Fonds d'aide à l'Innovation audiovisuelle : réforme 2018

Fonds d'aide à l'Innovation audiovisuelle : réforme 2018

14 septembre 2017
Professionnels
En gardant la prise de risques, la diversité, le soutien aux auteurs au cœur même de ses missions, tout en tenant compte de l'écosystème actuel de l'audiovisuel, le Fonds d'Aide à l'Innovation audiovisuelle (FAIA) sera réformé en 2018 autour de trois grands objectifs.

Prendre en compte l’élargissement du secteur audiovisuel

Le secteur audiovisuel  ne se réduit plus aujourd’hui aux formats télévisuels. Le fonds innovation souhaite aussi accompagner les auteurs qui font le choix de proposer des projets linéaires à destination du digital (web séries, séries pour la tablette, le mobile, etc.) et qui contribuent pleinement au foisonnement créatif de l’offre.
 

Favoriser les projets de coproductions audiovisuelles d’initiative française

Sur le plan européen et international, le secteur de l’audiovisuel fait face à une tendance généralisée d’un accroissement des coproductions internationales pour les séries de fiction. Le fonds d’aide à l’innovation fait le pari d’encourager les collaborations naturelles entre auteurs internationaux pour augmenter la qualité de l’offre sur le marché en permettant aux auteurs d’être à l’initiative créative de ces projets.
 

Renforcer l’accompagnement dans la phase de conception et la spécificité de cette étape de création.

La phase de conception est une phase cruciale du processus de création dans laquelle les auteurs ont besoin de temps mais aussi d’échanges avec d’autres professionnels pour solidifier les bases de leur projet.
Le fonds d’aide à l’innovation souhaite favoriser des processus collectifs en amont de l’écriture pour renforcer la qualité des projets grâce à des collaborations choisies par les auteurs.

C’est pourquoi nous rehaussons les forfaits liés à ces écritures collectives (en animation comme en fiction). Il est important que les auteurs puissent également nous signaler leurs besoins spécifiques à cette étape de création (script doctoring, documentation, élaboration d’une bible graphique si cette partie est encore minoritaire…etc) afin que la commission puisse adapter son examen en fonction des éléments artistiques présentés dans cette phase initiale.
 

FAQ

Je suis auteur, comment savoir à quelle aide à la création aspirer ?

Vous devez toujours remplir un seul dossier : le dossier d’aide à la création.
Cependant, vous remarquerez que vous pouvez désormais cocher la case correspondant au type d’aide adapté à votre projet : aide au concept, aide au concept avec collaborateurs (uniquement en fiction), aide à l’écriture. C’est à vous de décider de ce fléchage en fonction de la maturité de votre projet, de vos besoins à ce stade et des pièces artistiques dont vous disposez.
Par exemple, un synopsis est obligatoire pour les aspirants à l’aide à l’écriture (fiction et animation confondues).
La commission garde la faculté de décider le type d’aide le plus adapté à votre projet.

 

J’aspire à l’aide au concept et je le signale dans mon dossier administratif, suis-je certain d’obtenir une aide au concept ?

Non, la sélection des aides à la création se fait en deux temps. Il y a d’abord une présélection par des lecteurs.
Si votre projet est présélectionné, vous en serez informé par mail le jour qui suit les comités de présélections. Le projet passera alors en commission plénière.
La commission décidera de vous octroyer une aide ou non.
Si elle décide de vous octroyer une aide, elle garde la faculté de choisir le type d’aide le plus adapté à la maturité de votre projet : une aide au concept (avec ou sans collaborateur) ou une aide à l’écriture. 

 

Quelle différence y a-t-il à soumettre un dossier à l’aide au concept ou à l’aide au concept avec collaborateurs en fiction ?

Si vous aspirez à l’aide au concept et n’avez pas identifié de collaborateur, vous prétendez à une subvention de 7 500 €.
Si vous aspirez à l’aide au concept avec collaborateur(s), cela signifie également que votre travail en est encore à sa phase de conception. Néanmoins, vous estimez que vous avez besoin d’un accompagnement à ce stade. Vous devez alors identifier un professionnel (réalisateur, script doctor, consultant historique…) qui n’a pas encore travaillé avec vous sur ce dossier (sauf pour la note sur les enjeux de la phase de conception) mais qui pourrait vous aider à consolider les fondements de votre projet et qui répondrait aux  besoins que vous listez dans note de demande d’aide au concept.
La commission jugera la pertinence du diagnostic formulé à ce stade et sur la cohérence de la collaboration choisie.
Au vu de votre projet, c’est à vous de choisir ce collaborateur en fonction des axes de développement prévus (travail sur la structure, sur le genre, sur les personnages, sur la documentation, sur le format, sur l’univers graphique ou la direction artistique…etc).
Si l’aide au concept avec collaborateur vous est octroyée, vous recevrez une subvention de 10 000 €.


J’ai obtenu une aide à l’écriture alors que j’aspirais à une aide au concept avec collaborateurs, est-ce normal ?

Oui, la commission garde la faculté de choisir le type d’aide le plus adapté à la maturité de votre projet. Si elle a jugé que votre projet était suffisamment mature pour obtenir une aide à l’écriture, vous serez néanmoins avec vos coauteurs les seuls bénéficiaires de la subvention.
Les collaborateurs au concept que vous aviez identifiés en amont du dépôt ne pourront pas en bénéficier.

 

Dois-je nécessairement présenter une partie graphique dans un dossier de demande d’aide au concept en animation ?

Oui, mais il faut simplement que les lecteurs et la commission aient un « aperçu graphique » du projet de 3 pages minimum (décors, personnages) : cette partie peut donc être minoritaire.
La présentation graphique ne peut, en revanche, pas être un mood board ou un échantillon du travail précédent du coauteur concerné mais doit se rapporter au projet présenté. Elle ne peut non plus être réduite à des influences/références à des univers pré-existants.

 

J’ai obtenu une aide au concept en animation, le montant de cette aide dépend-il du format ou d’un collaborateur éventuel sur le projet ?

Non, le montant de l’aide au concept en animation est rehaussé pour tous les formats et dans tous les cas de figure à 10 000€.
L’aide au concept avec collaborateurs ne concerne que les projets de fiction.

 

J’ai obtenu une aide à la création sur un projet dont j’estime qu’il a une portée internationale, puis je le présenter à l’aide à la coécriture de coproductions internationales ?

Non, ces deux aides ne sont pas cumulables étant donné qu’elles portent sur les mêmes dépenses et leur accès dépend de conditions d’éligibilité différentes. En effet, l’aide à la coécriture de coproductions internationales vise à financer l’écriture d’un pilote (ainsi que des frais d’organisation liés à la collaboration internationale).
Il vous faut donc choisir en amont vers quel type d’aide vous allez vous diriger.
Si vous choisissez de présenter une demande d’aide à la coécriture de coproductions internationales, vous devez avoir au moins un co-auteur d’une nationalité différente (qui doit lui-même être éligible au regard de son expérience). Vous devez également mettre en valeur dans une note dédiée du dossier artistique la généalogie du projet, les origines de la constitution de l’équipe scénaristique internationale, les partis pris artistiques, les besoins des auteurs et les enjeux de développement du projet de coproduction internationale. Nous serons attentifs à ce que la répartition de la subvention fixée en amont reflète un travail équilibré entre les coauteurs.
Votre dossier pourra alors faire 30 pages maximum.
Cette aide n’est ouverte qu’aux séries de fiction d’épisodes d’une durée minimale de 26 minutes.