Aide au parcours d'auteur

L’aide au parcours d’auteur est destinée à soutenir un auteur ou deux co-auteurs à un moment unique de leur carrière. Cette bourse permet aux bénéficiaires, soutenus sur la base d’une démarche artistique audacieuse et originale, d’expérimenter de nouvelles modalités de création et de renouveler leur pratique artistique.

La demande d’aide au parcours d’auteur peut porter sur un objet de recherche précis ou encore sur un portefeuille de projets dont les formes pourront être déterminées et précisées par la suite. Cette aide vise à soutenir les auteurs à des étapes de recherche et de création en amont de l’écriture.

La demande doit correspondre à un besoin de recherche identifié relatif à un moment charnière du parcours de l’auteur. Cette bourse n’intervient qu’une seule fois dans la vie d’un auteur. En cas de refus, un délai d’un an doit être observé avant une éventuelle nouvelle demande.

Nouvelles modalités de dépôt
NOUVEAU DéPôT DU LUNDI 30 AOûT AU VENDREDI 10 SEPTEMBRE

Le prochain dépôt aura lieu uniquement via CNC Mes Aides. Merci de bien suivre la procédure décrite dans la notice d’utilisation du dépôt de l’aide au parcours d’auteur sur CNC Mes Aides.

  • Secteur : Multi-sectoriel
  • Phase d'intervention : En amont de l'écriture
  • Type de soutien : Animation, Fiction, Documentaire, Long métrage, Court métrage, Réalité Virtuelle (VR), Réalité Augmentée (AR), Réalité Mixte (MR) et XR, Narrations Interactives, Série, Tous types de projet
  • Type d'aide : Aide sélective
  • Demandeur : Auteur

Descriptif

La note artistique doit comprendre une description du parcours, de la pratique et de l’univers artistique du demandeur ainsi que des éléments sur les perspectives du travail à venir.

Ce document pdf de 10 pages (visuels compris) dont 5 pages maximum de texte doit présenter la façon dont l’aide pourra soutenir l’auteur dans sa démarche de recherche, dans le développement de sa pratique artistique et dans l’évolution de son parcours. Elle doit comprendre des éléments relatifs au parcours de l’auteur, à sa pratique, à l’univers dans lequel il s’inscrit ainsi que les pistes de travail à venir (description d’une recherche spécifique, collaboration inédite, aspirations à expérimenter dans un genre ou un format particulier).

Cette note artistique peut prendre une forme assez libre, elle est destinée à donner à voir aux membres de la commission la façon dont la pratique de l’auteur pourrait évoluer à l’issue d’un temps de recherche et de création. Vous êtes également invités à joindre des liens vers vos travaux précédents.

La demande peut porter sur tout genre : fiction, animation, documentaire et tout format : court-métrage, long-métrage, unitaire, série, web/linéaire, expérience interactive/immersive, jeu-vidéo. Cependant l’auteur n’est pas tenu d’inscrire sa démarche de recherche dans un genre et un format prédéfinis.

En conclusion, l’auteur est libre de développer dans sa demande les éléments qui lui sembleront les plus pertinents pour décrire sa pratique et les perspectives de travail qu’il souhaiterait mettre en place grâce à cette aide.

Critères d'éligibilité

La demande d’aide au parcours d’auteur peut être présentée par un ou deux co-auteurs. Au moins l’un des auteurs principaux du projet doit remplir les conditions d’éligibilité pour que le dossier le soit.

L’aide au parcours d’auteur peut être accordée aux auteurs ayant soit la nationalité française ou la qualité de résident, soit la nationalité ou la qualité de résident d’un Etat membre de l’Union européenne, d’un Etat partie à la convention européenne sur la télévision transfrontière du Conseil de l’Europe ou d’un Etat tiers européen avec lequel l’Union européenne a conclu des accords ayant trait au secteur audiovisuel, ou d’un Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen.

Le dossier doit être écrit en langue française

Pour être admis au bénéfice des aides au parcours d’auteur, les auteurs doivent justifier :

1° De l’écriture ou de la réalisation d’une œuvre qui a été aidée par le Centre national du cinéma et de l’image animée ;
ET
2° D’une expérience artistique. Sont retenues au titre de l'expérience artistique (lorsque la demande est présentée par deux auteurs, l'un d'entre eux au moins justifie de cette expérience artistique) :

  • L’écriture ou la réalisation d’une œuvre cinématographique de longue durée sélectionnée dans un festival au cours des dix années précédant la demande ;
     
  • L’écriture ou la réalisation de deux œuvres cinématographiques de courte durée sélectionnées dans un festival au cours des dix années précédant la demande ;
     
  • L’écriture ou la réalisation de deux œuvres audiovisuelles unitaires d’une durée inférieure ou égale à 52 minutes diffusées sur un service de télévision ou sur un service de médias audiovisuels à la demande au cours des dix années précédant la demande ;
     
  • L’écriture ou la réalisation d’une œuvre audiovisuelle unitaire d’une durée supérieure à 52 minutes diffusée sur un service de télévision ou sur un service de médias audiovisuels à la demande au cours des dix années précédant la demande ;
     
  • L'écriture ou la réalisation d’un ou plusieurs épisodes d’une durée cumulée égale ou supérieure à 52 minutes d'une ou plusieurs saisons d'une ou plusieurs œuvres audiovisuelles sous forme de série, diffusés sur un service de télévision ou sur un service de médias audiovisuels à la demande au cours des dix dernières années précédant la demande ;
     
  • L’écriture ou la réalisation de deux œuvres immersives ou interactives sélectionnées dans l’un des festivals suivants : Tribeca, Sundance, New Images ou la Mostra de Venise au cours des dix années précédant la demande ;
     
  • L’écriture ou la réalisation de cinq œuvres audiovisuelles destinées à une première mise à disposition du public à titre gratuit sur une chaîne numérique de 50 000 abonnés ;
     
  • L’écriture ou la réalisation de deux jeux vidéo commercialisés au cours des dix années précédant la demande ;
     
  • L’écriture ou la mise en scène de deux œuvres théâtrales ayant donné lieu à au moins vingt représentations commerciales au cours des cinq dernières années ;
     
  • L’écriture ou la réalisation de deux œuvres radiophoniques appartenant au genre fiction ou au genre documentaire de création, radiodiffusées ou mises à disposition du public en ligne sur un service ayant conclu un contrat général de représentation avec un organisme de gestion collective au cours des trois dernières années ;
     
  • L’écriture de deux œuvres littéraires publiées par un éditeur, au cours des trois dernières années, dans le cadre d’un contrat d’édition ;

Prochaines Commissions

Dates de dépôt

Dépôt du lundi 30 août au vendredi 10 septembre
Commission plénière : octobre

Un 4e dépôt aura lieu à l’automne pour la dernière commission en 2021 (sous réserve).




Résultats des commissions

Voir les résultats antérieurs

06 avril 2021


La première session de l’aide au parcours d’auteur, qui contribue à soutenir des auteurs dans des phases de recherche et d’expérimentation, a réuni l’autrice Virginie Despentes, les réalisateurs Claire Simon, Jacques Audiard, Nicolas Philibert et Pierre Schoeller, les scénaristes Juliette Sales, Fabien Suarez et Anne Landois, de l’autrice et réalisatrice Marjane Satrapi ainsi que l’auteur et producteur Michel Reilhac.

Après un premier appel à candidatures pour lequel le CNC a reçu 140 demandes ainsi qu’une étape de présélection, 14 auteurs ont été soutenus à l’issue des auditions qui se sont tenues lors de la commission plénière des 6 et 7 Avril derniers.

Ugo Bienvenu, auteur-réalisateur et Félix de Givry, auteur-réalisateur,
Michel Reilhac, parrain
Jacques Audiard, parrain

« Cette bourse va nous permettre d’essayer de développer un nouvel outil d’écriture pour le cinéma plus proche de la méthodologie théâtre où l'œuvre se construit par un va et vient permanent entre écriture, test et mise en scène. »

Pauline Horovitz, autrice-réalisatrice
Nicolas Philibert, parrain
Anne Landois, marraine

J’ai une double formation, de philologue et de plasticienne. J’ai commencé par faire des films expérimentaux, puis je suis devenue autrice-réalisatrice de films documentaires.

Mes films documentaires sont travaillés par un fort désir de fiction et de romanesque. Tout y est invraisemblable, et tout y est vrai.

La question du récit est au coeur de mon travail : comment diriger le réel pour le faire rentrer dans un film ? Comment faire de personnes réelles des personnages ? Comment faire histoire de nos vies (en apparence) ordinaires ?

Le fil rouge qui parcourt mes films, à travers des sujets très divers (comme la mélancolie inhérente à la condition de supporter, l’élevage de crocodile en appartement ou l’apprentissage du métier de comédien à soixante-dix ans), est la question du destin, et son absurdité tragi-comique.

Après une série de formes brèves et de moyens-métrages, je me suis engagée dans un travail au long cours, sur la part d’extraordinaire de la vie. Et comment le politique est une affaire intime, qui vous rentre dans la peau, que vous le vouliez ou non.

Ange-Régis Houkpatin, auteur-réalisateur
Juliette Sales et Fabien Suarez, marraine et parrain

« Cette bourse me permettra de travailler sur des récits de science-fiction ancrés dans un imaginaire ouest-africain. Puis, de rencontrer des talents français et africains afin d'en esquisser les bases audiovisuelles. »

Vergine Keaton, réalisatrice de film d’animation
Claire Simon, marraine

« Cette bourse accompagne la recherche en amont de l’écriture scénaristique et graphique d’un premier long métrage d’animation autour d’une bataille se déroulant à la Renaissance. Ce sujet permet d’interroger différents types d’organisation de groupes humains, les rapports de hiérarchie et de subordination qui s’y jouent, ainsi que la place qui y est accordée à l’individu.

Pour ce faire, je souhaite mener un travail d’explorations multiples, tant sur le plan de la documentation iconographique et littéraire que sur des premiers tests d’animation. Ces recherches me permettront de préciser les enjeux et de resserrer les intentions du projet. C’est aussi par la manipulation des images que je souhaite pousser les possibilités narratives et dramaturgiques, en élaborant des maquettes faites d’images fixes ou en mouvements simplifiés, en testant des articulations pour éprouver le rythme et la chorégraphie général du film, afin de nourrir la partie écrite. »

Zeka Laplaine, auteur-réalisateur
Nicolas Philibert, parrain

Développement de recherches autour d'un projet documentaire sur l'histoire des métis.ses japonais.es de Kasumbalesa en R.D.Congo...

« Avec la bourse, je pourrai me rendre à Kasumbalesa et en Zambie, pays frontalier, où plusieurs rescapés vivent aujourd'hui ainsi que plusieurs act.eurs.rices du drame. Enquêter sur les raisons humaines, culturelles et géopolitiques de cette histoire, en rencontrant des témoins, des scientifiques et des femmes et hommes politiques. »

Samuel Lepoil, auteur interactif
Michel Reilhac, parrain

Böme, alias Samuel Lepoil, est un artiste interactif issu de la réalité virtuelle. Avec le soutien du CNC, il souhaite transposer son travail hors du casque de VR pour explorer le lien entre geste et émotion de façon plus simple et précise. Au travers de performances interactives de participants à participants, il propose une réflexion sur le don et la vulnérabilité. La première d'entre elles, Les Naufragés, sera testée au 104 dans le courant de l'été.

Camille Lugan, autrice-réalisatrice
Juliette Sales et Fabien Suarez, marraine et parrain

Scénariste et réalisatrice, Camille Lugan souhaite continuer l’exploration du film de genre entamée dans son deuxième court métrage, La Persistente (2018). Son projet de long métrage, Pyrénées, raconte l’histoire de deux amies d’enfance qui se retrouvent quinze ans après s’être perdues de vue : l'une est devenue policière, l’autre vient de tuer son mari et fuit dans la montagne pour avorter de l’enfant qu’elle porte dans son ventre, et qu’elle est persuadée d’être le fils du diable. Grâce à l’aide, Camille entend poursuivre l’écriture et ancrer le film dans le territoire sauvage et minéral des Pyrénées.

Camille souhaite également développer une bible de série, Les Loups Noirs, qui explore le sujet de l’éco-terrorisme à l’échelle européenne.

Yassine Qnia, auteur-réalisateur
Juliette Sales et Fabien Suarez, marraine et parrain

Virginie Despentes, marraine

« Je suis très heureux de recevoir cette nouvelle aide du CNC que je considère comme un espace précieux pour clarifier mes envies avant de passer au concret de l'écriture. La dotation financière qui m'est attribuée va me permettre de prendre le temps de me consacrer pleinement à la réflexion, d'approfondir mes recherches et d'expérimenter des techniques de narration et de mise en scène formelles.

Cette aide intervient aussi dans une nouvelle étape de mon parcours d'auteur où je souhaite me rapprocher de l'univers de la science-fiction. »

Aude-Léa Rapin, scénariste réalisatrice
Virginie Despentes, Marraine

Au terme d’un cycle de films émanant d’un geste artisanal, Aude-Lea Rapin poursuit avec une série de projets de genre où l'écriture est cette fois centrale. Elle travaille actuellement à l’écriture d’un deuxième long métrage, Supernova, un film de Science-fiction avec le scénariste Laurent Lunetta, Elle poursuit son travail aux côtés de l’acteur Jonathan Couzinié avec une comédie déjantée. Elle travaille également avec Gabrielle Stemmer sur une série qui plonge dans les mondes virtuels.

Axelle Ropert, autrice et réalisatrice
Jacques Audiard, parrain

« Derrière chaque femme seule assise dans son petit salon, se demander : mais quelle histoire de terreur se cache là ? » (Edith Wharton)

Deux projets tels deux branches d’un même arbre : raconter une violence inavouable faite aux femmes.

L’un est un projet de fiction romanesque « grand standing » pour le cinéma, avec costumes, hauts personnages, tension des scènes et un duo totalement inédit de personnages féminins qui guerroient dans la bonne société fortes d’un secret tragique (L’Affaire Yvonne Malo). L’autre est une mini-série en forme de dossier politique sur les féminicides (Take Back the Night).

Le premier exige un travail sophistiqué de narration, long en hypothèses de fiction à essayer, jeter, reprendre, etc. Le second demande au préalable un travail d’enquête vaste, puis un travail d’écriture sur le « réel », et une organisation collective du travail pour ce qui sera une vraie aventure de « conception ».

Dans les deux cas, des femmes, la vie tragique, et des gens de bonne volonté en coulisses.

Julien Selleron, auteur-réalisateur

Anne Landois, marraine

« Mon travail de recherche et d’écriture s’articule sur l’histoire et la réalité mortifère d’une victime d’un inceste intra familial, ce tabou sociétal. Comment à partir de mon histoire personnelle construire un récit pour comprendre toute la complexité de la tragédie de l’inceste ? Comment trouver la bonne distance, comment raconter sans honte cette histoire ? Comment lui donner du sens et toute sa puissance sans larmoyer ? Aussi, il s’agira de répondre à cette question d’actualité : « Comment la famille réussit à réduire au silence ces victimes ? » Le soutien du CNC, m’aidera à mettre en lumière ma part d’ombre. Son accompagnement me permettra d’écrire libéré du poids de cette histoire et dans un « lâcher prise » concernant la construction du film à venir . »

Michel Spinosa, auteur-réalisateur
Claire Simon, marraine

« Auteur et réalisateur de films de fiction, j’ai ressenti la nécessité artistique d’orienter mon parcours vers le documentaire. Je le ferai avec deux sujets qui me tiennent à cœur et qui, sous des abords fort dissemblables, traitent de ces moments insaisissables où l’Histoire et l’Individu, dans leur essence et leur fragilité, basculent soudain dans l’inconnu ou dans la tragédie. Ma démarche s’appuie sur un dispositif réclamant d’amples recherches historiques, scientifiques, des rencontres multiples et des repérages à travers l’Europe, ainsi que la mise au point d’une méthode de tournage créative privilégiant l’autonomie. Des recherches plurielles donc, mais aussi des essais, des ébauches écrites et visuelles ; autrement dit, un engagement artistique au long cours, indispensable et exaltant. »

Maxence Stamatiadis, auteur-réalisateur
Marjane Satrapi, marraine

« À mi-chemin d’un parcours qui serpente entre le cinéma et l’art contemporain, je choisis aujourd’hui d'écrire et de réaliser un long métrage de fiction pour raconter l’histoire de Bulle, une ancienne star de télé-réalité qui souffre terriblement de ne plus être regardée, et rêve d'un grand come-back télévisuel.

Bulle incarne un archétype inédit au cinéma dont il me semble urgent de se saisir tant il renvoie un reflet puissant de nos obsessions contemporaines, des violences du système médiatique et de la tyrannie du regard à l'ère du tout-image.

L'aide au parcours m'offre un soutien financier et humain pour amorcer ce nouveau cap. »

Guillaume Suon, auteur-réalisateur
Pierre Schoeller, Parrain

L’aide au « parcours d’auteur » concerne la création d’un atelier cinéma au Cambodge, au cours duquel des acteurs et techniciens locaux seront formés au tournage de fiction et, qui aboutira à la réalisation d’un court métrage de fiction. Cette phase préliminaire de travaux et de repérages nourrira ensuite en profondeur l’écriture d’un long métrage de fiction


Contacts


Articles liés

29 juillet 2021

Signature de l'accord de coproduction Canada-France

Communiqué du ministère de la Culture - Le 28 juillet 2021, lors d’un échange en vidéo-conférence organisé entre Paris et Ottawa, Madame Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, et Monsi...