Châteaux et cinéma

Châteaux et cinéma

27 mai 2019
Cinéma
Tags :
Marie-Antoinette de Sofia Coppola
Marie-Antoinette de Sofia Coppola ProdDB-Columbia-American Zoetrop
A l’occasion des 500 ans du Château de Chambord, dont la construction a débuté en septembre 1519, découvrez cinq films qui ont eu pour décor un château.

Les Vikings (Richard Fleischer, 1958)

C’est le château de Fort La Latte, situé en baie de Saint-Malo, qui a accueilli le tournage des Vikings à la fin des années cinquante : c’est sur ses murailles que résonnent les coups du duel final entre Kirk Douglas et Tony Curtis. Un sacré anachronisme puisque le château date du 14ème siècle et que Les Vikings se déroule vers l’an 900… Le Fort La Latte a accueilli de nombreux tournages avant et après le film de Fleischer, dont ceux de Ridicule de Patrice Leconte (1996) et du clip La tribu de Dana du groupe Manau.

 

Monty Python : Sacré Graal ! (Terry Gilliam, Terry Jones, 1975)

A l’exception du château du Graal à la fin du film (le Château Stalker), les nombreux châteaux filmés dans la parodie chevaleresque des Monty Python ne sont en réalité qu’un seul et même édifice : le Château de Doune, dans le comté de Stirling (Ecosse). Pour des raisons de budget, il a fallu tourner les scènes sous des angles différents pour faire croire qu’il s’agissait de châteaux différents. Et pour les plans en grand angle, il a suffi de construire des maquettes pour donner l’illusion. D’où cette réplique ironique de l’écuyer Patsy dans le film lorsque les chevaliers crient de joie à la vision de Camelot : « Bof, c’est juste une maquette ».

 

Peau d’âne (Jacques Demy, 1970)

Quatre châteaux ont servi pour le tournage de l’adaptation du fameux conte de Charles Perrault avec Catherine Deneuve : Chambord et le Plessis-Bourré au bord de la Loire, Neuville dans les Yvelines et Pierrefonds dans l’Oise. Même si le film se déroule dans un Moyen Âge fictif, Jacques Demy voulait privilégier l’authenticité des lieux et le placer dans les endroits qui incarnaient le plus possible l’imaginaire des contes de fée français. Mais cela a entraîné un gros dépassement de budget qui faillit mettre en péril le film.

 

Marie-Antoinette (Sofia Coppola, 2006)

Malgré une action située presque intégralement au château de Versailles, celui-ci n’a été utilisé que partiellement pour le tournage (le lundi, jour de fermeture, et la nuit pour ne pas déranger les visites). Cinq autres châteaux ont été utilisés : Millemont, Champs-sur-Marne, Dampierre, Pontchartrain et Vaux-le-Vicomte. La magie du montage a fait le reste. Les appartements de la Reine, qui n’étaient pas adaptés au tournage, ont été reconstitués dans les studios de Bry-sur-Marne.

 

Raid dingue (Dany Boon, 2016)

Bizarre de trouver la comédie d’action de Dany Boon dans cette liste ? Pourtant, une grande scène de gala a été tournée dans le fameux château de Vaux-le-Vicomte. Pour filmer un grand travelling aérien sur le château, le réalisateur a employé un drone pour ce plan spectaculaire avec le minimum de moyens. L’explosion du château pendant la fête, quant à elle, est 100% numérique.