Cinq choses à savoir sur Lumière VOD

Cinq choses à savoir sur Lumière VOD

25 juillet 2019
Cinéma
Tags :
Commission européenne
Commission européenne Etienne Ansotte - DR
Lancé en version bêta en avril dernier, ce site est le « premier répertoire en ligne de films européens ». Retour sur un projet qui ambitionne de devenir une cinémathèque numérique riche et variée.

Mettre en valeur la culture européenne

Si des acteurs nationaux, comme le site du CNC, référencent les offres légales VàD de leurs pays respectifs pour en faciliter l’accès, aucun outil de ce type n’existait encore à l’échelle européenne. Lancé en avril, Lumière VOD ambitionne ainsi de renforcer la présence en ligne, sur les différents services de VOD, des films produits sur le continent. Selon des chiffres publiés en 2018 par la Commission européenne, ces derniers représentent moins d’un tiers (29%) de l’offre globale contre 50% pour les productions américaines. Et ce alors qu’une grande partie d’entre eux (62%), sortis récemment en salles, sont pourtant bien disponibles en VOD.

Une initiative de la Commission européenne

Ce répertoire a été lancé par la Commission européenne, qui en a confié la gestion à l’Observatoire européen de l’audiovisuel faisant partie du Conseil de l’Europe. Installée à Strasbourg, cette organisation née en 1992 collecte et diffuse notamment des données mettant en lumière le secteur audiovisuel de toute l’Europe. Lumière VOD est un des projets nés de la stratégie #Digital4Culture de la Commission européenne, qui prend appui sur le digital pour « renforcer les effets économiques et sociaux positifs de la culture ». Le répertoire est financé par le sous-programme MEDIA d’Europe Creative œuvrant entre autres pour le développement et la diffusion de projets audiovisuel dans l’Union Européenne.

Le public visé

Lumière VOD s’adresse aussi bien aux citoyens européens qu’aux professionnels comme les distributeurs, qui pourront utiliser le répertoire pour accéder à l’offre de centaines de services VOD en Europe. Une belle manière de découvrir de nouveaux territoires qui pourraient être intéressés par les œuvres dont ils s’occupent. Les services VOD pourront de leur côté repérer des films européens, pas forcément sortis en salles dans leur pays, à proposer à leur public. Enfin, Lumière VOD est également pensé à destination des autorités publiques qui pourront facilement vérifier la distribution à l’étranger, en VOD, des films soutenus.

Des milliers de références

Soutenu par une trentaine de partenaires dont le CNC, UniversCiné, La CinéTek, Apple et FilmoTV, Lumière VOD rassemble déjà les données de 250 catalogues VOD présents dans 28 pays européens dont la France, la Belgique ou encore la Suède. Plus de 35 000 films européens sont ainsi concernés par ce nouveau service qui permet de retrouver, pour chaque œuvre, ses liens dans les différents catalogues référencés. « Les films sont proposés au total 150 000 fois en VOD », souligne le site dont la version finale sera disponible fin 2019.

Un manifeste de soutien

Avant de dévoiler le premier prototype de Lumière VOD en octobre 2018, pendant le Festival Lumière de Lyon, les artisans de ce projet l’ont présenté en mai 2018, lors du Festival de Cannes, au cours d’une table ronde rassemblant des acteurs du monde de l’audiovisuel. Ces derniers ont signé un manifeste de soutien les engageant à fournir des données fiables sur la VOD et à œuvrer pour le « développement de nouveaux outils venant compléter cette infrastructure ». Parmi les signataires figurent l’ARP (Société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs), le CNC, StudioCanal, la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) et UniFrance.