L'image de la semaine : Alfred Hitchcock face à Philippe Noiret

L'image de la semaine : Alfred Hitchcock face à Philippe Noiret

16 août 2019
Cinéma
Tags :
Hitchcock et Philippe Noiret sur le tournage de L'Etau
Hitchcock et Philippe Noiret sur le tournage de L'Etau Universal - DR - TCD
A l'occasion des 120 ans de la naissance d'Alfred Hitchcock (né le 13 août 1899), retour sur L'Etau (Topaz), l'un de ses derniers films d'espionnage dans lequel il dirigea Philippe Noiret.

Maitre du thriller, Alfred Hitchcock a aussi réalisé quelques films d'espionnage. Sorti en France en mars 1970 (décembre 1969 aux Etats-Unis), L'Etau (Topaz) est l'un d'entre eux. Librement adapté d'un roman de Leon Uris, ce long métrage raconte l'histoire de Boris Kusenov (Per-Axel Arosenius), un haut fonctionnaire soviétique qui, pour passer à l'Ouest avec sa famille, fournit des informations sensibles aux Etats-Unis sur un trafic d'armes russes à Cuba. Afin de faire la lumière sur cette fuite, la CIA dépêche sur l'île André Devereaux (Frédérick Stafford), un responsable du contre-espionnage français.

Hitchcock qui avait bâti ses grands films sur le principe du point de vue et de la subjectivité réalise ici un film choral, porté par un casting international. Le cinéaste y dirige notamment de nombreux comédiens français dont Michel Piccoli, Michel Subor, Claude Jade et Philippe Noiret. Ce dernier incarne Henri Jarré, un économiste marchant avec une béquille. Une infirmité non prévue au départ, le comédien s'étant cassé la jambe lors d'un accident de cheval peu avant le tournage. Hitchcock a d'ailleurs attendu qu'il puisse se déplacer avec une canne pour le faire tourner au lieu de le remplacer.

Rare détour de Noiret à Hollywood, L'Etau est également sa seule et unique collaboration avec Hitchcock.