Saga de l'été : "Le Mépris" ou l’amour amer

Saga de l'été : "Le Mépris" ou l’amour amer

26 juillet 2021
Cinéma
Brigitte Bardot
Brigitte Bardot dans "Le Mépris" de Jean-Luc Godard 1963 STUDIOCANAL – Compagnia Cinematografica Champion S.P.A.
Tourné en 1963 sous le soleil d’Italie, l’œuvre de Jean-Luc Godard est un classique du cinéma français. Emblématique de la Nouvelle Vague, le film à l’atmosphère estivale et lascive continue de nous charmer, notamment pour ses scènes de Brigitte Bardot devenues cultes.

Adaptation du roman homonyme d’Alberto Moravia, Le Mépris, selon Godard, raconte l’histoire de deux « rescapés du naufrage de la modernité » qui voient leur relation se déchirer progressivement. Plantée dans un décor ensoleillé et réhaussé de bleu Klein, la fin de cette romance illustre un monde en changement. Brigitte Bardot y joue des scènes devenues cultes, dont celle d’ouverture où elle apparaît nue, allongée sur le ventre. Une entrée en matière, qui semble avoir inspiré de nombreux cinéastes, à l’instar de Brian De Palma dans Carrie, ou encore Stanley Kubrick dans Eyes wide shut.

Autour des scènes de nu, où les corps se mêlent aux statues déiques, Le Mépris a contribué à construire un imaginaire cinématographique à la française, savant mélange entre l’oisiveté (la dolce vita italienne) et la passion amoureuse. La mythique Méditerranée devient le cadre idyllique où cœurs et esprits sont tiraillés. Le montage particulier du film, finalement repris et modifié, doublé d’une esthétique aux couleurs vives, finalisent le tableau de cette œuvre épique.