Le Français Guillaume Rocheron primé aux Oscars 2020

Le Français Guillaume Rocheron primé aux Oscars 2020

10 février 2020
Cinéma
Tags :
Greg Butler, Guillaume Rocheron, and Dominic Tuohy sur la scène des Oscars 2020
Greg Butler, Guillaume Rocheron, and Dominic Tuohy sur la scène des Oscars 2020 Blaine Ohigashi ©A.M.P.A.S.
Ce superviseur d’effets visuels a été récompensé ce dimanche, aux côtés de Greg Butler et Dominic Tuohy, pour son travail sur le film 1917 de Sam Mendes.

Considéré comme l’un des grands favoris de cette édition 2020 des Oscars, 1917 de Sam Mendes est reparti avec 3 prix techniques, dont celui des meilleurs effets spéciaux. Une catégorie dans laquelle il était opposé à Avengers : Endgame, Star Wars, épisode IX : L’Ascension de Skywalker et Le Roi Lion. Cette récompense est venue saluer le travail de trois hommes, Greg Butler, Dominic Tuohy et le Français, Guillaume Rocheron. A 39 ans, le superviseur d’effets visuels remporte ainsi sa deuxième statuette dans cette catégorie, après avoir été oscarisé en 2013 pour L’Odyssée de Pi d’Ang Lee.

Officiant régulièrement pour de grosses productions américaines en tant que superviseur VFX, Guillaume Rocheron a commencé sa carrière à Paris dans les années 2000 au sein de Buf Compagnie où il travaillait dans le domaine de la 3D pour des films tels que Panic Room de Dave Fincher et Batman Begins de Christopher Nolan. En 2005, il rejoint les rangs de la société anglaise MPC (Moving Picture Company) en tant que senior technical director puis superviseur CG (infographie). A son actif, X-Men : L’Affrontement final de Brett Ratner ou encore Harry Potter et le Prince de sang-mêlé de David Yates.

En 2010, il devient superviseur VFX sur Percy Jackson : Le Voleur de foudre de Chris Columbus. En 2013, son travail sur L’Odyssée de Pi d’Ang Lee lui vaut, aux côtés de Bill Westenhofer et Erik-Jan De Boer, un Visual Effects Society, un Oscar et un BAFTA Award. Avant 1917 de Sam Mendes, il a réalisé les effets spéciaux de Batman vs Superman : L'Aube de la justice de Zack Snyder, Godzilla de Gareth Edwards ou encore Ghost in the Shell de Rupert Sanders.