Remise du rapport de Michel Gomez sur la transparence de la filière cinématographique : la relation entre le producteur et ses mandataires

Remise du rapport de Michel Gomez sur la transparence de la filière cinématographique : la relation entre le producteur et ses mandataires

26 septembre 2011
Cinéma

Michel Gomez, Délégué général de la mission cinéma de la Ville de Paris a remis,  aujourd’hui,  à Eric Garandeau son rapport sur la transparence entre producteurs et mandataires (distributeurs en salle, vendeurs des droits TV, agents de vente internationale, éditeurs vidéo physique et à la demande). Cette mission lui a été confiée en avril dernier par le Président du CNC, afin de nourrir la concertation que le CNC va engager sur la distribution (tous mandats confondus). 
 
Cette concertation vise à ce que producteurs et distributeurs s’accordent sur une définition commune et transparente des recettes d’exploitation et des conditions d’amortissement des frais de distribution. 
 
Le rapport de Michel Gomez dresse un état des lieux des pratiques contractuelles et des relations économiques entre les différents mandataires et les producteurs.
 
S’appuyant sur l’analyse de la diversité des entreprises de distribution et de leur positionnement stratégique sur le marché, il met en avant les spécificités économiques du secteur et la fragilité inhérente au métier de distributeur, quel que soit le type de mandat détenu. Il fait apparaître que la distribution est une activité particulièrement risquée au sein de la filière, et que la gestion du risque économique et financier est un élément structurant et central de la relation commerciale et juridique nouée avec le producteur. 
 
Le rapport servira de point de départ aux discussions du groupe de travail que le CNC lancera début octobre. Ce groupe de travail est destiné à favoriser un consensus le plus large possible entre les organisations professionnelles, en vue de permettre la conclusion d’un accord sur la transparence économique de la relation producteur/distributeur. 
 
Ces travaux permettront également de nourrir des propositions de réforme des aides à la distribution du CNC, en s'appuyant aussi sur le Livre Blanc de la distribution indépendante établi par l’organisation DIRE.
 

Pour consulter le rapport de Michel Gomez