Le droit de vote des femmes… vu par la fiction

Le droit de vote des femmes… vu par la fiction

21 avril 2019
Cinéma
Tags :
Les Suffragettes de Sarah Gavron
Les Suffragettes de Sarah Gavron Ruby Films - Pathé - Film4 - Ingenious Media
Pour célébrer les 75 ans du droit de vote des femmes en France, obtenu de haute lutte le 21 avril 1944, voici un tour d’horizon de la manière dont ce sujet a été traité par le cinéma et la télévision en Europe comme aux Etats- Unis.

Iron Jawed Angels de Katja von Garnier (2004)

Certes, il y a eu des Etats pionniers. Le Wyoming dès 1869, le Colorado en 1893, l’Utah et l’Idaho en 1896, la Californie en 1911, le Kansas, l’Oregon et l’Arizona en 1912. Mais il faut attendre le 18 août 1920 pour que les Etats-Unis dans leur ensemble accordent le droit de vote aux femmes. Et cette mini-série HBO signée par l’Allemande Katja von Garnier raconte la lutte des femmes américaines pour parvenir à cette victoire, déjà obtenue par leurs homologues néo-zélandaises (les premières au monde) dès 1893. On y découvre les menaces, les insultes, les brimades policières, les incarcérations à répétition qu’elles ont dû subir avant que l’opinion publique finisse par faire pression sur le Président Wilson pour les relâcher. Juste avant d’obtenir son 2ème Oscar pour Million dollar baby, Hilary Swank en tient le rôle principal aux côtés de Frances O’Connor (A.I.). Mais c’est Anjelica Huston qui décrochera un Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle.

 

La Française doit voter de Fabrice Cazeneuve (2007)

Porté par une distribution de premier plan (Isabelle Carré en narratrice, Thierry Frémont, Jean-François Balmer, Roland Bertin…), ce téléfilm mêlant documentaire (images d’archives de l’époque dont des interviews de Françaises votant pour la première fois) et fiction raconte le très long parcours parlementaire de la proposition de loi du député Paul Dussaussoy en faveur du vote des femmes. Déposée en 1906, elle ne fut en effet discutée à l’Assemblée nationale qu’en 1919 puis, systématiquement rejetée par le Sénat, devra attendre une ordonnance de… 1944 pour être finalement adoptée. La Française doit voter raconte tout particulièrement le combat des suffragettes françaises de l’entre deux-guerres porté par Louise Weiss et l’entrée des femmes au gouvernement de Front Populaire de Léon Blum en 1936.

Les Suffragettes de Sarah Gavron (2015)

Carey Mulligan, Helena Bonham Carter ou encore Meryl Streep constituent les têtes d’affiche de ce long métrage écrit par Abi Morgan (la scénariste de La Dame de fer et de Shame) dont l’action se situe en 1912 et qui revient sur la lutte des femmes britanniques entamée au début du 20ème siècle pour obtenir le droit de vote. Une lutte d’abord tout à fait pacifique mais qui a dû passer par des phases plus violentes pour se faire entendre. Une lutte où ces Suffragettes ont tout joué à quitte ou double - leur travail, leur maison et leur famille – avant d’obtenir gain de cause d’abord en 1918 (pour les plus de 30 ans) puis en 1928 (pour toutes les autres). Accueilli avec enthousiasme par la critique, Les Suffragettes fut aussi le premier film autorisé à poser ses caméras dans l’enceinte du parlement anglais.

 

Les Conquérantes de Petra Biondina Volpe (2017)

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le suffrage féminin n’a été introduit dans l’ensemble de la Suisse qu’après une votation du 7 février 1971. Ce long métrage revient sur la dernière ligne droite avant ce vote décisif et notamment les réticences d’un petit village face au changement de société qui s’annonçait. Le ton choisi se rapproche de celui des comédies sociales britanniques. Et Les Conquérantes (choisi par la Suisse pour la représenter à l’Oscar du film en langue étrangère cette année-là) a su séduire au-delà de ses frontières, repartant notamment avec trois prix du festival new-yorkais de Tribeca.