le Festival du film francophone d'Angoulême fête ses dix ans

Du 22 au 27 août prochain, le Festival du Film Francophone d'Angoulême fêtera ses dix ans. Découvrez la sélection et le jury de cette édition anniversaire.

Créé en 2008 par les producteurs Marie-France Brière, Dominique Besnehard, Patrick Mardikian et Maxime Delauney, ce festival met en avant la francophonie dans le cinéma actuel, et en rappelle l'importance.

Pour cette 10e édition, le Jury sera présidé par l'acteur américain John Malkovich.

Après le Liban l'année dernière, la Côte d'Ivoire sera à l'honneur en 2017

Le festival proposera également un Focus sur le réalisateur Xavier Gionnoli avec la présentation de ses six longs métrages (Les Corps impatients, Une aventure, Quand j'étais chanteur, À l'origine, Superstar, Marguerite).

 

La compétition

Le festival se caractérise par une sélection de 10 films en compétition, concourant pour les 6 Valois d’Or (meilleur film, mise en scène, du public, de Magelis, meilleure actrice, meilleur acteur).
 

C'est le coeur qui meurt en dernier de Alexis Durand-Brault
De job en job, à 47 ans, Julien vivote encore, éternel mésadapté. Mais voilà qu’il vient de publier un récit autobiographique relatant ses souvenirs et sa relation particulière avec sa mère. Révélations troublantes d’une vie familiale où ont pesé de lourds secrets. Et ce roman «C’est le cœur qui meurt en dernier» connait un grand succès.

 



Demain et tous les autres jours
de Noémie Lvovsky avec Mathieu Amalric

Demain et tous les autres joursMathilde a 9 ans. Ses parents sont séparés. Elle vit seule avec sa mère, une personne fragile à la frontière de la folie. C’est l’histoire d’un amour unique entre une fille et sa mère que le film nous raconte.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et au pire, on se mariera de Léa Pool

Comme l’enfer, l’amour est pavé de bonnes intentions.
Et au pire, on se mariera, c’est l’histoire d’Aïcha, de ceux qui l’aiment, de cet amour qui dévore et qui détruit. Seule avec sa mère Isabelle, Aïcha ne pardonne pas à celle-ci d’avoir mis à la porte son beau-père algérien qu’elle adorait. Elle espère toujours qu’il reviendra la chercher. Lorsqu’elle rencontre Baz, un gars qui a le double de son âge, c’est le coup de foudre, le vrai, le fort, celui qui fait mal. Lui ne veut qu’aider cette jeune fille qui semble perdue mais elle désire bien plus de lui et elle est prête à tout pour l’obtenir. Suivre Aïcha, c’est entrer dans un labyrinthe pour s’y perdre autant qu’elle…

 
 

Frontières de Apolline Traoré

FrontièresQuatre femmes, une sénégalaise, une ivoirienne, une burkinabé et une nigériane, traversent l’Afrique pour faire du commerce. Mais au-delà des frontières, leur chemin est semé d’embûches, de violence et de corruption que seule leur solidarité féminité pourra surmonter.

 

 

 

 

 

 

 
 

La belle et la meute de Kaouther Ben Hania

La Belle et la meuteLors d’une fête étudiante, Mariam, jeune Tunisienne, croise le regard de Youssef.
Quelques heures plus tard, Mariam erre dans la rue en état de choc.
Commence pour elle une longue nuit durant laquelle elle va devoir lutter pour le respect de ses droits et de sa dignité. Mais comment peut-on obtenir justice quand celle-ci se trouve du côté des bourreaux ?

 

 

 

 

 

 
 
 

La surface de réparation avec Franck Gastambide et Alice Isaaz

Franck est, depuis dix ans, l’âme damnée d’un club de foot de province. Vivant de petits trafics le jour et de la surveillance des joueurs la nuit, il rencontre un jour Salomé, maîtresse éconduite d’un attaquant de l’équipe. Ils deviennent amants. Mais Djibril Azembert, vieille gloire du foot français, vient finir sa carrière au club. Entre Salomé, Franck et Djibril, un curieux marivaudage se met alors en place.

 
 

Maryline de Guillaume Gallienne

Maryline est une épopée, celle d’une femme qui n’a pas les mots pour se défendre. Celle d’une actrice qui l’est devenue malgré tout. Elle ne deviendra jamais Monroe, restera toujours une Norma Jean, modeste et franche, solitaire et touchante. Après une enfance dans un petit village de province dans une maison aux volets clos, entre une mère alcoolique et un père violent, qui ne reçoivent jamais personne, elle « monte à Paris » pour devenir comédienne. Son visage, marqué de silences, intrigue. Elle va connaître tout ce que ce métier peut avoir d’humiliant lors du tournage d’un gros film réalisé par un immense metteur en scène aussi talentueux que tyrannique. On la retrouve alcoolique à son tour, dans un rectorat à trier des papiers comme on travaille à l’usine. Mais le métier la rattrape. Grâce à des rencontres de personnes bienveillantes, elle va s’en sortir, de l’alcool, de la peur des mots et des autres. Ce qui aurait pu être sa vie deviendra une oeuvre, dans laquelle elle y jouera le rôle principal, toujours avec force, mystère et modestie.

 

Money avec Vincent Rottiers

Money de Gela Babluani

Les temps sont durs pour Danis et Eric, deux amis d’enfance qui peinent à boucler leurs fins de mois en travaillant sur les docks du Havre. Un après-midi, Alex, la sœur d’Eric, assiste inopinément à la remise d’une valise remplie de billets, et décide de suivre l’homme ayant récupéré le pactole. Alex convainc Eric et Danis que cette valise d’argent pourrait changer leurs vies. Les trois amis décident d’aller cambrioler la maison. En arrivant, ils découvrent un homme sur le point de se pendre, Mercier, dont ils ne connaissent ni l’identité, ni l’importance. Un jeu du chat et de la souris au scénario implacable va alors se refermer sur eux et transformer leur nuit en enfer.

 

Petit paysan de Hubert Charuel

Petit paysanPierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

 

 

 

 

 

 

 

Une famille syrienne de Philippe Van Leeuw

Une famille syrienneRester enfermé jour et nuit, ne pas sortir, ne pas même oser regarder dehors, c’est trop dangereux. Ce n’est pas la prison, c’est le quotidien d’une famille de Damas en Syrie, en pleine guerre. Une famille parmi d’autres qui fait ce qu’elle peut pour continuer à vivre, au jour le jour. L’appartement est devenu une sorte de blockhaus. Tout y est organisé en fonction de la pénurie. Il s’agit tous les jours de tenir un jour de plus.
 

Tous les films en compétition sont précédés par la projection de 10 courts métrages d’animation francophones,

 

 

 

 
 

> en savoir plus sur le site du festival

 

Affiche du festival