6 tournages sur le littoral normand

6 tournages sur le littoral normand

02 avril 2021
Cinéma
Un homme et une femme, Claude Lelouch (1966)
Un homme et une femme, Claude Lelouch (1966) Les Films 13
Le littoral normand, aux falaises de craie, aux plages de galets et de sable, aux villes côtières au charme singulier, est prisé par de nombreux cinéastes pour leur lieu de tournage. Ils cherchent à capturer la lumière et les décors naturels et urbains dans l’optique de reconstituer la vie normande passée ou actuelle.

Le Jour le plus long de Ken Annakin (1962)

En 1962, Le Jour le plus long, réalisé par Ken Annakin, s’impose comme le grand film de guerre réunissant un casting d’exception (John Wayne, Robert Mitchum, Sean Connery, Bourvil, Gert Fröbe, Henry Fonda et Richard Burton) et des scènes de batailles épiques grâce à un budget de 10 millions de dollars. L’histoire se concentre sur le débarquement en Normandie par les Alliés américains. Le tournage s’est donc déroulé en France par souci de réalisme. Les caméras se sont notamment posées à Sainte-Mère-Eglise, à la Pointe du Hoc, pour y filmer l’attaque de la falaise du Bessin, et au port de pêche de Port-en-Bessin, choisi pour représenter Ouistreham. Le film reconstitue également les opérations du 4 juin 1944 sur le pont de Bénouville dans le Calvados.

Après cet événement, le pont fut baptisé « Pegasus Bridge » en l’honneur des parachutistes britanniques dont le cheval ailé Pégase était l’emblème. L’acteur Richard Tood qui incarne le Major Howard mène la reconstitution avec à sa tête des hommes menant l’assaut. Néanmoins, l’épisode du débarquement, initialement en Normandie, fut tourné sur la plage de Saleccia en Corse car elle est sauvage, sans route ni construction, alors que la côte normande est entièrement modifiée par les multiples édifices.

Le Jour le plus long de Ken Annakin (1962)
Le Jour le plus long de Ken Annakin (1962) 20th Century Fox / DR

 

Un singe en hiver de Henri Verneuil (1962)

Les deux acteurs emblématiques, Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo, s’associent dans leur seul film en commun, Un singe en hiver d’Henri Verneuil. Le film célèbre la camaraderie masculine sur fond de fêtes à outrance devenant une œuvre mythique pour les amoureux de la fête. Le film a été tourné durant l'hiver 1961-1962, sur la côte normande, notamment à Villerville, qui y apparaît sous le nom de Tigreville. Le Cabaret Normand est le café où Jean-Paul Belmondo (Fouquet) commande un Picon bière après son arrivée à Tigreville (Villerville). Il devient rapidement ivre et une conversation débute avec les habitués du café qui vantent les mérites de leur village.

Cette ville est dorénavant profondément marquée par le tournage. En effet, les grands cinéphiles viennent se promener sur les lieux dont le parcours est signalé par des totems. De plus, tous les ans, un feu d’artifice est tiré lors du dernier week-end d’octobre, comme dans le film. Le long métrage est également tourné à Trouville-sur-Mer, à Deauville, Houlgate, Hennequeville, et Port-en-Bessin, parcourant ainsi une grande partie du littoral normand. Le spectateur assiste, par exemple, à des discussions entre amis, des défilés et des ramassages de coquillages sur les plages.*

Un singe en hiver de Henri Verneuil (1962)
Un singe en hiver de Henri Verneuil (1962) 1961 GAUMONT

 

Un homme et une femme de Claude Lelouch (1966)

Un homme et une femme, de Claude Lelouch, obtient, en 1966, la Palme d’or du Festival de Cannes. Le film met en scène un homme et une femme, tous deux veufs, qui se rencontrent et finissent par éprouver une passion ardente l’un envers l’autre. L’histoire prend place dans la prestigieuse station balnéaire de Deauville qui flamboie par sa plage, son casino, ses villas et ses ports de plaisance. Deauville a une place particulière dans le cœur du cinéaste qui a pensé le scénario du film dans cette même ville en observant une femme et son enfant. L’œuvre est parsemée de balades en voitures, de balades sur la plage de sable et de balades en mer pour recueillir l’ambiance unique du bord de mer normand avec son vent, son ciel parsemé de nuages mais aussi son doux coucher de soleil.

 

Angèle et Tony d’Alix Delaporte (2010)

Angèle, une belle jeune femme à la dérive, fait la rencontre de Tony, un marin pêcheur qui décide de l’héberger et qui nourrit rapidement un désir ardent pour elle. L’intrigue prend place à Port-en-Bessin, en Normandie, une commune de pêcheurs frappée par la crise économique dont est originaire la mère de la réalisatrice. Le spectateur assiste au quotidien d’un pêcheur et à la mise en œuvre de son métier au bord de la Manche. L’intrigue quitte parfois la terre du village pour prendre place en pleine mer dans un cadre intimiste propice à la découverte. La commune s’est particulièrement mobilisée pour accueillir le tournage qui avait failli avoir lieu en Bretagne. La mairie a lancé un appel à la population pour héberger les équipes du film. Les femmes de pêcheurs, les commerçants et les marins se sont transformés en figurants pour peupler le long métrage. La réalisatrice a exploité au maximum son décor et la population de la commune pour reconstituer le lieu de ses vacances en famille.

Angèle et Tony d’Alix Delaporte (2010)
Angèle et Tony d’Alix Delaporte (2010) Lionceau films – Pyramide

 

Eté 85 de François Ozon (2020)

Le dernier film de François Ozon s’inspire du roman La Danse du coucou d’Aidan Chambers, qui a pour cadre les plages anglaises. Ozon a transposé le cadre dans un paysage français, plus particulièrement, dans la ville du Tréport. Le réalisateur explique avoir eu un véritable « coup de foudre » pour la ville et sa côte. Il affiche la volonté de porter à l’écran une ville ouvrière donnant sur une plage de galets loin du stéréotype de la station balnéaire moderne. Les scènes intérieures ont, quant à elles, été tournées dans des maisons de Eu et d'Yport, toujours en Normandie.

Par ailleurs, François Ozon a jugé important que les personnages s'imprègnent de l'atmosphère locale. Il a donc recruté des figurants sur place et les équipes du film ont vécu dans le département pendant la durée du tournage. Les deux acteurs principaux, Félix Lefebvre et Benjamin Voisin, ont même effectué un stage de voile au Tréport pour maîtriser leur navigation sur la Manche. En visionnant le nouveau film de François Ozon, le spectateur prend le même bol d’air frais que les protagonistes qui dévalent les routes en moto, discutent sur la plage de galets ou naviguent sur la mer. Le Tréport, ville typique des côtes normandes, est ramené 35 ans en arrière, en 1985, pour nous conter l’histoire d’amour entre deux jeunes adolescents pris dans les tourments de la vie et de la jeunesse.

Eté 85 de François Ozon (2020)
Eté 85 de François Ozon (2020) Mandarin Production, Foz, France 2 Cinéma, Playtime Production, SCOPE Pictures

 

Albatros de Xavier Beauvois (2021)

Xavier Beauvois, le réalisateur du Petit Lieutenant, Des hommes et de Dieux (César du meilleur film 2011) ou plus récemment des Gardiennes (avec Nathalie Baye et Laura Smet), a choisi comme décor sa région d'adoption, la Normandie, pour son dernier film Albatros. Le tournage s'est déroulé fin 2019, majoritairement sur le littoral du pays de Caux. Des scènes ont ainsi été tournées sur la plage de Saint-Jouin-Bruneval, le long du quai des pilotes de Fécamp ou encore non loin des célèbres falaises d’Etretat. L’histoire met en scène un gendarme (Jérémie Renier) qui, en voulant sauver un agriculteur à Etretat, le tue accidentellement. Le réalisateur s’entoure de solides acteurs mais aussi de « gens du coin » non professionnels, possédant tout de même des rôles importants.

Albatros de Xavier Beauvois (2021)
Albatros de Xavier Beauvois (2021) Guy Ferrandis