La salle Dolby Cinema réinvente l’immersion cinématographique

La salle Dolby Cinema réinvente l’immersion cinématographique

31 décembre 2019
Cinéma
Salle Dolby du Pathé Beaugrenelle
Salle Dolby du Pathé Beaugrenelle Frédéric Berthet
L’arrivée de la réalité virtuelle et le succès de la 3D ont montré que le public avait soif d’expériences immersives. Une tendance pleinement embrassée par certains exploitants comme le montre l’inauguration de la première salle Dolby Cinema parisienne en mai dernier au Pathé Beaugrenelle. Coup de projecteur sur cette salle premium avec Jacques Durand, directeur de l’innovation au sein du groupe de Jérôme Seydoux.

Quelles sont les caractéristiques techniques de la salle Dolby et les différences majeures avec une salle de cinéma classique ?

La particularité du système Dolby Cinema, ce sont les deux projecteurs laser. Cette technologie offre une gamme de couleurs plus large ainsi qu’une gestion de la saturation des couleurs et un rapport de contrastes supérieurs à ce qui existe actuellement sur le marché. Cela donne une expérience visuelle plus riche, des images plus détaillées, plus nettes et plus immersives pour le spectateur. La salle utilise également la technologie sonore immersive Dolby Atmos qui assure une diffusion audio, omniprésente dans la salle, y compris par le haut, ajoutant richesse et profondeur sonores. L’alliance de ces deux technologies permet vraiment au public de vivre ce qu’il voit.

Cette salle se différencie de la concurrence par son design futuriste. Quels efforts d’agencement avez-vous imaginés ?

Cela commence dès l’entrée où un couloir audiovisuel immersif met le spectateur dans l’ambiance du film. En salle, nous avons conçu le design pour réduire les nuisances visuelles et offrir une vue optimale depuis chaque fauteuil. Nous avons aussi ajouté des fauteuils totalement inclinables avec une assise plus large qu’à l’accoutumée et un espacement de 2 mètres entre chaque rangée de fauteuils pour des raisons de confort.

Quels sont les films destinés à être diffusés sur ce genre d'écran ? Disposez-vous d’une copie spéciale pour ces salles ?

Les films sont upgradés lors de la postproduction au format Dolby Atmos et Dolby vision dans les laboratoires Dolby afin d’être diffusés dans ces salles de façon optimum.

Ce genre de salles appelle-t-il forcément à une diffusion en 3D ?

La double projection laser apporte plus de lumière, de contraste, et permet une 3D plus lumineuse. Mais la différence est encore plus frappante sur la technologie Onyx LED où les images sont encore plus éclatantes, avec plus de profondeur et de relief.

Quel est le public visé par ces salles Premium ?

Salle Dolby du Pathé Beaugrenelle Frédéric Berthet/DR

Si nous ne réinventons pas le modèle historique de la salle en garantissant toujours plus d’émotion collective et de spectacle, nous serons fragilisés par les autres loisirs, y compris les plateformes ou les nouveaux équipements technologiques domestiques. Il faut offrir la meilleure expérience en salles possible et c’est pour cela qu’il est impératif pour nous de continuer d’innover et d’offrir du grand spectacle.  

Ces innovations font donc partie d'une stratégie globale mais quels autres projets comptez-vous mettre en place pour garder la toile au premier plan ?

Nous restons très attentifs aux nouveaux concepts technologiques qui apparaissent et que nous pourrions proposer à nos spectateurs ; et nous continuons à travailler sur le confort de nos salles. Cela passe par la montée en gamme des fauteuils, le développement de salles premium etc. Le tout est associé à un plan de renouvellement important de nos équipements de projection. Et nous réfléchissons également à de nouveaux concepts premium.