Dispositif pour la Création Artistique Multimédia et Numérique (DICRéAM)

Fondé en 2002 à l’initiative du CNC, le DICRéAM (dispositif d’aide pour la création artistique multimédia et numérique) fait l’objet d’un partenariat institutionnel original entre le Centre National du Cinéma, le Centre National du Livre et différentes directions du Ministère de la Culture (SG, DGCA, DGLFLF).
Le DICRéAM encourage le développement de pratiques artistiques nouvelles, qui peuvent présenter un caractère collaboratif, participatif, et surtout transdisciplinaire, loin de tout académisme.
  • Secteur : Nouveaux médias et création numérique
  • Phase d'intervention : Diffusion, Développement, Production
  • Type de soutien : Contenu pluridisciplinaire
  • Type d'aide : Aide sélective
  • Demandeur : Artiste, Association, Société

Descriptif

Le DICRéAM s’envisage comme un laboratoire favorisant le dialogue entre les différents champs de la création contemporaine (arts visuels, arts vivants, littérature, jeu vidéo…) à travers son soutien à des projets qui interrogent de façon expérimentale la question de l’écriture et des usages numériques.

Un rapport de l’inspection générale des affaires culturelles paru en 2015 met en valeur le rôle crucial du DICRéAM dans les phases de recherche, constituant un levier essentiel pour l’exploration des liens entre technologies et dramaturgie/écriture.

Il est aujourd’hui financé à hauteur de 70% par le CNC (le complément étant apporté par les autres partenaires). 

Depuis 2016, le DICRéAM est intégré au règlement général des aides financières du CNC (« Aides financières à la création et à la diffusion d’œuvres novatrices et expérimentales).

Il est rappelé que le DICRéAM est une aide à la création. Il n’a donc pas pour fonction de soutenir le développement d’outil d’application de service, de plateforme de diffusion ou tout autre outil n’impliquant pas la création d’une œuvre artistique. 

Le dispositif d’aide à la création artistique multimédia et numérique propose donc trois types d’aides distinctes aux conditions d’éligibilité et d’attribution différentes :

  • aide au développement
  • aide à la production
  • aide à la diffusion
     

L’aide au développement est ouverte aux artistes-auteurs ou aux producteurs. L’aide à la production et à la diffusion aux producteurs. Les demandeurs ne peuvent pas solliciter simultanément une aide au développement et une aide à la production pour un même projet.

Aide au développement

1. L’objet de l’aide au développement :

L’aide au développement est destinée à accompagner l’élaboration d’une œuvre artistique. Cette aide financière vise à soutenir une démarche artistique singulière mais également à permettre d’opérer des choix quant aux outils multimédias et technologiques envisagés en vue d’une future réalisation.


2. A qui s’adresse l’aide :

  • aux personnes physiques (artistes-auteurs) de nationalité française ou qui sont ressortissantes d’un Etat membre de l’Union européenne, d’un Etat partie à la Convention européenne sur la télévision transfrontière du Conseil de l’Europe ou d’un Etat tiers européen avec lequel l’Union européenne a conclu des accords ayant trait au secteur audiovisuel. Les étrangers, autres que les ressortissants européens, ayant la qualité de résidents français, sont assimilés aux citoyens français
  • aux personnes morales (sociétés ou associations) établies en France

Les établissements placés sous la tutelle de l’Etat ou des collectivités territoriales peuvent être partenaires des projets en tant co- producteur.


3. Pour être éligible, la demande doit :

  • porter sur le développement d’une œuvre expérimentale à l’écriture novatrice faisant appel à l’utilisation d’outils multimédias et numériques spécifiques
  • être dotée d’apports au financement d’au moins 25% du coût prévisionnel de cette phase de développement. Ces apports peuvent comprendre des apports en nature, en valorisation, en industrie ou en numéraire. Si ces apports peuvent émaner du porteur du projet et/ou de ses partenaires, ils doivent obligatoirement être justifiés au moment du dépôt de la demande
  • le montant de l’aide du DICRéAM ne peut excéder 75% des dépenses de développement

Les dossiers de demande doivent être déposés avant la fin de la période de développement de l’œuvre.

Ne sont pas éligibles :

  • les projets basés sur un rapport de diffusion de contenus captés n’impliquant pas d’écriture multimédia et numérique spécifique (ciné-concert, projection vidéo sur plateau faisant office de décor, court-métrage,…)
  • les projets ayant déjà été soumis à la commission du DICRéAM pour le même type d’aide
  • les ouvrages de référencement d’œuvres
  • les contenus à caractère strictement promotionnel ou publicitaire
  • les services d’information
  • les productions institutionnelles (valorisation de patrimoine, projet d’école et d’étudiant, recherche scientifique, action culturelle…)


4. Le montant de l’aide

Le montant de l’aide ne peut dépasser 75% du coût prévisionnel des dépenses de développement de l’œuvre. En 2014, le montant moyen de l’aide était de 8.000 euros.


5. Les modalités de dépôtS

Le formulaire de demande, accompagné des pièces constitutives du dossier de demande sont enregistrés LE JOUR DU DEPOT.
Ils peuvent :

  • être déposés le jour indiqué dans le calendrier ci-bas (10h – 12h30 / 14h – 18h)
  • être envoyés par la poste au de manière à être réceptionnés au CNC au plus tard à la date indiquée dans le calendrier ci-bas  

Tous dossiers réceptionnés après cette date ne seront pas pris en compte et le demande sera automatiquement inéligible.

Adresse de réception 
Centre national du cinéma et de l’image animée
Direction de l'audiovisuel et de la création numérique
Service du jeu vidéo et de la création numérique
DICRéAM
291 boulevard Raspail
75675 Paris Cedex 14

Calendrier de dépôt 2018

  • lundi 16 janvier 2018
  • lundi 16 avril 2018
  • lundi 9 juillet 2018
  • lundi 24 septembre 2018


> télécharger le formulaire de demande


6. Les modalités de sélection des projets en commission

Pour l’examen des demandes d’aide, le président du Centre national du cinéma et de l’image animée fait appel à un comité d’experts.

Le comité d’experts en charge d’étudier et de sélectionner les projets présentés au DICRéAM est composé de 12 membres, dont :
1° Six personnalités qualifiées, dont le président, choisies en raison de leurs compétences dans le domaine de la création artistique multimédia et numérique ;
2° Quatre représentants du ministère chargé de la culture :
a) Le secrétaire général ou son représentant ;
b) Deux représentants du directeur général de la création artistique ;
c) Le délégué général à la langue française et aux langues de France ou son représentant ;
3° Le président du Centre national du livre ou son représentant.

Le président et les autres personnalités qualifiées sont nommés par décision du président du Centre national du cinéma et de l'image animée pour une durée de deux ans renouvelable une fois.

Le comité d’experts rend un avis au président du CNC sur l’octroi et le montant de l’aide.

Déontologie
Lorsqu’un membre de la commission est concerné à titre personnel, directement ou indirectement, par un dossier figurant à l’ordre du jour, il le fait savoir au Président, qui l’invite à se retirer pendant le débat et l’examen du dossier. Il ne prend pas part à l’avis émis. A son retour en séance, l’intéressé s’interdit toute référence à ce dossier.

Les membres de la commission sont astreints à une obligation de confidentialité sur la totalité des informations dont ils ont connaissance dans le cadre de leur mandat. Plus précisément, la confidentialité exigée porte sur : toutes les informations contenues dans les dossiers de demande d’aide, tous les débats et délibérations des séances de la commission, tous les montants proposés à l’issue des séances.

Le cas échéant, un membre de la commission ayant été contacté directement par un demandeur, fait connaître ce contact à la commission au moment de l’examen du dossier.


7. Les critères de sélection en commission

La commission évalue :

  • La qualité de la démarche et des intentions artistiques du projet
  • La dimension novatrice du projet d’écriture multimédia et numérique
  • La pertinence des hypothèses d’utilisation ou des développements d’outils et dispositifs multimédias et numériques
  •  
  • Les perspectives de réalisation, de production et de diffusion de l’œuvre en devenir


8. La communication des résultats

Aucun résultats ne sont communiqués avant leur parution sur la page du CNC ci-dessous :
> consulter les résultats des commissions

Les résultats (avis motivés) de la commission sont communiqués par courrier signé par le président du CNC.


9. L’attribution de l’aide

L’aide est accordée par décision du président du CNC. Une convention est établie entre le CNC et le bénéficiaire. Elle précise les modalités de versement de l’aide et les obligations que le bénéficiaire s’engage à respecter.

L’aide financière du CNC est attribuée en deux versements : 75% à la signature de la convention  et 25% à la remise d’un bilan dont les éléments sont inscrits dans la convention. 

Les délais de réalisation pour l’aide est de 18 mois à compter de la signature de la convention. Il fait l’objet d’un de bilan comprenant des éléments artistiques, administratifs et financiers nommés dans ladite convention.
Ce délais peut-être à titre exceptionnel, sur demande motivée, être prolongé de 6 mois. A défaut le bénéficiaire est déchu de la faculté d’obtenir le second versement de l’aide et le remboursement de la première tranche pourra être exigé.  

Aide à la production 


1. L’objet de l’aide à la production :

L’aide à la production est destinée à accompagner la réalisation d’une œuvre artistique en vue de sa première présentation publique dans sa forme dite définitive. Cette aide financière vise à soutenir une démarche artistique singulière mais également à participer à la production d’une œuvre dont les éléments artistiques, techniques et technologiques ont été décidés et expérimentés dans leur plus grande majorité.


2. A qui s’adresse l’aide :

  • aux personnes morales (sociétés ou associations) établies en France

Les établissements placés sous la tutelle de l’Etat ou des collectivités territoriales peuvent être partenaires des projets en tant co- producteur.


3. Pour être éligible, la demande doit :

  • porter sur la production d’une œuvre expérimentale à l’écriture novatrice faisant appel à l’utilisation d’outils multimédias et numériques spécifiques
  • justifier d’une ou plusieurs dates de représentation publique au moment du dépôt de la demande :
    • théâtre et danse : 3 dates
    • musique, arts plastiques, performance, projet en ligne ou multi-support : 1 date
  • être dotée d’apports au financement d’au moins de 25% du coût prévisionnel de production de l’œuvre. Ces apports doivent être impérativement en numéraire. S’ils peuvent émaner du porteur du projet et/ou de ses partenaires ils doivent obligatoirement être justifiés au moment du dépôt de la demande  (les montants des apports doivent apparaitre sur les justificatifs)
  • l’œuvre ne doit pas être produite au moment du passage en commission (soit deux mois après la date de dépôt)
  • le montant de l’aide du DICRéAM ne peut excéder 50% des dépenses de production.

Les dossiers de demande doivent être déposés avant la fin de la période de réalisation de l’œuvre.

Ne sont pas éligibles :

  • les projets basés sur un rapport de diffusion de contenus captés n’impliquant pas d’écriture multimédia et numérique spécifique (ciné-concert, projection vidéo sur plateau faisant office de décor, court-métrage,…)
  • les projets ayant déjà été soumis à la commission du DICRéAM pour le même type d’aide
  • les ouvrages de référencement d’œuvres
  • les contenus à caractère strictement promotionnel ou publicitaire
  • les services d’information
  • les productions institutionnelles (valorisation de patrimoine, projet d’école et d’étudiant, recherche scientifique, action culturelle…)

4. Le montant de l’aide

Le montant de l’aide ne peut dépasser 50% des dépenses prévisionnelles de production de l’œuvre. En 2014, le montant moyen de l’aide était de 12.000 euros.


5. Les modalités de dépôt

Le formulaire de demande, accompagné des pièces constitutives du dossier de demande sont enregistrés LE JOUR DU DEPOT.
Ils peuvent :

  • être déposés le jour indiqué dans le calendrier ci-bas (10h – 12h30 / 14h – 18h)
  • être envoyés par la poste au de manière à être réceptionnés au CNC au plus tard à la date indiquée dans le calendrier ci-bas

Tous dossiers réceptionnés après cette date ne seront pas pris en compte et le demande sera automatiquement inéligible.
Adresse de réception 

Centre national du cinéma et de l’image animée
Direction de l'audiovisuel et de la création numérique
Service du jeu vidéo et de la création numérique
DICRéAM
291 Boulevard Raspail
75784 Paris Cedex 14

6. Les modalités de sélection des projets en commission

Pour l’examen des demandes d’aide, le président du Centre national du cinéma et de l’image animée fait appel à un comité d’experts.

Le comité d’experts en charge d’étudier et de sélectionner les projets présentés au DICRéAM est composé de 12 membres, dont :
1° Six personnalités qualifiées, dont le président, choisies en raison de leurs compétences dans le domaine de la création artistique multimédia et numérique ;
2° Quatre représentants du ministère chargé de la culture :
a) Le secrétaire général ou son représentant ;
b) Deux représentants du directeur général de la création artistique ;
c) Le délégué général à la langue française et aux langues de France ou son représentant ;
3° Le président du Centre national du livre ou son représentant.

Le président et les autres personnalités qualifiées sont nommés par décision du président du Centre national du cinéma et de l'image animée pour une durée de deux ans renouvelable une fois.

Le comité d’experts rend un avis au président du CNC sur l’octroi et le montant de l’aide.

Déontologie
Lorsqu’un membre de la commission est concerné à titre personnel, directement ou indirectement, par un dossier figurant à l’ordre du jour, il le fait savoir au Président, qui l’invite à se retirer pendant le débat et l’examen du dossier. Il ne prend pas part à l’avis émis. A son retour en séance, l’intéressé s’interdit toute référence à ce dossier.

Les membres de la commission sont astreints à une obligation de confidentialité sur la totalité des informations dont ils ont connaissance dans le cadre de leur mandat. Plus précisément, la confidentialité exigée porte sur : toutes les informations contenues dans les dossiers de demande d’aide, tous les débats et délibérations des séances de la commission, tous les montants proposés à l’issue des séances.

Le cas échéant, un membre de la commission ayant été contacté directement par un demandeur, fait connaître ce contact à la commission au moment de l’examen du dossier.


7. Les critères de sélection en commission

La commission évalue :

  • la qualité artistique de l’œuvre
  • la qualité de l’écriture multimédia et numérique
  • la pertinence et cohérence des choix de dispositifs ou outils technologiques utilisés et/ou développés par rapport à l'ambition artistique du projet
  • la faisabilité technique et technologique de l’œuvre
  • la faisabilité financière de l’œuvre
  • la qualité du producteur pour assurer  la faisabilité du projet
  • le rapport au public de l’œuvre (notamment définition des publics visés)
  • la diffusion envisagée

8. La communication des résultats

Aucun résultats ne sont communiqués avant leur parution cette page.
> Consulter les résultats des commissions

Les résultats (avis motivés) de la commission sont communiqués par courrier signé par le président du CNC.


9. L’attribution de l’aide

L’aide est accordée par décision du président du CNC. Une convention est établie entre le CNC et le bénéficiaire. Elle précise les modalités de versement de l’aide et les obligations que le bénéficiaire s’engage à respecter.

L’aide financière du CNC est attribuée en deux versements : 75% à la signature de la convention  et 25% à la remise d’un bilan dont les éléments sont inscrits dans la convention. 

Les délais de réalisation pour l’aide est de 12 mois à compter de la signature de la convention. Il fait l’objet d’un de bilan comprenant des éléments artistiques, administratifs et financiers nommés dans ladite convention.

Ce délais peut-être à titre exceptionnel, sur demande motivée, être prolongé de 12 mois. A défaut le bénéficiaire est déchu de la faculté d’obtenir le second versement de l’aide et le remboursement de la première tranche pourra être exigé.  

Aide à la diffusion


1. L’objet de l’aide à la diffusion :

L’aide à la diffusion est destinée à accompagner une proposition singulière curatoriale, éditoriale et ou de programmation d’une opération de diffusion par un curateur ou un artiste-auteur invité en vue de favoriser  la compréhension et la présentation publique d’œuvres qui entrent dans le champ du DICRéAM. Cette aide financière vise à soutenir la préparation de cette opération diffusion en amont de son organisation et de sa réalisation.  Cette opération de diffusion peut prendre une forme physique ou en ligne.


2. A qui s’adresse l’aide :

  • aux personnes morales (sociétés ou associations) établies en France

Les établissements placés sous la tutelle de l’Etat ou des collectivités territoriales doivent  faire appel à un curateur, auteur ou artiste-commissaire non permanent de la structure.


3. Pour être éligible, la demande doit :

  • être conçue par un curateur, auteur ou artiste-commissaire
  • porter sur la proposition singulière curatoriale, éditoriale et ou de programmation d’un projet de diffusion (physique ou en ligne) liée spécifiquement à la création multimédia et numérique
  • justifier d’un apport au financement de l’opération de diffusion au moins égal à 50% de son coût prévisionnel (en valorisation, industrie et/ou numéraire)

Les dossiers de demande doivent être déposés en amont de la réalisation de l’opération de diffusion.

Ne sont pas éligibles :

  • les projets ayant déjà été soumis à la commission du DICRéAM
  • les projets de galerie en ligne et autres plateforme de diffusion
  • les ouvrages de référencement d’œuvres
  • les contenus à caractère strictement promotionnel ou publicitaire
  • les services d’information
  • les productions institutionnelles (valorisation de patrimoine, projet d’école et d’étudiant, recherche scientifique, action culturelle…)

4. Le montant de l’aide

Le montant de l’aide est plafonnée à 10.000 euros et ne peux dépasser 50% du coût prévisionnel de l’opération de diffusion.


5. Les modalités de dépôt

Le formulaire de demande, accompagné des pièces constitutives du dossier de demande sont enregistrés LE JOUR DU DEPOT.
Ils peuvent :

  • être déposés le jour indiqué dans le calendrier ci-bas (10h – 12h30 / 14h – 18h)
  • être envoyés par la poste au de manière à être réceptionnés au CNC au plus tard à la date indiquée dans le calendrier ci-bas

Tous dossiers réceptionnés après cette date ne seront pas pris en compte et le demande sera automatiquement inéligible.

Adresse de réception 
Centre national du cinéma et de l’image animée
Direction de l'audiovisuel et de la création numérique
Service du jeu vidéo et de la création numérique
DICRéAM
291 Boulevard Raspail
75784 Paris Cedex 14


6. Les modalités de sélection des projets en commission

Pour l’examen des demandes d’aide, le président du Centre national du cinéma et de l’image animée fait appel à un comité d’experts.

Le comité d’experts en charge d’étudier et de sélectionner les projets présentés au DICRéAM est composé de 12 membres, dont :
1° Six personnalités qualifiées, dont le président, choisies en raison de leurs compétences dans le domaine de la création artistique multimédia et numérique ;
2° Quatre représentants du ministère chargé de la culture :
a) Le secrétaire général ou son représentant ;
b) Deux représentants du directeur général de la création artistique ;
c) Le délégué général à la langue française et aux langues de France ou son représentant ;
3° Le président du Centre national du livre ou son représentant.

Le président et les autres personnalités qualifiées sont nommés par décision du président du Centre national du cinéma et de l'image animée pour une durée de deux ans renouvelable une fois.

Le comité d’experts rend un avis au président du CNC sur l’octroi et le montant de l’aide.

Déontologie
Lorsqu’un membre de la commission est concerné à titre personnel, directement ou indirectement, par un dossier figurant à l’ordre du jour, il le fait savoir au Président, qui l’invite à se retirer pendant le débat et l’examen du dossier. Il ne prend pas part à l’avis émis. A son retour en séance, l’intéressé s’interdit toute référence à ce dossier.

Les membres de la commission sont astreints à une obligation de confidentialité sur la totalité des informations dont ils ont connaissance dans le cadre de leur mandat. Plus précisément, la confidentialité exigée porte sur : toutes les informations contenues dans les dossiers de demande d’aide, tous les débats et délibérations des séances de la commission, tous les montants proposés à l’issue des séances.

Le cas échéant, un membre de la commission ayant été contacté directement par un demandeur, fait connaître ce contact à la commission au moment de l’examen du dossier.


7. Les critères de sélection en commission

La commission évalue :

  • la qualité de la proposition singulière curatoriale, éditoriale et/ou de programmation spécifique à la création numérique
  • les qualités d’écriture
  • la cohérence de l’articulation du projet dans la démarche du curateur, auteur, artiste-auteur ou programmateur
  • la cohérence du projet avec les intentions générales de l’opération de diffusion
  • le rapport au public (notamment définition des publics visés et des modes de médiation envisagés)
  • la cohérence du budget et du montage financier prévisionnels de l’opération de diffusion. (La demande porte sur la préparation de cette dernière et doit donc être incluse dans le budget général du projet)


8. La communication des résultats

Aucun résultats ne sont communiqués avant leur parution sur cette page.

Les résultats (avis motivés) de la commission sont communiqués par courrier signé par le président du CNC.


9. L’attribution de l’aide

L’aide est accordée par décision du président du CNC. Une convention est établie entre le CNC et le bénéficiaire. Elle précise les modalités de versement de l’aide et les obligations que le bénéficiaire s’engage à respecter.

L’aide financière du CNC est attribuée en deux versements : 75% à la signature de la convention  et 25% à la remise d’un bilan dont les éléments sont inscrits dans la convention. 

Les délais de réalisation pour l’aide est de 12 mois à compter de la signature de la convention. Il fait l’objet d’un de bilan comprenant des éléments artistiques, administratifs et financiers nommés dans ladite convention.

Ce délais peut-être à titre exceptionnel, sur demande motivée, être prolongé de 12 mois. A défaut le bénéficiaire est déchu de la faculté d’obtenir le second versement de l’aide et le remboursement de la première tranche pourra être exigé.  

Découvrez le DICRéAM

Collection d’entretiens d’artistes soutenus par le DICRéAM
> voir la playlist vidéo sur dailymotion


Entretien avec Michel Reilhac

Michel Reilhac, président de la commission du DICRéAM*, évoque le rôle de ce dispositif dans la création en France. Passé par la direction du Forum des Images et la direction du cinéma d’Arte France, Michel Reilhac est aujourd’hui auteur de narration interactive indépendant. Son parcours et la reconnaissance internationale obtenue par son film « Viens » lui permettent de s’imposer comme un expert de la réalité virtuelle, et le conduisent à porter des projets centrés sur ces nouvelles expériences immersives.


Prochaines Commissions

Prochaine commission : Lundi 8 octobre 2018

Prochaines dates de dépôt : Lundi 24 septembre 2018


Composition de la commission

composition de la commission

La commission des aides à la création artistique multimédia et numérique en charge d’étudier et de sélectionner les projets est composée de 14 membres, dont
1° Neuf personnalités qualifiées, dont le président, choisies en raison de leurs compétences dans le domaine de la création artistique multimédia et numérique ;
2° Quatre représentants du ministère chargé de la culture :
a) Le secrétaire général ou son représentant ;
b) Deux représentants du directeur général de la création artistique ;
c) Le délégué général à la langue française et aux langues de France ou son représentant ;
3° Le président du Centre national du livre ou son représentant.

Le président et les autres personnalités qualifiées sont nommés par décision du président du Centre national du cinéma et de l'image animée pour une durée de deux ans renouvelable une fois.

Le président du Centre national du cinéma et de l'image animée ou son représentant assiste de droit aux séances de la commission.

 

Personnalités qualifiées

2018-2020


Président :
Aurélien Bellanger, Auteur

Membres :
Laura Gozlan, Artiste
Aude Launay, curatrice et critique d’art
Marine Brutti, membre du collectif chorégraphique (La)Horde
Joris Mathieu, Metteur en scène et directeur du Théâtre Nouvelle Génération (Lyon)
Meryll Ampe, musicienne
Marie Blondiaux, productrice chez Red Corner
Mathieu Vabre, directeur artistique de Seconde Nature
Elisabeth Lemercier, Architecte


Secrétariat général

Jean-Christophe Théobalt, chargé de mission numérique, Service de la coordination des politiques culturelles et de l'innovation (SCPCI), Département de l'éducation et du développement artistique et culturel (DEDAC)
 

Direction générale de la création artistique

Véronique Evanno, chef du bureau des réseaux pluridisciplinaires, du multimédia et de la numérisation
Eli Commins, chargé de la coordination des politiques multimédia et de la numérisation
 

Délégation générale à la langue française et aux langues de  France

Thibault Grouas, chef de la mission des langues et du numérique 
Lucie Gianola, chargée de projets
 

Centre national du livre

François Rouyer-Gayette, chef du Bureau de la diffusion du livre en bibliothèques


Résultats des commissions

Voir les résultats antérieurs

25 juin 2018


Commission du 25 juin 2018

Développement

Titre du projet Nom du Demandeur Montant accordé €
Après le geste, le grand dehors  Giuliana Zefferi 8 000 
DREAMBANK Claire Malrieux 8 000 
L'Oscillatoire Fabien Bossard
Morgan Daguenet
5 000 
Souvenirs anamorphiques  Balog Raluca Isabela 8 000 
TERRE BRÛLÉE  Benoît Verjat
Alexis de Raphelis
12 000 
Fictions Atmosphériques Siana 5 000 
Le surplus du non-producteur BILLIE NESS PRODUCTION 7 000 
NUAGEMOT AGRAFMOBILE 10 000 

 

Production

Titre du projet Nom du Demandeur Montant accordé €
IMMERSIVE MUGSHOTS PLAYGROUND, CREATIVE GYMNASIUM 14 000
#VOID LE CLAIR OBSCUR  7 000 
Au coeur du debaa Association Les Piémontés 10 000 
BASCULES Association JOAO 10 000 
En française dans la texte - Wikifémia Labomedia 10 000 
H(r)ub-Lacrimosa New-Territories 15 000 
Haruspices Backyard. 10 000 
L’ÂGE D’OR SHONEN 10 000 
Les Sphères curieuses Le Cirque inachevé  12 000 
Los Trabajos Improductivos  Théâtre des 13 Vents  12 000 
O.R.S. Illusion et macadam  9 000 
The crystal and the blind Seconde Nature 6 000 


Diffusion

Titre du projet Nom du Demandeur Montant accordé €
Côté court - Nouveaux médias CÔTÉ COURT 10 000
Arrêt sur images 2  Association Diva / Le Hublot 10 000 
Digitale Défiance M2F Créations 10 000 
ELLIPSE DIFFUSING DIGITAL ART 10 000 
FESTIVAL ELECTROPIXEL 8 APO33 10 000 
Paysage-fiction Association accès(s) cultures électroniques et Charles Carcopino 10 000 

Contacts


Articles liés