Hommage à Maud Linder

L'Homme au chapeau de soie

Elle était connue pour son courage, son opiniâtreté, sa détermination : Maud Linder a œuvré tout au long de sa vie à mettre en lumière le travail méconnu de l'un des plus grands artistes du cinéma muet, Max Linder, son père.

Créateur du cinéma burlesque mondialement connu, ce pionnier élégant du rire a réalisé et interprété près de cinq cents films entre 1905 et 1925 (Sept ans de malheur, L’Etroit Mousquetaire…), pour la plupart tombés dans l’oubli à l’apparition du cinéma parlant.

Ancienne assistante de Gilles Grangier (Faites-moi confiance) et de Jean-Paul Le Chanois (Papa, maman, ma femme et moi), Maud Linder a travaillé sans relâche à retrouver et restaurer les joyaux d’inventivité imaginés par Max Linder, lui consacrant plusieurs hommages à travers ses films, L’Homme au chapeau de soie ou En compagnie de Max Linder.

Son combat sublime a non seulement permis de préserver la mémoire de l’un des pionniers du cinéma mais a aussi contribué à faire rayonner notre patrimoine cinématographique par-delà les frontières.