Une production du court métrage dynamique et reconnue

Paris, le 30 janvier 2018

A quelques jours de l'ouverture du 40ème Festival de Clermont-Ferrand, la qualité du court métrage français est saluée dans le monde entier avec deux films nommés aux Oscars 2018 : Negative Space de Max Porter et Ru Kuwahata et Garden Party  réalisé par des étudiants de l'Ecole MoPA (membre du RECA).

 

« Les premiers effets de la réforme de 2016 sur la production sont déjà là ! Et 2018 sera l'année de la réforme de la diffusion, pour mieux faire connaitre partout en France la formidable créativité du court métrage » déclare Frédérique Bredin, Présidente du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).

L'étude annuelle du CNC témoigne de la grande vitalité du secteur avec en 2016 : ce sont près de 2 700 courts métrages qui ont été diffusés dans plus de 1 700 cinémas.

Mais aussi : 

  • Une réforme des aides à la production qui porte déjà ses fruits  

  • Sur l'aide au programme de production avec deux fois plus de films aidés en 2017 qu'en 2016, et surtout d'une plus grande diversité, artistique et économique.
     
  • un doublement du nombre de projets aidés dans la phase d'écriture et de développement.
     
  • un triplement du nombre de films, et des investissements des producteurs de long métrage dans le court métrage, encouragés par la bonification de 100 % de leur soutien automatique.
     
  • Une passerelle vers le long métrage

Lieu d'expérimentation et de renouvellement des talents, le court métrage joue plus que jamais son rôle d'école de la réalisation qui permet, à de jeunes auteurs de passer du court au long métrage. Ainsi, dans l'ensemble des films agréés en 2016, 54 % des réalisateurs qui ont dirigé leur premier film de long métrage avaient auparavant réalisé un film de court métrage (52 % en 2015).

  • 2018 : année de la réforme de la diffusion, pour démultiplier la présence du court métrage en salle :

  • la réforme des aides aux salles Art et Essai inclut pour la première fois un bonus et une enveloppe financière spécifique en faveur du court métrage.
     
  • l'Agence du court métrage a révolutionné son offre commerciale et éditoriale en avant séance avec l'Extra Court : une offre simple, souple, avec un catalogue revisité et une politique tarifaire attractive à destination des salles de cinéma qui souhaitent diffuser des courts métrages en avant-séance. L'objectif est clair : doubler le nombre de salles adhérentes !
     
  • La prochaine édition de la Fête du court métrage se déroulera du 14 au 20 mars prochain : une synergie avec Le Printemps du Cinéma, plus de 4 000 sites de projection partout en France et 30 villes ambassadrices associées cette année.
     
  • Une concertation qui se poursuit avec l'ensemble des acteurs du secteur pour aboutir à une simplification et une amélioration du suivi des entrées en salle, et à une optimisation des aides à la diffusion.

 

Ressources :

> Etude Le marché du court métrage en 2016

> Présentation Le marché du court métrage en 2016
 

Negative Space de Max Porter et Ru Kuwahata

visuel : Negative Space de Max Porter et Ru Kuwahata
© Ikki Films