Comment programme-t-on un cinéma de montagne ?

Comment programme-t-on un cinéma de montagne ?

21 février 2020
Cinéma
Le cinéma de Pra Loup
Le cinéma de Pra Loup Cinéma Pra Loup
Delphine Allemandi gère la salle unique de Pra Loup, dans les Alpes du Sud. Elle nous raconte comment elle doit jongler entre la météo et le nombre de vacanciers pour faire la programmation de ce petit cinéma de montagne.

C’est un tout petit cinéma niché à Pra Loup, une station de ski des Alpes du Sud, située sur la commune d’Uvernet-Fours. Depuis décembre 2010, Delphine Allemandi gère cette salle unique (185 fauteuils) qui appartient à la mairie. « Auparavant, c’était mon beau-père qui s’en occupait. J’aimais le cinéma alors j’ai passé mon CAP de projectionniste, puis j’ai ensuite repris le cinéma », explique-t-elle, assurant être restée « dans la continuité. C’est toujours un cinéma saisonnier : nous sommes ouverts de début décembre à fin avril, quand la station elle-même est ouverte. Évidemment, tout dépend de la neige ! Et le cinéma reprend son activité l’été, en juillet-août, et également durant une semaine aux vacances de la Toussaint. »

Le travail principal de Delphine Allemandi est de donner des cours de ski, mais elle revient au cinéma le soir, « entre 17 h et 23 h. Les séances sont à 18 h et 21 h et, parfois, quand il ne fait pas beau, et que j’en ai la possibilité, je propose des séances à 15 h. Ce ne serait pas rentable d’ouvrir en journée autrement », analyse-t-elle. Des conditions forcément particulières, qui l’obligent à demander de l’aide pour la programmation : « J’ai une programmatrice à Grenoble, qui travaille pour MC4 Distribution. Elle me fait une présélection de films et, parmi eux, je choisis ceux que je voudrais passer. Parfois, c’est possible, parfois pas. Il m’arrive d’attendre plusieurs semaines avant de pouvoir projeter un film », le nombre de copies en circulation étant limité. « Mais j’ai de temps en temps des sorties nationales le mercredi, ou même des avant-premières », détaille-t-elle.

N’ayant à sa disposition qu’un seul écran, il lui est souvent difficile de faire son choix entre les nombreuses sorties hebdomadaires. Et la météo, par nature imprévisible, a un énorme impact sur le nombre de clients : « On doit beaucoup composer avec le temps qu’il fait, donc il est très difficile d’avoir le bon film au bon moment. Quand le soleil est là, les gens vont skier ou se promener. Mais s’il ne fait pas beau, les deux films, programmés à l’avance, ne sont pas forcément idéaux pour un après-midi de mauvais temps. Car, selon la météo, les gens ne vont pas voir les mêmes films. » Parfois, il arrive tout simplement que son flair la trompe. « Par exemple, on pensait que Le Lion allait marcher. On l’a mis plusieurs fois dans la programmation mais ça ne fonctionne pas si bien que ça chez nous. »

Une grande diversité

Pour se donner une idée de la fréquentation – qui n’a évidemment rien à voir avec celle d’un cinéma de grande ville –, un film qui fonctionne très bien peut attirer jusqu’à « 130 à 150 personnes » en même temps, essentiellement des vacanciers qui souhaitent occuper leurs soirées. « Mais la salle n’est jamais tout à fait remplie. Et il peut m’arriver de tourner à une seule personne dans la salle, quand la météo n’est pas favorable au cinéma ou quand il n’y a personne dans la station. Hier soir pour Bad Boys For Life, j’ai eu deux personnes. Alors que pourtant, c’est un film qui marche bien. »

Si un long métrage qui fait un tabac peut rester à l’affiche « quatre à cinq semaines, à raison d’une projection par semaine », Delphine Allemandi tient à assurer une grande diversité de films. « Sur une semaine de projections, du samedi au samedi à raison de deux films par jour, je n’ai jamais la même œuvre », tient-elle à préciser. Au cinéma de Pra Loup, on peut ainsi voir « un peu de tout. Cependant, durant les vacances, on tente de mettre un peu plus de dessins animés et de films grand public, car il y a beaucoup de familles. En dehors de ces périodes, on se permet de programmer des réalisations pour personnes un peu plus âgées, plus adultes. Mais on passe des films de toutes nationalités, pas uniquement des Français. »

Les séances de 18 h sont le plus souvent dédiées au public jeunesse, même si MC4 Distribution peut « ordonner » un film précis, en fonction de la disponibilité des copies. Cependant, une autre station de ski toute proche, Le Sauze, possède également un cinéma avec qui Delphine Allemandi est en contact : « Il peut arriver qu’on se passe des films. Si on peut se dépanner, on le fait sans hésiter. Et il y a un cinéma à Barcelonnette, à dix kilomètres de Pra Loup. Mais nous n’avons pas la même clientèle, car les gens qui sont en vacances ici ne font pas le déplacement en soirée ». Ce qui n’empêche pas certains vacanciers habitués d’attendre de venir à Pra Loup pour se faire une toile : « Certains me disent qu’ils sont allés voir un film juste pour profiter de l’ambiance particulière de la petite salle de cinéma de montagne. »