Disparition d’Andrew Vajna, producteur de superproductions américaines et de films d’auteur hongrois

Disparition d’Andrew Vajna, producteur de superproductions américaines et de films d’auteur hongrois

31 janvier 2019
Cinéma
Le Fils de Saul de László Nemes, Grand Prix au Festival de Cannes 2015
Le Fils de Saul de László Nemes, Grand Prix au Festival de Cannes 2015 Ad Vitam
Andrew Vajna s’est éteint le 20 janvier 2019. Connu pour ses superproductions américaines – Rambo de Ted Kotcheff, Total Recall de Paul Verhoeven -, il a également contribué à relancer le cinéma hongrois au début des années 2000 et a cofinancé de grands films comme Le Fils de Saul de László Nemes, Grand Prix au Festival de Cannes 2015.

Né à Budapest en 1944, Andrew Vajna quitte la Hongrie en 1956 avec sa famille et s’installe en Californie, où il suit des études de cinéma à l’UCLA. Il se lance dans la distribution puis dans la production de films et s’associe avec le producteur indépendant Mario Kassar. Ensemble, ils fondent la société Carolco Pictures en 1976. Ils révolutionnent alors le système de production et de distribution des films d’action en misant sur les seules préventes étrangères. Les succès commerciaux s’enchaînent : la trilogie Rambo avec Sylvester Stallone, Terminator 3 : le soulèvement des machines de Jonathan Mostow, Total Recall et Basic Instinct, signés Paul Verhoeven,  Angel Heart d’Alan Parker avec Mickey Rourke et Robert de Niro…

De Rambo au Fils de Saul

Après avoir produit une quarantaine de films aux Etats-Unis, il revient dans sa Hongrie natale où il est nommé Commissaire d’Etat au cinéma en 2011. A la tête du Fonds national du film, qu’il réorganise entièrement,  il s’attèle à faire de Budapest une capitale du cinéma : il propose des dispositifs fiscaux attractifs, favorisant ainsi l’accueil de nombreuses productions internationales. Il cofinance les studios Korda, installés dans une ancienne base militaire à l’ouest de Budapest, où se déroulent les tournages des films Seuls sur Mars de Ridley Scott (2015) et de Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve (2017).

Surnommé « Mister Cinema » dans son pays, Andrew Vajna cofinance des comédies locales qui remportent un franc succès, ainsi que des films de genre comme Budapest Noir d’Eva Gárdos (2017). Son instinct lui permet de révéler des grands films du cinéma hongrois, parmi lesquels Le Grand cahier réalisé par János Szász, récompensé du Grand prix au Karlovy Vary Festival, ou Le Fils de Saul de László Nemes, qui remporte le Grand Prix du Festival de Cannes en 2015 et l’Oscar du meilleur film étranger en 2016.

Andrew Vajna en quelques films disponibles en VàD