Documentaire : fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle (développement) - résultats de la commission du 23 septembre 2019

Résultats des commissions

23 septembre 2019


Eskape deNeary Adeline Hay
Producteur : La Bête
Aide accordée : 14 000 €
Eskape met en scène le récit de survie d’une mère et de sa fille, la réalisatrice. Face au silence forgé par les traumatismes et le temps résonne, dans un écho abyssal, l’appel à la parole d’un enfant à sa mère. L’une raconte la fuite désespérée d’un Cambodge en ruine, au lendemain de l’effondrement du régime Khmer Rouge. L’autre évoque ses premiers souvenirs d’enfant réfugiée politique, en France.

Hyperqueens deMarie-Gabrielle Fabre
Producteur : L’endroit
Aide accordée : 10 000 €
Le film dresse le portrait de quatre jeunes femmes dragqueens à Paris. Remettant en question les normes, elles font de la féminité un spectacle au sein d’une communauté essentiellement masculine.

Nnoman’s land deCatherine Libert
Producteur : 529 dragons
Aide accordée : 12 000 €
Nnoman est photographe et fait partie de cette nouvelle génération de journalistes indépendants qui plongent au cœur des mouvements sociaux, parfois au risque de leurs vies, pour révéler une vérité trop souvent sacrifiée. Il nous montre, par ses photographies, une représentation unique de notre époque, dans un pays qui s’est subrepticement remis à construire des barricades. En le suivant au fil des mois, le film saisit toutes les perceptions des luttes actuelles de l’intérieur. A rebours du sensationnalisme, il prend le temps de la rencontre avec l’humanité, dans toute sa violence, sa fragilité et nous montre la nécessité de porter aujourd’hui un regard engagé.

Nos aurores boréales d’Erika Haglund
Producteur : Beppie Films
Aide accordée : 10 000 €
Elana, Astrid et Mila ont entre quinze et dix-huit ans, des corps de jeunes femmes et des esprits d’enfants. Toutes trois sont déficientes intellectuelles et amoureuses d’Ulysse, ancien copain d’enfance parti à l’autre bout de la France, handicapé lui aussi. Pour l’heure, chacune de leur côté, elles doivent choisir une orientation, et de stage en stage, elles découvrent des métiers jugés à leur portée. C’est le choc du monde professionnel. Qu’ils sont loin les rêves d’enfance, d’art et d’amour ! Alors, comment s’échapper du réel encore un petit peu ? Mais n’est-ce pas là-bas, dans le ciel, une aurore boréale ?

27 mai 2020

Le Rendez-Vous Biarritz se tiendra en 100 % digital

Le marché audiovisuel dédié aux programmes français, permettant aux acheteurs étrangers de visionner le meilleur de l’offre télévisuelle française récente, se tiendra à la rentrée en format entièrement...