Sélection 2013 de la Quinzaine des Réalisateurs

Section parallèle du Festival de Cannes créée par la Société des réalisateurs de films (SRF) après mai 68, la Quinzaine des Réalisateurs a révélé sa sélection 2013.

Indépendante et non compétitive, la Quinzaine des Réalisateurs a pour but de faire découvrir les films de jeunes auteurs tout en saluant les oeuvres de réalisateurs reconnus. La sélection est ouverte à toutes les formes de création cinématographique. Le comité de sélection, composé de cinq personnes, est dirigé par Edouard Waintrop, délégué général de la Quinzaine :
"Dans cette sélection il y a des comédies, des films policiers, 2 films d'horreurs, 3 documentaires" Edouard Waintrop

 


 




LONGS METRAGES

FIlm d'ouverture: Le congrès , d'Ari Folman

* Film concourant pour la Caméra d’Or

A Strange Course of Events, de Raphaël Nadjari (Première mondiale)
Les Apaches* , de Thierry de Peretti (Première mondiale)
Après la nuit*, de Basil Da Cunha (Première mondiale)
Blue Ruin, de Jeremy Saulnier (Première mondiale)
La Danza de la realidad, de Alejandro Jodorowsky (Première mondiale)
L’Escale* , de Kaveh Bakhtiari (Première mondiale)
La Fille du 14 Juillet*, de  Antonin Peretjatko (Première mondiale)
Henri, de Yolande Moreau (Première mondiale)
Ilo Ilo* , de Anthony Chen (Première mondiale)
Jodorowsky’s Dune* , de Franck Pavich (Première mondiale)
Last Days on Mars*, de Ruairi Robinson (Première mondiale)
Les Garçons et Guillaume, à table !* , de Guillaume Gallienne (Première mondiale)
Magic Magic, de Sebastian Silva (Première internationale)
On the Job, de Erik Matti (Première mondiale)
Le Géant égoïste, de Clio Barnard (Première mondiale)
Tip Top, de Serge Bozon (Première mondiale)
Ugly, de Anurag Kashyap (Première mondiale)
Un voyageur, de Marcel Ophuls (Première mondiale)
L’Eté des poissons volants, de Marcela Said (Première mondiale)
We Are What We Are, de Jim Mickle

COURTS METRAGES

Gambozinos, de João Nicolau (Première mondiale)
Lágy Eső, de Dénes Nagy (Première mondiale)
Le Quepa sur la vilni ! de Yann Le Quellec (Première mondiale)
Man kann nicht auf einmal alles tun, aber man kann auf einmal alles lassen, de Marie-Elsa Sgualdo
O umbra de nor, de Radu Jude (Première mondiale)
Pouco mais de um mês, de André Novais Oliveira (Première internationale)
Que je tombe tout le temps, de Eduardo Williams (Première mondiale)
Solecito, de Oscar Ruiz Navia (Première mondiale)
Swimmer de Lynne Ramsay (Première internationale)