Le Centre national du cinéma et de l’image animée s’engage pour la féminisation du cinéma français

Le Centre national du cinéma et de l’image animée s’engage pour la féminisation du cinéma français

07 mars 2019
Professionnels
Pupille, de Jeanne Herry
Pupille, de Jeanne Herry StudioCanal
A la veille de la Journée internationale des droits des femmes, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) dévoile une étude sur les femmes dans l’industrie du cinéma.

Cette étude révèle une progression de la place des femmes dans l’industrie entre 2008 et 2018 :

  • Le nombre de films français réalisés par des femmes augmente de 62 %. A l’échelle européenne, la France est de loin le pays où les femmes réalisent le plus de films : la France à elle seule produit 36%, soit plus d’un tiers, des films réalisés par des femmes en Europe (370 films sur la période 2012-2017 : 242 films en Allemagne, 87 films au Royaume-Uni, 82 films en Espagne, 70 films en Italie) ;
  • Une nouvelle génération de jeunes réalisatrices de longs métrages s’est établie. Parmi elles, Claire Burger, Andrea Bescond, Lucie Borleteau, Hélène Cattet, Audrey Diwan, Valérie Donzelli, Julia Ducournau, Sophie Letourneur, Katell Quillévéré, Axelle Ropert, Céline Sciamma, Amanda Sthers, Alice Winocour, Rebecca Zlotowski;
  • Des grands films réalisés par des femmes ces dernières années ont particulièrement marqué par leur succès critique (Divines, de Houda Benyamina, Jeune Femme, de Léonor Serraille, Visages Villages d’Agnès Varda) ou par leur nombre d’entrées en salle (Pupille, de Jeanne Herry, Larguées, de Eloïse Lang, Brillantissime, de Michèle Laroque).
Il fallait aller plus loin, plus vite pour faire évoluer les mentalités et les pratiques dans le cinéma. Nous avons mis en place des mesures concrètes pour bâtir une société plus paritaire, plus égalitaire, plus diversifiée, en fait, plus juste
Frédérique Bredin, Présidente du CNC
 

Des mesures fortes en faveur de la parité

Au cours des derniers mois, la Présidente du CNC, Frédérique Bredin, a pris des mesures fortes pour soutenir cette dynamique positive.
Depuis le 1er janvier 2019, le CNC a mis en place un « bonus parité » : les films qui intègrent autant de femmes que d’hommes dans les postes d’encadrement de leur équipe de tournage (réalisation, direction de production, direction photo, etc.) bénéficient d’un bonus de 15 % du soutien qui leur est accordé par le CNC.

Avec ce bonus, l’idée c’est de lancer une dynamique, de créer un levier pour accélérer le changement en incitant les équipes de tournages à être paritaires
Frédérique Bredin
 

Le CNC s’est également engagé à :

  • Assurer la parité des présidences et des membres de l’ensemble de ses commissions ;
  • Atteindre la parité des jurys des festivals et écoles soutenus par le CNC ;
  • Veiller à la mise en valeur des films de patrimoine réalisés par des femmes en portant une attention particulière à leur restauration et leur numérisation ;
  • Accroître la représentation des femmes dans les sélections de films proposés pour les programmes d’éducation à l’image à destination des plus jeunes ;
  • Créer un Observatoire de l’égalité femmes-hommes dans le cinéma et l’audiovisuel afin de produire des statistiques sur l’emploi, les salaires et les aides attribuées aux femmes ;
  • Lancer une étude sur le devenir des femmes diplômées dans le cinéma pour comprendre les freins qu’elles rencontrent et y répondre par des dispositifs appropriés ;
  • Inclure, dans le cadre de la renégociation des conventions du CNC avec les Régions, un volet dédié à l’égalité femmes-hommes ;
  • Rendre obligatoire les statistiques de genre (équipe technique et masse salariale) dans les dossiers d’agrément des films.