Prix Henri Langlois : « Le Grand Bain » et « Un amour Impossible » primés

Prix Henri Langlois : « Le Grand Bain » et « Un amour Impossible » primés

24 janvier 2019
Cinéma
Tags :
Un amour impossible
Un amour impossible Chaz Productions/DR

Les lauréats des Prix Henri Langlois ont été dévoilés il y a quelques jours à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine. Ces récompenses saluent des comédiens, réalisateurs, festivals ou encore techniciens qui œuvrent pour transmettre le patrimoine du septième art.


Plusieurs Français ont été récompensés mardi lors de la cérémonie des Prix Henri Langlois. Nommé à dix reprises aux César 2019, Le Grand Bain de Gilles Lellouche est reparti avec le « Prix long métrage comédien.enne réalisateur.trice ».

Un amour impossible de Catherine Corsini a reçu le prix Les Regards d’Henri (catégorie mettant à l’honneur « une sélection de films marquants de l’année 2018 ») tandis que L’ïle aux chiens de Wes Anderson a reçu cette même récompense mais pour le « meilleur film étranger 2018 ». Le prix Les Regards d’Henri (meilleure série 2018) a été remis à Hippocrate de Thomas Lilti. Mon tissu préféré de Gaya Jiji a eu droit de son côté à une Mention spéciale long métrage.

Le Prix d’honneur Henri Langlois a été remis à la Mostra de Venise tandis que Les Arcs Films Festival a reçu la Mention jeune festival. Plusieurs « films cultes de 1968 » étaient également en compétition cette année pour fêter le « cinquantenaire de cette période ancrée dans l’histoire de la Cinémathèque française ». Le Grand Prix a été décerné à Théorème de Pier Paolo Pasolini, le Prix du public Allociné à Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone et le Prix d’interprétation à l’ensemble du casting de Faces de John Cassavetes.

« Fondés en 2005 par Jean-Louis Langlois et Frédéric Vidal, dirigés cette année par Vincent Doerr, Les Prix Henri Langlois ont pour objectif d’interpeller cinéphiles, étudiants et professionnels du 7e art sur le devenir des oeuvres cinématographiques ». Ils récompensent ainsi des comédiens, réalisateurs ou festivals qui agissent pour la transmission du patrimoine cinématographique. Placés « depuis sa création sous l’égide d’un prestigieux comité d’honneur présidé par Claudia Cardinale », ils sont également parrainés par le ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, le ministère de la Culture, le ministère des Armées et la Commission nationale française pour l’UNESCO. Le jury 2019 rassemblait de son côté des étudiants de la Fémis, de l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière et du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique.