Conversation autour du thème « Les Femmes à la caméra »

Dans le cadre du cycle de projections « 68-81, l'entre-deux mai » proposé du 28 au 31 mai au Studio des Ursulines, le CNC a organisé une conversation autour du thème "Les Femmes à la caméra". Animé par la journaliste Véronique Le Bris, cet échange a réuni Danielle Jaeggi, réalisatrice de "La Fille de Prague avec un sac très lourd" (1979), la maîtresse de conférences Hélène Fleckinger, auteure d'une thèse sur le "Cinéma et la vidéo saisis par le féminisme en France entre 1968 et 1981", et Béatrice de Pastre, directrice adjointe du patrimoine cinématographique et directrice des collections du CNC.

Place marginale occupée par les femmes durant les Etats généraux du cinéma, blocages ralentissant leur accession à la réalisation, libération entraînée par l’arrivée sur le marché de caméras plus « légères », importance des festivals pour faire exister ce cinéma au féminin trop souvent resté dans l’ombre… Plusieurs axes majeurs ont émergé au cours de cette heure de discussions, qui a permis d’évoquer l’évolution de la place des femmes dans le cinéma au cours de ces 13 années séparant les événements révolutionnaires de 68 de l’arrivée au pouvoir du Parti socialiste.

Tournée vers le passé, cette analyse rétrospective entre cependant en forte résonnance avec l’actualité et les enjeux revenus sous le feu des projecteurs ces derniers mois dans le sillon du scandale Weinstein aux Etats-Unis. Preuve que si les choses ont évolué, les problèmes majeurs n’ont cependant pas été totalement résolus. Un constat qui n’a pas échappé aux intervenantes et sur lequel elles livrent un regard entre espoir et amertume : « beaucoup reste à faire ».