Festival Tout-Petits Cinéma : Comment intéresser les enfants si jeunes à l’image ?

Festival Tout-Petits Cinéma : Comment intéresser les enfants si jeunes à l’image ?

22 février 2019
Cinéma
Tags :
Le Festival des Tout-Petits Cinéma se tient au Forum des images
Le Festival des Tout-Petits Cinéma se tient au Forum des images Festival des Tout-Petits Cinéma/Little Wolf © Phoebe Warries/Les Enfants de la lune © Ursula Ulmi

La 12e édition du festival Tout-Petits Cinéma, dédié aux enfants de 18 mois à 4 ans, se tient du 23 février au 10 mars 2019, au Forum des images de Paris. L’occasion de poser quelques questions à sa créatrice, Elise Tessarech, directrice de l’éducation aux images et aux technologies créatives du Forum des images.


Objectif : initier les enfants aux images

« Les enfants sont soumis très jeunes aux images, que ce soit via la télévision, les tablettes ou les téléphones. Un constat que l’on fait depuis déjà 12 ans avec ce festival. Nous avons travaillé sur ce sujet dès 1998, avec Les Après-midi des Enfants, qui s’appelle aujourd’hui CinéKids, dédié aux enfants de 4 à 10 ans, et qui propose un film suivi d’un débat et d’un goûter. Au même moment, plusieurs distributeurs se sont intéressés au jeune public, comme Les Films du Préau ou Cinéma Public Films, qui soutiennent exclusivement des productions pour enfants. Nous avions envie de montrer des images de qualité aux plus jeunes, pour leur permettre de vivre leur première expérience de cinéma sur grand écran. On ne sait pas exactement ce qui leur restera, ce sera peut-être enfoui dans leur mémoire, mais c’est cette expérience collective qui nous plaisait. »

Des séances adaptées

« Réunir des centaines d’enfants dans la grande salle du Forum des images, cela demande une certaine organisation : les films doivent être assez courts, adaptés à la capacité d’attention de leur âge, avec un niveau sonore modéré…

Chaque séance est ciblée pour des enfants de la même tranche d’âge : 18 mois, puis 24 mois, et trois ans. Nous choisissons des courts métrages diversifiés, regroupés en fonction d’une thématique qui parle aux enfants comme la couleur, la nature, la nourriture, les planètes, les animaux… Lors d’une séance, qui dure 30 à 45 minutes en fonction des âges, les enfants voient 4 à 5 films.

Au début de la séance, on explique aux enfants ce qui va se passer, en parlant doucement dans le micro. On les rend actifs, on a des astuces pour qu’ils n’aient pas peur du noir, on leur montre d’où vient l’image, où est le projectionniste, où s’installent les musiciens… C’est important que les enfants voient les instruments, et c’est amusant de constater que certains sont davantage intéressés par les musiciens que par ce qui se passe à l’écran, ils n’ont pas tous le même rapport à l’image.
On organise également des ateliers, pour les plus grands, à partir de 3 ans, avec du collage, des gommettes, des papiers prédécoupés. Ils peuvent par exemple créer des flipbooks ou des folioscopes (deux faces qui s’animent quand on les fait tourner). Comme ça, ils sont actifs et comprennent par eux-mêmes comment on crée l’illusion du mouvement. »

Un festival en expansion

En 12 ans, le festival s’est beaucoup développé, et court désormais sur les trois week-ends et les deux mercredis des vacances d’hiver. Un succès qui a conduit les organisateurs à nouer des partenariats avec des festivals internationaux ou des salles art et essai. Une expérience qui a notamment permis d’organiser une séance géante à Doha, en plein air, devant des enfants qui n’étaient jamais allés au cinéma.