Le CNC s’engage pour la parité, l’égalité et la diversité femmes-hommes dans le cinéma français

Le CNC s’engage pour la parité, l’égalité et la diversité femmes-hommes dans le cinéma français

20 septembre 2018
Professionnels
Assises 5050
CNC

Organisées à l’initiative du collectif 50/50 pour 2020 et du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), les Assises sur la parité, l’égalité et la diversité dans le cinéma se sont conclues ce matin au siège du CNC.


Le cinéma est le miroir de la société autant qu’un levier pour la transformer. Il doit être à l’avant-garde sur ces sujets d’égalité et de diversité des regards. C’est le rôle du cinéma de susciter une prise de conscience et de faire évoluer les mentalités
Frédérique Bredin, Présidente du CNC

Des mesures fortes en faveur de l’égalité femmes-hommes

Ces Assises se sont conclues par l’annonce de mesures fortes pour favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes dans le cinéma.

Dès 2019, le CNC va créer un bonus dont pourront bénéficier les films qui intègrent autant de femmes que d’hommes dans les postes d’encadrement de leur équipe de tournage (réalisation, direction de production, direction photo, etc.). Ce bonus représentera 15 % du soutien accordé au film par le CNC.

Il faut lancer une dynamique ! Ce bonus doit être un levier, il doit permettre d’accélérer le changement pour atteindre le plus rapidement possible la parité dans le cinéma
Frédérique Bredin, Présidente du CNC

Cette annonce s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures présentées ce matin, lors de la conclusion des Assises, par la ministre de la Culture, Françoise Nyssen. Une charte des bonnes pratiques pour les entreprises du cinéma sera notamment créée avec les professionnels du secteur.

Sous l’impulsion de sa Présidente, Frédérique Bredin, et en concertation avec le collectif 50/50 pour 2020, le CNC s’est engagé à :

  • Rendre obligatoire les statistiques de genre (équipe technique et masse salariale) dans les dossiers d’agrément des films ;
  • Assurer la parité des présidences et des membres de l’ensemble de ses commissions ;
  • Atteindre la parité des jurys des festivals et écoles soutenus par le CNC ;
  • Veiller à la mise en valeur des films de patrimoine réalisés par des femmes en portant une attention particulière à leur restauration et leur numérisation ;
  • Inclure, dans le cadre de la renégociation des conventions CNC-régions, un volet dédié à l’égalité femmes-hommes ;
  • Accroître la représentation des femmes dans les sélections de films proposés pour les programmes d’éducation à l’image à destination des plus jeunes ;
  • Créer un Observatoire de l’égalité femmes-hommes dans le cinéma et l’audiovisuel afin de produire des statistiques sur l’emploi, les salaires et les aides attribuées aux femmes ;
  • Lancer une étude sur le devenir des femmes diplômées dans le cinéma pour comprendre les freins qu’elles rencontrent et y répondre par des dispositifs appropriés.

 

Le plus important pour moi, c’est la parité. Je pense surtout aux commissions, aux jurys, mais aussi aux équipes des films. Il faut briser le plafond de verre et donner aux jeunes encore plus d’exemples de réussites féminines. C’est le sens du travail que nous avons engagé avec le collectif 50/50 pour 2020
Frédérique Bredin, Présidente du CNC