"Tombeau des lucioles (Le)" de Isao Takahata

"Tombeau des lucioles (Le)" de Isao Takahata

Le-tombeau-des-lucioles_dossier.jpg

Collège au cinéma - Dossier maître du film "Le Tombeau des lucioles" de Isao Takahata

Synopsis

Dans la nuit du 21 septembre 1945, Seita, un jeune vagabond, agonise dans l’enceinte de la gare déserte de Sannomiya, près de Kôbe. Son esprit ayant rejoint celui de la petite Setsuko, sa sœur âgée de quatre ans, les fantômes des deux enfants montent à bord d’un train qui les ramène vers le passé jusqu’au jour des bombardements américains sur la ville de Kôbe… Leur maison détruite, leur mère mortellement blessée, Seita et Setsuko trouvent refuge chez des parents éloignés. Malgré le rationnement des vivres et les alertes aériennes, des moments heureux jalonnent l’existence des réfugiés : une promenade nocturne et la découverte des lucioles, une escapade en bord de mer… Mais leur tante, pour qui la charge de deux orphelins devient vite un problème, leur fait subir brimades et remontrances. Sur un mot malheureux de leur hôte, les enfants décident de partir s’installer par euxmêmes dans un abri, au bord d’un étang. Passé l’idylle des premiers jours de cette vie de “robinsons”, la réalité de la pénurie s’impose à nouveau. Seita ne trouvebientôt plus à s’approvisionner chez les paysans voisins. Setsuko est affaiblie par la gale. Pour la nourrir, le garçon en vient à voler la nuit dans les champs, puis dans les maisons vides à la faveur des bombardements. Mais la santé de la fillette continue de se dégrader. Bientôt, son état de faiblesse devient critique. Seita, parti en ville vider le compte bancaire de leur mère, apprend la défaite du Japon et la mort de son père militaire. Lorsqu’il revient au bord de l’étang, il est trop tard. Setsuko, épuisée, sombre dans un sommeil sans retour. Seita incinèrera son corps au sommet d’une colline. Là s’achève le voyage des deux enfants, tandis que les silhouettes rougeoyantes de leurs fantômes, elles, contemplent depuis les hauteurs les paysages urbains d’une cité d’aujourd’hui.