"Coraline" de Henry Selick

"Coraline" de Henry Selick

Couverture du dossier maître du film Coraline de Henry Selick

Collège au cinéma - Dossier maître du film "Coraline" de Henry Selick

Synopsis

Coraline Jones vient d'emménager avec sa famille dans la résidence du Palace Rose, et se sent délaissée par ses parents. Elle rencontre Wybie, le petit-fils de la propriétaire, qui lui offre une poupée à son effigie. Coraline découvre alors dans le salon une porte qui ouvre sur un mur de briques. La nuit suivante, le passage devient possible et la fillette, guidée par une souris, arrive dans un monde étrangement semblable au sien, où tout paraît plus agréable et coloré. Une Autre Mère et un Autre Père, dont les yeux ont été remplacés par des boutons, l'y attendent pour la choyer. Au réveil, Coraline, de retour chez elle, visite ses excentriques voisins : M. Bobinsky, avec son numéro de souris savantes, et le duo de vieilles actrices Spink et Forcible. À deux reprises, Coraline parvient ensuite à retrouver le monde parallèle. Le jardin enchanteur et les numéros merveilleux proposés par ses Autres Voisins, auxquels elle assiste avec le clone muet de Wybie, la séduisent. Elle refuse pourtant la proposition de ses Autres Parents qui veulent la garder avec eux, si elle accepte de se faire coudre des boutons à la place des yeux. La suite n'est que désillusion : l'Autre Monde n'est qu'un décor trompeur où la fausse mère apparaît désormais sous l'apparence d'une marâtre filiforme puis de la Beldam, femme-araignée aux doigts métalliques qui maintient captives les âmes des enfants sans yeux. Aidée du chat de la résidence, de son ami Wybie et d'une pierre magique offerte par les deux actrices, Coraline va devoir revenir une dernière fois dans l'Autre Monde. Défiant la Beldam, elle va délivrer ses vrais parents, eux-mêmes enlevés, et libérer les petits fantômes en retrouvant leurs yeux.