Le train dans tous ses états

Le train dans tous ses états

09 mars 2021
Cinéma
Le Rail à la conquête des cimes
"Le Rail à la conquête des cimes"
Quand le symbole de l’industrialisation du XIXe siècle rencontre celui de la modernité du XXe siècle, les trains envahissent les écrans de cinéma. Leurs arrivées en gare dans des panaches de fumées sont évidemment très cinématographiques et fascinent les premiers opérateurs après avoir séduit les peintres impressionnistes. Mais très rapidement ce lieu clos, cette maison en mouvement, est prétexte à libérer les imaginaires les plus farfelus (Calino chef de gare). Les trucages cinématographiques rendent parfois le voyage infernal (Un voyage extraordinaire) ! Et le travelogue devient un genre à part entière qui transforme souvent le spectateur-voyageur en intrépide explorateur.

Chemin de fer du Mont Blanc. Du Fayet au col de Voza

France. 1909. Réalisateur inconnu
Production : Société des Etablissements Gaumont

La vallée de Saint-Gervais, le massif du Mont Blanc et l’arrivée au col de Voza vus depuis l’avant d’un train en marche.

 

Calino chef de gare

France. 1912. Réalisé par Jean Durand
Production : Société des Etablissements Gaumont

Calino est nommé chef de gare dans un village où le trafic est très important. Il s’amuse beaucoup au poste d’aiguillage. Mais son incompétence lui fait constamment frôler la catastrophe, jusqu’au jour où un train qu’il avait oublié traverse et emmène la gare.

 

Le Rail à la conquête des cimes

Suisse. 1937. Réalisateur inconnu
Production : Cinegram

Le train à crémaillère est, en raison des fortes pentes, le moyen de transport obligé pour assurer la desserte des vallées des Alpes suisses et l’accès aux sites d’altitude. Dans ces vallées, la neige est le principal obstacle à la progression du train. Poteaux et câbles électriques sont installés chaque année après le déblaiement, et les ponts sont démontés et remontés. Cette victoire sur la déclivité ouvre les sites du glacier du Rhône, du village de Zermatt, du Schwarzsee, et le belvédère du Gornergrat d’où l’on découvre la vue sur le Cervin, le Mont-Rose, Castor, Pollux et le Breithorn, sommets de référence de l’alpinisme.

 

Panorama pris du train assurant la ligne Glion - Rochers-de-Naye

Suisse. Réalisé par François-Henri Lavanchy-Clarke

Panorama pris de la locomotive d’un train, entre les villes suisses de Glion et Rochers-de-Naye. En sortant d’un tunnel, la voie ferrée fait un coude. Un piéton marche en s’aidant d’un bâton le long des voies. Il s’arrête, regarde la locomotive en fixant l’appareil de prise de vues, un Cinématographe Lumière. Les paysages de forêt et de montagne défilent.

 

Un Voyage extraordinaire

France. 1909. Réalisateur inconnu
Production : Pathé frères

Pendant un trajet en train, des voyageurs lisent tranquillement leurs journaux quand ceux-ci se déchirent soudainement pour former des bonshommes en papier. Effarés par ce phénomène, ils décident tout de même de déjeuner. C’est alors que les aliments se consomment tout seuls. Puis le train s’emballe : en passant sur un pont, les wagons se déploient dans les airs, décrivant des anneaux et remuant les voyageurs dans tous les sens. Le train se retrouve ensuite sous l’eau. Tournoyant sur lui-même, le convoi arrive enfin en gare, et les voyageurs s’enfuient, affolés.