Un important plan d’aide au secteur de la distribution à compter du 1er janvier 2017

Un important plan d’aide au secteur de la distribution à compter du 1er janvier 2017

09 décembre 2016
Cinéma
DPC.jpg

Acteur clé de la chaîne du cinéma, notamment pour la diffusion des films dans leur diversité, les distributeurs sont ceux qui prennent les risques financiers les plus importants.
Cette filière, souvent par manque de fonds propres, a du mal aujourd'hui à financer, en amont, la production et à déployer, en aval, des campagnes de distribution suffisamment ambitieuses.

« C'est pourquoi aujourd'hui, nous proposons un plan ambitieux de renforcement et de structuration du secteur de la distribution. Il faut soutenir pleinement la diversité cinématographique en donnant une meilleure visibilité aux films français et étrangers, mais aussi en renforçant l'indépendance de la distribution en France », annonce Frédérique Bredin, Présidente du Centre National du cinéma et de l'image animée (CNC)

Dès le 1er janvier 2017, ce plan se traduira par un accroissement des aides automatiques et sélectives à la distribution de 5 M€, soit une hausse de 12% de ces aides.
 « Et si l'on prend en compte l'enveloppe de 3 M€ de l'ancienne contribution à la distribution de Canal+ que le CNC a pris depuis 2016 à sa charge, c'est une hausse de 18% dont le secteur va pouvoir bénéficier », précise encore la Présidente.

Trois millions d'euros viendront ainsi abonder le dispositif sélectif. Cette enveloppe supplémentaire conduira  à une majoration de l'aide qui pourra aller jusqu'à  45% d'augmentation par film.

La répartition de cette majoration se fera entre l'aide au programme (+ 2 650 000 euros) et l'aide dite « au film par film » (+ 350 000 euros).  Par exemple, le montant moyen maximum par film pourrait passer ainsi de 45 000 à 65 000 euros. Pour l'aide au film par film, ce renforcement qui vise à mieux structurer le secteur, favorisera notamment la codistribution. De même,  la stratégie des distributeurs sera prise en considération au même titre que la qualité artistique des films visionnés.  Un seuil plancher de 10 000 € d'aide sera institué selon la même logique.

Dans le cadre du renforcement du soutien automatique initié en 2015, l'enveloppe des bonus à l'investissement sera augmentée de deux millions d'euros.
Le secteur de la distribution utilise en effet de plus en plus ce dispositif qui, par ricochet, accompagne les producteurs. Ce système de bonus sera donc renforcé budgétairement de manière pérenne à hauteur de +2 M€, soit un doublement de la dotation (4M€ au total dès 2017).

Par ailleurs, il a été annoncé que les distributeurs auront accès à des prêts participatifs via l'IFCIC afin de renforcer pleinement la structure financière de ces sociétés.

 

Xavier Lardoux, directeur du cinéma du CNC, Carole Scotta, présidente du DIRE (Distributeurs Indépendants Réunis Européens), Frédérique Bredin, présidente du CNC, Victor Hadida, président du BLIC (Bureau de Liaison des Industries Cinématographiques) et Etienne Ollagnier, co-président du SDI