Hommage de Dominique Boutonnat, président du CNC à Jean-Paul Belmondo

Hommage de Dominique Boutonnat, président du CNC à Jean-Paul Belmondo

06 septembre 2021
Cinéma
Jean-Paul Belmondo
Jean-Paul Belmondo DR
Je suis extrêmement triste d’apprendre la disparition de Jean-Paul Belmondo, légende du cinéma et homme exceptionnel que j’ai eu la chance de connaître. 

C’était un homme incroyablement attachant dont chacun pouvait se sentir proche. Le public voyait en lui autant un ami qu’un géant du cinéma.

Parce que Jean-Paul Belmondo, c’était la France, son cinéma, sa liberté, son avant-garde et ses grands succès populaires…

Belmondo c’était surtout une attitude, une assurance, une vitalité, un charisme hors du commun…

A bout de souffle, Pierrot le Fou, L’Homme de Rio, Borsalino, Peur sur la ville, Un singe en hiver avec un autre monstre sacré, Gabin… il a créé une filmographie exceptionnelle qui est une part de notre culture.

Tous les grands maîtres l’ont voulu : Sautet, Verneuil, Godard, Melville, Truffaut, Oury, Chabrol, de Broca, Clément, Lautner, Lelouch…

Il a osé prendre des risques, être l’emblème à jamais de la Nouvelle Vague, la figure de l’homme moderne, autant que le roi du box-office et de la cascade à partir de L’Homme de Rio qui en a fait l’une des plus grandes légendes du cinéma français.

On a aimé ce voyou désinvolte, ce grand Professionnel avec sa gueule de boxeur.

Cet Incorrigible casse-cou au sourire ravageur faisait tout avec passion : le cinéma, le théâtre, vivre…

La légende demeure, entretenue par les rediffusions de ses innombrables succès, et par les révérences de ses admirateurs.

Adieu Bebel, le cinéma a été Magnifique avec toi.