Documentaire : fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle (aide à l'écriture) : résultats de la commission du 14 mars 2023

Résultats des commissions

14 mars 2023


Des filles et du judo de Laïs Decaster
Contact : lais.decaster@gmail.com
Avec Lola, nous pensons souvent aux 15 années passées ensemble dans notre club de judo d’Argenteuil. C’était une vie intense, faite de grandes joies mais aussi de sacrifices. Que serions-nous devenues si nous avions continué ce sport à haut niveau ? Pour le comprendre, je pars à la rencontre de judokates d’aujourd’hui : Blandine, Mélanie, Clarisse... Comment ces athlètes vivent-elles d’être femmes et championnes, amies dans la vie et adversaires sur un tatami ?

Ecrire le feu de Matthieu Chatellier
Contact : mtchatellier@hotmail.com
Juillet 2022. Un incendie éclate dans les bois d’une commune de Gironde. Il va durer plus de quarante jours et dévaster des dizaines de milliers d’hectares. Comment le raconter ?

Graine amère de Camélia Gadhgadhi
Contacts : cameliagadhgadhi@outlook.fr
Amok Films : Antoine Goldet : antoine@amokfilms.fr
C’est lors d’une énième dispute que Lamine, un chauffeur de taxi parisien, annonce à sa fille qu’il compte simplifier leur nom de famille. Camélia, réalisatrice, décide alors de mettre en lumière la profonde condescendance qu’il nourrit envers leur pays d’origine. Entre amour et colère, ils découvrent ensemble la véritable place que tient l’Algérie dans leur relation.

La Grande Vacance de Chloé Galibert-Laîné
Contact : chloe_gl@hotmail.fr
La Grande Vacance est un essai de recherche documentaire sur les images de l'épuisement, et sur l'épuisement par les images. Prenant pour point de départ une vidéo trouvée sur la plateforme de streaming en ligne Twitch, qui montre un internaute se filmant en train de dormir afin de monétiser son temps de repos, le film mène une enquête critique sur l'articulation contemporaine entre fatigue, (auto-) exploitation, et pratiques des écrans connectés.

Hana, l’Algérie et moi de Assia Tamerdjent
Contacts : assiatmr@outlook.fr
Urubu films – Aurore Laurent : aurore@urubufilms.net & François Combin : francois@urubufilms.net
Hana, ma sœur ainée, vit seule à Alger. Nos chemins se sont séparés il y a 7 ans, lorsque j’ai fait le choix de l’immigration à Paris, avant que le Hirak1 ne nous réunisse en 2019. Je ne l’ai pas revue depuis. Je décide de prendre ma caméra et de la retrouver. Nous faisons face à une relation tourmentée par un passé douloureux et un avenir incertain, le temps d’un voyage d’été. Ce film est le récit d’une réconciliation compliquée, entre deux sœurs que l’Algérie a mis au monde, et que l’Algérie a séparé.

La Route ou ceux qui ont vu la Gorgone de Cécile Allégra & Antarès Bassis
Contacts : cecile.allegra@gmail.com / antares.bassis@gmail.com
La Route est un trou noir qui engloutit des milliers d’êtres rendus poussière dans le désert du Sahara. Et la mémoire des survivants. Dans un hangar, le temps d’un film, une quinzaine de femmes et des hommes, de la Corne d’Afrique et d’Afrique de l’Ouest, munis chacun d’un objet représentant la route, vont remettre en scène avec l’aide de deux comédiens et des réalisateurs, l’histoire de leur route et nous raconter comment ils ont traversé l’indicible et comment ils ont essayé par-delà l’horreur de conserver leur être et leur humanité.

Sous la ligne bleue, la vallée de Marie Dumora
Contact : mariedumora@wanadoo.fr
Dans le petit village de Natzwiller, niché dans la vallée de la Bruche, trois rues s’étirent depuis la nuit des temps. Une poignée d’hommes y vivaient paisiblement de leur labeur, jusqu’à ce que les nazis viennent y ériger un camp. Ici, les hommes font corps avec la vallée, qui porte les traces des blessures, les strates de cette mémoire meurtrie. Dans chaque maison, dort une histoire. Je veux filmer une topographie des lieux, une cartographie des mémoires.

La Vie de chalet de Vincent Pouplard
Contacts : vincentpouplard@hotmail.com
Mille et une films : Emmanuelle Jacq : emmanuellejacq@mille-et-une-films.fr
Sifredy vit en France et rêve de vivre l’aventure en Nouvelle Calédonie. D’aussi loin que je m’en rappelle, il a toujours eu en tête de quitter le territoire sans billet retour, vers un ailleurs où il saurait faire parler son talent pour la débrouille. À 27 ans, Il a cet idéal : celui de vivre en pleine nature, de réduire ses besoins au minimum. Comme une stratégie d’isolement volontaire pour gommer les servitudes qui l’étouffent ici. Alors en attendant de s’installer dans les forêts calédoniennes, il a retapé un petit chalet à l’abandon pour y vivre à l’abri du monde. Au cœur d’un bois qui jouxte une station balnéaire, il patiente. Ici il apprivoise la solitude. Il sait qu’il lui faudra encore quelques mois avant de partir. Il lui reste quelques obstacles à franchir.

27 juin 2024

Réforme du classement art et essai

Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a présenté, ce jeudi 27 juin, à son conseil d’administration, la réforme du classement art et essai, après une large concertation avec les organi

...