Le CNC annonce un record de diffusion pour le court métrage en 2017

Le CNC annonce un record de diffusion pour le court métrage en 2017

31 janvier 2019
Professionnels
Visuel du Festival du court métrage de Clermont-Ferrand 2019
Visuel du Festival du court métrage de Clermont-Ferrand 2019 Rémi Chayé
A quelques heures de l’ouverture de la 41e édition du Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) dévoile les résultats de son étude annuelle consacrée au court métrage.

Il n’y a jamais eu autant de courts métrages dans les salles de cinéma comme à la télévision
Frédérique Bredin, Présidente du CNC

« Le CNC soutient le court métrage à toutes les étapes, de l’écriture à la diffusion. C’est un espace de création unique où se révèlent les talents de demain » ajoute-t-elle.

L’étude, réalisée à partir des données de l’année 2017, révèle :

  • Une augmentation continue du nombre de courts métrages diffusés en salles. En 2017, 2900 courts métrages ont été programmés dans les salles obscures, soit une hausse de

74 % en cinq ans

  • Une progression du nombre de cinémas ayant diffusé des courts métrages avec 1800 établissements en 2017 (87 % du parc français), soit 9 % de plus qu’en 2016.
  • Un accroissement du volume de courts métrages diffusés sur le petit écran, de 2300 heures en 2016 à 2800 heures sur une quinzaine de chaînes en 2017.
  • Une hausse de 12 % du volume des transactions à l’international en raison de la forte demande des plateformes numériques.

Le dynamisme du court métrage français sera de nouveau renforcé, au cours des prochains mois, avec l’annonce de nouvelles mesures en faveur de la diffusion.

Un soutien public qui favorise la création

Au cours des cinq dernières années, les aides du CNC à la production de courts métrages ont augmenté de 17 % pour atteindre 13,9 M€ en 2018. Ces investissements ont notamment permis de renforcer l’accompagnement des phases d’écriture et de développement des projets.

L’étude présentée ce jour révèle que le soutien public au court métrage permet :

  • De favoriser l’émergence de nouveaux talents : 60 % des cinéastes ont réalisé au moins un court avant de réaliser leur premier long métrage.
  • D’encourager la diversité et de développer le cinéma de genre : En quatre ans, la part de courts métrages de genre soutenus par le CNC a plus que doublé, passant de 10 à 24 %.
  • De faire rayonner la France dans le monde : En 2018, de nombreux courts métrages français ont été sélectionnés dans des festivals internationaux. Six courts métrages français ont été présentés en compétition au Festival de Cannes et près d’une dizaine au Festival international du film d’animation d’Annecy.

Au cours des prochains jours, 41 courts métrages soutenus par le CNC seront présentés au Festival de Clermont-Ferrand, dont 31 films en compétition officielle.

Ressources

Etude Le marché du court métrage en 2017