soutien du CNC en faveur du court métrage en 2011

Les aides du CNC à la production de films de court métrage en 2011

Au moment où s’ouvre le 34ème festival international du film court de Clermont-Ferrand, le CNC vient d’établir le bilan de ses interventions pour l’année 2011.
Le CNC soutient le secteur du court métrage en contribuant directement ou indirectement à son financement et à tous les stades : écriture, production, promotion, diffusion. En 2011 le CNC a également lancé une journée nationale en faveur du court métrage, « Le Jour le Plus Court », à partir d’une idée évoquée lors de l’édition 2011 du festival de Clermont Ferrand.
 
De la fiction à l’animation, en passant par le documentaire, l’essai ou le film expérimental, le film court englobe une grande diversité de genres, de modes d’expression et d’expérimentation. Sa vigueur constitue un gage d’avenir pour le secteur du cinéma et de l’audiovisuel.
Le bilan 2011 permet de mesurer à nouveau cette vitalité avec 627 films français qui ont obtenu un visa d’exploitation du CNC. Il montre également la progression des tournages en numérique, qui représentent 77% des tournages des films des courts métrages (70 % en 2010, 55 % en 2009).
Le CNC a continué à faire progresser le niveau de ses aides à la production de films courts. En 2011, le soutien du CNC a augmenté de 2,9 % pour atteindre 11,073 M€ (de 6,24 M€ en 2005 à 10,756 M€ en 2010). L’apport du CNC représente 51,5 % des financements de la production du secteur.
Les financements consacrés par les autres partenaires (collectivités territoriales, chaînes de télévision,…) à la production des courts métrages ont connu une belle progression de 20,4 % en 2011 et s’élèvent à 10,489 M€ (de 7,76 M€ en 2005 à 8,71 M€ en 2010).
Au total, 21,563 M€ ont été mobilisés par l’ensemble des partenaires sur le secteur en 2011 (de 14 M€ en 2005 à 19,468 M€ en 2010).
A côté de ces ressources en numéraire, les industries techniques sont depuis toujours des partenaires importants et indispensables de la production de films de court métrage sans lesquelles nombreux films n’auraient pas pu voir le jour.
Le CNC présentera à Clermont-Ferrand la 2ème édition d’une étude approfondie sur le court métrage en France. Elle décrit et analyse les caractéristiques de production des œuvres de court métrage, dans un périmètre élargi cette année. Elle met également en lumière les caractéristiques spécifiques de la diffusion de ces œuvres dans les salles de cinéma, à la télévision, dans les festivals, en vidéo à la demande et à l’exportation.
Enfin une troisième partie présente tous les dispositifs de soutien mis en œuvre par le CNC pour les œuvres de court métrage.
Cette étude ne vise pas l’exhaustivité. Elle a néanmoins vocation, comme c’est le cas dans cette deuxième édition, à s’enrichir au fil des années pour apporter une visibilité plus complète des actions de tous ceux qui contribuent à créer, soutenir et promouvoir le court métrage.
 
Lors du festival, le CNC présentera également un bilan complet de la 1ère édition du « Jour le plus court ». Avec plus de 1,5 million de participants, près de 6 000 événements à travers toute la France mais également dans 12 autres pays du monde, cette édition pilote a été un succès. Le CNC détaillera les différents programmes qui ont été proposés le 21 décembre, grâce notamment à la mobilisation de l’ensemble de partenaires de cette manifestation : les associations culturelles, les bibliothèques/médiathèques, les salles de cinéma, les instituts culturels, les musées, les collectivités territoriales, les chaînes de TV, les programmes web, les écoles, les établissements pénitenciers ou encore la SNCF...
 

Consulter les documents :

- «  Le court métrage en 2010, Production et Diffusion »