César 2019 : cinq choses à savoir sur la cérémonie

César 2019 : cinq choses à savoir sur la cérémonie

22 février 2019
Cinéma
Kad Merad, le maître de cérémonie des César 2019
Kad Merad, le maître de cérémonie des César 2019 Yann Rabanier / Canal+
Récompensant le meilleur de la création cinématographique de 2018, les César 2019 se dérouleront le 22 février prochain à la Salle Pleyel à Paris.

Qui vote ?

Pour voter pour désigner les lauréats des César, il faut être membre de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma. Cette dernière rassemble actuellement 4681 professionnels de l’industrie cinématographique, qu’ils soient comédiens, costumiers, réalisateurs ou encore scénaristes. « 200 membres associés qui soutiennent le cinéma français dans le cadre de leur vie professionnelle » font également partie de l’Académie. Pour devenir membre, il faut en faire la demande, par écrit, au Secrétariat de l’Association pour la Promotion du Cinéma. Le professionnel doit être parrainé par deux membres de l’Académie. Et ce n’est pas le seul critère à respecter. Les conditions pour postuler diffèrent selon la catégorie professionnelle. Pour intégrer par exemple le Collège des Acteurs, il faut avoir tenu des rôles « significatifs » dans « au moins cinq longs métrages admis à concourir pour l’attribution du César du meilleur film » dans les cinq ans précédant la demande. Les réalisateurs doivent, de leur côté, avoir mis en scène deux longs « admis à concourir au César du meilleur film ».

Affiche des César 2019 Académie des Arts et Techniques du Cinéma/DR

Comment découvrent-ils les films ?

Au cours de l’année, l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma recense l’ensemble des sorties cinéma sans oublier de préciser la liste des différentes personnes ayant participé au projet. Après avoir « recoupé auprès du CNC et des sociétés de production, les informations recueillies, elle établit un Guide des films de l’année » éligibles aux César, précise l’Académie. Pour cette cérémonie 2019, 655 films au total et 2 712 professionnels étaient présents dans cette « bible » des César. Dans le détail, ce guide rassemblait 36 courts métrages, 393 œuvres éligibles pour le prix du meilleur film étranger et 226 longs métrages pouvant concourir dans la catégorie « meilleur film ». Une sélection présentée sur le site de l’Académie grâce à des fiches rassemblant aussi bien des extraits que des bandes annonces et des photos. Les votants peuvent ensuite découvrir les films éligibles soit grâce à un DVD présent dans le traditionnel coffret des César, soit grâce à des projections privées organisées par les ayants droit ou des places gratuites pour se rendre au cinéma. Côté courts métrages, des DVD sont envoyés et des projections mises en places par l’Académie elle-même.

Qui s’occupe des fiches du maître de cérémonie ?

Après Florence Foresti en 2016, Jérôme Commandeur en 2017 et Manu Payet en 2018, c’est au tour de Kad Merad d’officier comme maître de cérémonie pour les César 2019, une soirée produite et diffusée par Canal +. C’est d’ailleurs la chaîne cryptée qui choisit en partie les auteurs chargés d’écrire les différentes fiches et interventions de l’hôte de la soirée. En 2014 par exemple, alors que Cécile de France était maîtresse de cérémonie, elle avait ainsi misé sur un quatuor rassemblant les journalistes Franck Annese et Alexandre Gonzalez, le scénariste Thomas Bidegain et l’auteur et réalisateur Benjamin Guedj. Cette année, Kad Merad sera entouré de son complice de toujours, l’humoriste, scénariste et réalisateur Olivier Baroux. Les deux complices, qui se sont fait connaître grâce au duo Kad et Olivier, seront accompagnés du cinéaste Mohamed Hamidi (La Vache, Jusqu’ici tout va bien) et de « jeunes auteurs rencontrés à Canal + », précise Paris Match.

Un film peut-il être primé dans plusieurs catégories phare ?

Depuis 2017, des restrictions ont été mises en place pour empêcher qu’une même œuvre soit primée dans plusieurs catégories importantes. Un film arrivant en tête des suffrages, après le deuxième tour, dans les sections « meilleur film », « meilleur premier film », « meilleur film documentaire » ou « meilleur film d’animation » ne remportera que le « César du meilleur film ». Même limite pour les prix du « meilleur film » et du « meilleur réalisateur ». Le cinéaste dont l’œuvre remporte le « César du meilleur film » ne pourra pas décrocher celui du « meilleur réalisateur ». S’il est malgré tout en tête des suffrages, le trophée sera décerné au nommé qui arrive en deuxième position dans les votes. Côté acteurs, il est impossible désormais de revivre la même situation qu’en 2010 lorsque Tahar Rahim a reçu les César du meilleur acteur et du meilleur espoir masculin pour Un prophète. « Si, à l’issue du premier tour, un acteur ou une actrice obtient, pour un même film, suffisamment de voix pour être nommé(e), dans plusieurs catégories « interprétation », à savoir : Meilleur(e) Acteur(rice), Meilleur(e) Acteur(rice) dans un Second Rôle, ou Meilleur Espoir (Masculin ou Féminin), il ou elle sera nommé(e) uniquement dans la catégorie pour laquelle il ou elle aura obtenu le pourcentage de vote le plus important », précise l’Académie dans son règlement.

Où sont fabriqués les César ?

Imaginés en 1975 par le sculpteur César, les trophées remis lors de la cérémonie sont en bronze naturel. Compressions pesant chacune 3,8 kilos, les statuettes sont fabriquées au sein de la Fonderie d’Art Bocquel - située à Breauté en Normandie - qui a pris la suite, à la demande de César, de la fonderie Susse installée en région parisienne qui a réalisé les premiers modèles. Plusieurs mois de travail sont nécessaires pour réaliser tous les César remis. La production s’étale ainsi d’octobre à la fin du mois de janvier. Chaque César est réalisé en plusieurs étapes. De la cire chaude est coulée dans un moulage élastomène pour donner la forme du César. Ce trophée en cire est ensuite glissé dans un cylindre en métal contenant du plâtre réfractaire qui est ensuite passé au four, pendant 72 heures à 800 degrés. Le bronze est ensuite « coulé, à une température de 1 100 degrés, dans l’empreinte en creux du plâtre », expliquait la fonderie en 2014 à l’AFP. Polie pour enlever son côté mat, la pièce est ensuite gravée selon la catégorie au cours de laquelle elle sera décernée. Un graveur est ensuite présent en coulisses pour ajouter, après chaque remise de prix, le nom du lauréat.