La deuxième édition du Jour le plus Court confirme le succès de la fête du court métrage avec 2,5 millions de participants et 10 000 événements

La deuxième édition du Jour le plus Court confirme le succès de la fête du court métrage avec 2,5 millions de participants et 10 000 événements

22 décembre 2012
Cinéma
jlpc_site.jpg

 Après une première édition couronnée de succès, Le jour le plus Court confirme l’engouement du grand public pour le film court. Ils sont en effet au moins 2,5 millions de spectateurs à avoir participé à la fête du court métrage initiée par le CNC, partout en France et dans près de 40 pays. Pendant 24 heures, les courts métrages ont envahi écrans de cinéma, chaines de télévision, gares, écoles et universités, bars, maisons de retraites, bibliothèques, musées, villages… ce sont près de 10 000 évènements qui étaient proposés par plus de 1900 organisateurs.


Une journée où la créativité était autant dans la richesse des films projetés, que dans l'imagination des organisateurs à les mettre en scène, une journée festive, parcourue de diversité et d’initiatives originales pour promouvoir le court métrage, susciter des vocations chez les jeunes, relier pratiques professionnelles et amateurs, et faciliter l’accès à la culture. 

Cette deuxième édition est marquée par une forte mobilisation des écoles (plus de 1000 établissements scolaires), des associations et un développement majeur à l’international grâce au partenariat avec l’Institut Français ; l’Allemagne faisant même du Kurzfilmtag une célébration nationale dans tout le pays. Parmi les nouveaux pays participants cette année, Cuba, le Canada, l’Arménie, la Chine, l’Azerbaïdjan, l’Argentine ou les Etats-Unis. 

En 2012, Le jour le plus Court a aussi pu compter sur la mobilisation des professionnels (Scam, Sacem, INA, SACD) et sur le soutien indéfectible de ses parrains prestigieux : Tante Agnès V (Agnès Varda), et aussi Nathalie Baye, Xavier Beauvois, Carole Bouquet, Jamel Debbouze, Valérie Donzelli, Léa François, Julie Gayet, Hamé, Michel Hazanavicius, Mylène Jampanoï, Kyan Khojandi, Louis-Do de Lencquesaing, Aïssa Maïga, Firmine Richard, Emilie Simon et Elsa Zylberstein.


Une large mobilisation en France et dans le monde

En plus des nombreuses salles qui ont participé à l’opération en programmant du court en avant-séance (réseaux CGR, Cinéville, Gaumont Pathé…), et des opérations spéciales à la télévision (France Télévisions, Arte, Canal+) et sur le web (Dailymotion, VODmania), de nombreuses initiatives ont vu le jour. 

A Paris, le Louvre a reçu devant un public nombreux le grand réalisateur Abbas Kiarostami venu présenter une sélection de ses propres courts ; au musée du quai Branly des étudiants de la Sorbonne ont pu faire découvrir aux visiteurs les films qu’ils avaient réalisé sur le musée ; à la Gare Montparnasse très fréquentée pour ce jour de départs en vacances, les animations ont fait le plein de voyageurs en transit ; l’ENS a recouvert sa façade centenaire de projections de courts métrages.
A Aubervilliers, les habitants ont eu la surprise de voir des courts métrages aux arrêts de bus grâce à des hommes-écrans présents dans toute la ville. Dans plusieurs écoles maternelles de Paris, parents et enfants ont pu partager un moment fort autour de courts métrages d’animation avant de prendre le chemin des vacances. Dans le 20e arrondissement, l'association « Autremonde » avait invité des personnes isolées du quartier à un Ciné-snacks et une séance de courts métrages pour un vrai moment d’échange et de partage.

Forte mobilisation également au Havre ou 15 structures privées et publiques (bibliothèques, theatre, musées…) qui ont chacune proposé une programmation spécifique ; à Lyon, à l’Institut Lumière, le public a partagé un moment convivial lors d’un déjeuner courts métrages. A Bohars (Haute-Normandie), ce sont tous les lieux publics de la ville (bars, maisons de retraite, hôpital psychiatrique, foyer des jeunes…) qui ont fêté le court métrage, avant une soirée-débat en présence de réalisateurs. A Marseille, le théâtre de la Criée a proposé des projections de courts pendant toute l’après-midi. A Nantes, c’est un camion cinéma qui a séduit les curieux avec une série de 9 films courts en résonance avec la rue, la vie, l'amour, l'engagement, la musique, l'espoir… En Lozère, surprise également pour les habitants du territoire avec des projections dans les supermarchés, dans les fastfoods ou dans les rues de Mende avec des projections à travers les vitrines des commerces. Au bar Le Petit grain à Bordeaux, ils étaient nombreux à fêter une fin du monde durable à travers des courts métrages. Le jour le plus Court a également été un succès à l’international, avec notamment le Festival des Nouveaux Cinémas à New York qui a ouvert sa première édition sur la fête du court métrage. En Géorgie, l’Institut Français a présenté une sélection de courts métrages contemporains français et géorgiens sur le thème de Paris. Enfin, à Taïwan, sept universités ont proposé à leurs étudiants des programmations spéciales autour du court métrage français et asiatique. 

www.lejourlepluscourt.com


CONTACT PRESSE Le jour le plus Court
 

Pierre Laporte communication 01 45 23 14 14 / info@pierre-laporte.com