Comment bien choisir son casque VR ?

Comment bien choisir son casque VR ?

22 février 2019
Création numérique
Tags :
Ilustration casque réalité virtuelle
Ilustration casque réalité virtuelle Pixabay-DR

Plusieurs critères doivent être pris en compte au moment de choisir entre les différents modèles de casques de réalité virtuelle. Si la compatibilité et le temps d’affichage sont à prendre en compte, il ne faut pas laisser de côté le confort.


Apparue il y a quelques années, la réalité virtuelle est de plus en plus présente. Alors que de nombreuses salles consacrées à cette technologie ouvrent dans toute la France, les particuliers peuvent également s’équiper pour découvrir en immersion des films, expériences et jeux vidéo. Mais comment s’y retrouver lorsque l’on est novice ? C’est la question posée à Baptiste Léoni, chargé de produit au sein de VR 360.

L’importance du contenu

De nombreux contenus sont disponibles pour les casques de réalité virtuelle, notamment sur des plateformes en ligne de marques leader telles qu’Oculus et HTC. Mais tous ces contenus n’ont pas les mêmes besoins en termes de performances ou d’affichage. « Ce qu’on veut vivre comme expérience va déterminer le choix du casque. Certains contenus ne nécessitent pas un casque très haut de gamme alors que pour d’autres, un rendu technique et donc un autre niveau de casque sont impératifs. Le contenu est le critère le plus important pour choisir son casque VR », explique Baptiste Léoni. Pour visionner des vidéos à 360 degrés, il conseille ainsi d’opter pour un casque autonome « qui intègre tout : l’écran, les gyroscopes qui permettent d’intégrer les mouvements, tout ce qui est logiciel de navigation… »

La compatibilité avant tout

Certaines expériences nécessitent des casques plus performants que les casques autonomes, à brancher sur un ordinateur. Pour que ce genre de matériel fonctionne parfaitement, le terminal doit avoir certaines caractéristiques techniques. « En choisissant un casque autonome, on risque de ne pas accéder à des contenus haut de gamme : il n’a pas les capacités pour et ne peut donc pas les exploiter. Lorsqu’on achète un casque de qualité supérieure, il faut avoir le bon ordinateur pour le faire fonctionner. Il faut par exemple au minimum une carte graphique Nvidia GeForce GTX 970 même s’il fonctionnera encore mieux avec une carte plus puissante. Il faut également au minimum un Processeur Intel Core i5-4590, 4 GO de mémoire Ram et un système d’exploitation Windows 7 64 bits »

La qualité d’affichage en question

« Il faut prendre en compte la qualité d’affichage et faire attention à trois critères en particulier : la définition de l’écran, le champ de vision (la largeur de ce qu’on voit sans bouger la tête) et la fréquence d’affichage qui est la vitesse à laquelle les images changent dans le casque », souligne Baptiste Léoni. La vitesse d’affichage est très importante, même pour une vidéo en 360 degrés. « Il faut prendre une bonne fréquence même si tout dépend du contenu. Si le film VR est lui-même lent, on ne verra pas la différence entre le 60 et le 80 Hertz. Mais pour d’autres contenus où tout va très vite, il faut avoir un casque qui réagit très rapidement ». La réactivité du casque permet également de limiter les effets de nausée que peuvent ressentir certains utilisateurs. « Plus le contenu et le casque sont de qualité, moins cette nausée va être ressentie. Cet effet indésirable est le même que le mal des transports : il y a un décalage entre ce que l’on ressent et ce que l’on visionne. Le casque nouvelle génération réduit ce décalage entre le mouvement et la perception. Depuis deux ans, ce problème tend donc à se régler », souligne-t-il.

Ne pas lésiner sur le confort

Dernier point et non des moindres : le confort. Pour bien choisir son casque VR, il faut prendre en compte ce critère afin que l’expérience soit la plus agréable possible. Le casque doit ainsi être « bien adapté à la morphologie de la tête ». Pour améliorer son confort, des accessoires peuvent être ajoutés après l’achat, par exemple des « sangles rigides qui permettent de répartir le poids du casque sur la tête afin de moins le sentir ». « On peut également changer la mousse du casque pour une matière plus confortable ou avec laquelle on préfère être en contact », conclut Baptiste Léoni.

quel budget pour un casque ?

Le prix des casques VR varie selon leurs caractéristiques. Les plus abordables, compatibles avec les smartphones, coûtent entre 10 euros pour les plus simples à 130 euros pour les plus perfectionnés. Le prix des casques autonomes est compris entre 150 et 900 euros. Les casques très haut de gamme peuvent dépasser de leur côté les 500 euros, voire même atteindre pour le haut du panier 800 à 1 000 euros.