Aide au parcours d'auteur : résultats de la commission du 14 juin 2021

Résultats des commissions

14 juin 2021


Ahmet Necdet Cupur
Parrainé par Juliette Sales et Fabien Suarez

Cette bourse va me donner l'opportunité de creuser davantage le fond de mon histoire pour l'exprimer dans la forme cinématographique à sa propre logique.

L'accompagnement par les marraine et parrain me donnera la chance d'échanger sur toutes les strates de mon histoire pour canaliser cette même logique d'image.

Étant un auteur-réalisateur qui porte un film de fiction dans une autre langue que le français, cette bourse me permet surtout de convaincre les sociétés de productions (pour) afin de les embarquer dans cette aventure avec moi.

Basile Doganis
Parrainé par Juliette Sales et Fabien Suarez

Après avoir réalisé en parallèle mon premier long métrage de fiction ("Meltem") et un long documentaire ("Altérations / Kô Murobushi"), l’Aide au parcours d’auteur vient pour moi à un moment charnière en me donnant les moyens et la liberté de travailler, hors des cases prédéfinies des genres et des formats, sur un projet autour du monde carcéral, et sur un autre projet en lien avec la dictature des colonels en Grèce et ses conséquences dans un village sinistré de la région thébaine.

Ismaël Joffroy Chandoutis
Parrainé par Nicolas Peufaillit

Né en France en 1988, Ismaël Joffroy Chandoutis vit et travaille entre Paris et Bruxelles. Après ses études à l’INSAS, à l'École Supérieure d’Art Sint-Lukas et au Fresnoy - Studio national des arts contemporains, Ismaël Joffroy Chandoutis développe une « cinématière », une pratique artistique hybride qui étend le cinéma au domaine de l’art contemporain. Son travail questionne les technologies, la mémoire, le virtuel et explore les mondes poreux de l’image. Ses films ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals internationaux (Cannes, Annecy, Clermont-Ferrand…) et exposés au Centre Pompidou, Paris; à la Fondation Cartier, Paris; au Fresnoy Studio national des arts contemporains, Tourcoing; La Villette, Paris; Cité des sciences et de l'industrie, Paris; Pearl Art Museum, Shangaï; Total Museum of Contemporary Art, Séoul; Musée de la Communication, Francfort. En 2021, son travail est présenté dans plusieurs expositions collectives à venir notamment “Les nouvelles frontières du jeu vidéo” à la Cité des sciences et de l’industrie et l’exposition “Un monde à votre image”, Bourse Révélation EMERIGE 2020 à Toulon en collaboration avec l’Hôtel des Arts TPM et la Villa Noailles. Il explore aujourd’hui les possibilités narratives et dramaturgiques du deepfake. Il travaille également sur l’écriture d’un long-métrage de fiction autour d’une figure de la scène des hackers.

Jean-François Neplaz
Parrainé par Yolande Zauberman et Nicolas Peufaillit

J’explore le cinéma comme « langue universelle ». Le cinéma y est un geste avant d’être une pensée, il n’est pas une prévision (un scénario) mais, à travers « l’image et l’impulsion, » (Péguy), il me conduit vers l’improvisation au tournage (essentiellement en S16mm) et le montage « à la serpe » où le son est le sang.
Depuis 2001 à Marseille, terre d’accueil et de révolte, j’ai développé un outil collectif, technique, social, politique et artistique avec d’autres artistes de tous horizons, un « cinéma international de quartier », « une chaîne cinématographique sensible », l'espace d'une langue commune et turbulente : Film flamme – le Polygone étoilé. Un salut fraternel à Kateb Yacine.

Luca Renucci & Stefano La Rosa
Parrainés par Julie Bertuccelli

Cette bourse nous permettra de continuer notre recherche artistique sur un documentaire, une mini-série et un long-métrage de fiction. Il s’agit de projets qui demandent la mise en place d’ateliers et d’une écriture participative, ainsi qu’un vrai temps de recherche de terrain. Nos histoires s’inscrivent dans notre pays d’origine – l’Italie – et jouent avec différents registres : l’absurde, le fabuleux, le tragicomique. Nous voulons travailler sur deux fronts : une recherche minutieuse de terrain afin de s’imprégner d’un lieu et afin d’apprendre à le connaître ; une écriture cinématographique qui s’éloigne du naturalisme, où la fiction, la dimension du conte, la déformation grotesque peuvent suggérer des regards inédits et éclairer l’absurdité du réel.

 

Pascale Lamche
Parrainé par Juliette Soubrier

Ce précieux soutien à ma pratique de travail me permettra de mener des recherches et des expériences sur plusieurs solutions formelles à une série de méta-questions concernant la légitimité de tout un chacun pour entrer dans le monde d’un autre afin de raconter une histoire. Deux splendides films biographiques en jailliront, je l’espère, qui s’attaqueront à la construction idéologique de la « race » et aux notions problématiques des politiques identitaires, à travers un dialogue entre les morts et les vivants. Le premier, l’histoire d’une Texane blanche qui, en 1968, s’est foncé la peau pour aller vivre et travailler à Harlem et dans le Mississippi, tentant ainsi de révéler les structures mêmes de la « suprématie » blanche, déjà, il y a cinquante ans. Le second, sur l’extraordinaire compositrice et musicienne Alice Coltrane.

 

Pascal Goblot
Parrainé par Marie Desplechin

Depuis 15 ans je mène une double vie. En parallèle à mon activité de réalisateur et de vidéaste, j’ai entrepris un cycle de travaux autour de La Mariée mise à nu à par ses célibataires, même de Marcel Duchamp : court métrage, installation, performance, documentaire… J’ai exploré cette œuvre de mille et une manières. Je me suis surtout intéressé à l’obsession que cette œuvre à générée chez des générations de chercheurs et d’exégètes.

Mais de fil en aiguille, au bout de quinze ans, je suis devenu l’un des personnages de mon projet. Je suis devenu un spécialiste, je suis devenu un « duchampien » !

L’aide au parcours d’auteur va me permettre, je l’espère, d’achever ce cycle, par un long métrage documentaire associé à une performance, et de sortir enfin du piège qui s’est refermé sur moi.
 

Paul Heintz
Parrainé par Laurent Larivière

Mon travail filmique a toujours une origine documentaire : la découverte d’une œuvre, de documents ou la rencontre avec quelqu’un. C’est généralement une enquête que je mène, propice à de nouveaux déplacements narratifs. Je m’occupe à déconstruire les récits collectifs, notre rapport aux normes sociales mais aussi celui que nous entretenons avec l’autorité. Il est souvent question de mettre en critique l’autorité politique d’un état sur un individu ou l’autorité du monde du travail.

Mes films donnent de plus en plus lieu à un travail de fictionnalisation et mon film dernier CHARCATER est représentatif de cela. L’aide au parcours d’auteur me permettra pour la première fois de m’orienter vers le cinéma de fiction : la construction d’un court métrage et d’un long métrage de fiction.

Sensible à un cinéma de l’expérience, il sera toujours question de mettre en scène, au sein même du film, les moments de rencontres et d’enquête qui sont le socle de mon travail de cinéaste mais aussi développer une nouvelle démarche : celle du travail avec les comédiens ainsi que le travail du scénario.

 

Pierre-Alain Giraud
Parrainé par Yolande Zauberman

Dans les prochaines semaines, je vais rencontrer des personnes travaillant dans les entrepôts d'Amazon, pour approfondir avec eux l’écriture et jauger de l'implication qu'ils ou elles pourraient avoir dans le projet.

Il s’agira de recréer un monde symbolique en dehors d’Amazon, une sorte d’usine des temps modernes de Chaplin adaptée à notre présent historique, dont je commence à ébaucher les plans avec l'artiste islandaise Gabriela Fridriksdottir. Un lieu qui révèlera les entrailles de la production, véritable inconscient de notre société de consommation. Ce lieu physique permettra la restitution sublimée de la parole de ceux qu'on aimerait tant pouvoir oublier. Gérard de Nerval disait ‘L’expérience de chacun est le trésor de tous’. Les travailleurs qui me font l’honneur de partager leurs histoires seront au cœur de la pratique artistique de ce projet documentaire explorant formellement les nouvelles possibilités offertes par la réalité augmentée.
 

Pierre Zandrowicz
Parrainé par Jeremy Clapin

Auteur et réalisateur d’expériences en réalité virtuelle et augmentée, ces médiums m’ont poussé à explorer des mondes que j’aimerais exploiter au cinéma.

Mon projet de recherche aura vocation à déterminer les enjeux narratifs de mon premier long-métrage. Le film se déroule dans un avenir proche qu’il faudra documenter en rencontrant des astrophysiciens, des scientifiques, des archéologues, etc. Il s’agira aussi de trouver la direction artistique du projet puisqu’une partie du film sera créé à partir de technologie de pointe qu'il faudra tester.

Le CNC m’a donné une opportunité unique pour créer un univers et approfondir mon sujet en amont de l’écriture.

Ugo Zanutto
Parrainé par Marie Desplechin

Issu du documentaire de création, j’opère une transition autour de ma pratique en l’ouvrant à des projets de long métrage incluant la fiction et un travail de recherche formel inspiré de mon expérience de monteur. Mettre en place un atelier d’artiste où l’écriture guiderait la création d’une banque d’images autour notamment du motif de la mémoire populaire.

Le soutien du CNC me permet de prendre un temps long, nécessaire et accompagné à l’écriture, pour développer une série de films dont le point de fuite serait le bassin minier du nord de la France, territoire pour lequel je nourris un univers où le fantastique se mêle aux récits de ce que j’y ai vécu, via le prisme d’un destin historique inscrit dans le déclin d’une civilisation occidentale moderne.

25 octobre 2021

Fespaco 2021 : le palmarès du festival

Le réalisateur somalienne Khadar Ahmed a remporté l’Étalon d’or de la 27e édition du Fespaco pour son film La Femme du Fossoyeur.  Présenté à la Semaine de la critique à Cannes, ce
...