Remonter le temps avec Pompéi, l’expérience VR

Remonter le temps avec Pompéi, l’expérience VR

24 juin 2020
Création numérique
Tags :
Pompéi l'expérience VR
Pompéi l'expérience VR Gedeon Programmes - RMNG-GP
Pompéi, l’expérience VR est présentée au PiXii Festival, le festival international des cultures digitales qui se tient en ligne du 22 au 25 juin. Agnès Garaudel et Sarah Verdier, les productrices de l’expérience et Stéphane Millière, président de Gedeon Programmes et producteur délégué de l’ensemble des contenus produits autour de Pompéi, reviennent sur sa genèse.

Organisée du 22 au 25 juin 2020 dans un format uniquement en ligne, l’édition connectée de Sunny Side of the Doc, le marché international du documentaire et des expériences narratives, et PiXii Festival, le festival international des cultures digitales, proposent une programmation résolument tournée vers l’avenir avec l’histoire comme thématique centrale. Le Grand Palais et Gedeon Programmes y présentent Pompéi, l’expérience VR en lien avec l’exposition immersive qui devrait ouvrir ses portes le 1er juillet prochain.

« Tout est parti de la possibilité d’aller suivre les fouilles du parc archéologique du parc de Pompéi, explique Agnès Garaudel. C’est la première fois depuis 70 ans que de nouvelles fouilles étaient entreprises. Pompéi connaissait de graves problèmes de glissements de terrain qui mettaient en danger une partie du site. Il fallait donc consolider et fouiller une parcelle qui permettait de sécuriser toute une zone. » D’emblée, Gedeon Programmes, la société en pointe sur des productions documentaires sur les grands événements historiques, scientifiques et culturels, envisage de décliner cette production audiovisuelle à travers de nouveaux modes de narration. Un ensemble de contenus sera réalisé en coproduction avec la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais et le Parc Archéologique de Pompéi « C’est une nouvelle manière d’aborder des contenus avec autant de possibilités de raconter une histoire de différentes manières, explique Stéphane Millière. Ce qui est intéressant pour nous c’est d’avoir un projet multiusages, multiplateformes. La dimension documentaire chronique le réel en détaillant ce qui s’est passé, la partie éducative raconte la vie des Romains par thématiques en utilisant les objets découverts dans les fouilles, l’exposition permet au spectateur d’organiser son voyage et l’expérience VR le met en immersion dans une maison. Chaque forme enrichit l’autre. C’est quelque chose d’assez unique. » Sarah Verdier le confirme: « Notre envie c’est de partager les contenus auxquels nous avons accès avec le plus grand nombre. »

Pour ce faire, Gedeon Programmes fait logiquement appel à des spécialistes dans les différents formats. Les réalisateurs et le scénographe vont ainsi travailler de concert pour mieux se compléter. L’équipe de tournage se rend sur place en 2018 et voit les fouilles mettre à jour deux nouvelles maisons. « On est arrivés pour capter des choses absolument fascinantes », se souvient Stéphane Millière. Les recherches des archéologues, dirigés par le professeur Massimo Osanna, remettent même en question la date de l’éruption. Agnès Garaudel précise : « Ils ont découvert une inscription sur un mur qui révélait que l’éruption n’avait pas eu lieu en août mais à l’automne. » Avec plus d’une centaine d’heures de rushes, l’équipe du documentaire se retrouve à la tête d’une matière extraordinaire complétée par des tournages complémentaires pour la scénographie de l’exposition et l’expérience VR.

Une immersion à Pompéi

Scénographiée par Sylvain Roca et réalisée par Olivier Brunet, l’exposition Pompéi fait vivre pleinement l’histoire de cette ville avant l’éruption de 79 après JC, le drame de sa destruction, et les découvertes de la campagne de fouilles de 2018 – 2019. Et ce grâce à une mise en scène spectaculaire au sein du Grand Palais, utilisant décors construits, images filmées sur le terrain, reconstitutions 3D et effets spéciaux. Le visiteur va parcourir une rue de Pompéi telle qu’elle était originellement puis revivre l’éruption et se retrouver enfin de nos jours dans les ruines de la cité romaine explorées par les archéologues. Des objets découverts lors des dernières fouilles sont à cette occasion exposés pour la première fois. Pendant le confinement, l’exposition Pompéi a été rendue accessible au plus grand nombre par le biais du site «Pompéi chez vous» réunissant des vidéos, des podcasts, de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Elle ouvrira au public au Grand Palais du 1er juillet au 27 septembre.

Complément naturel de l’exposition immersive, l’expérience VR offre au visiteur un véritable voyage dans le temps. Ferdinand Dervieux, un réalisateur spécialisé dans ce genre, a été choisi par Gedeon Programmes. « On cherchait quelqu’un de créatif et capable de s’approprier la 3D pour en faire une expérience interactive collective », explique Sarah Verdier. Ferdinand Dervieux s’est fait remarquer avec Panopticon (un jeu en réalité virtuelle dans lequel l’utilisateur est dans la peau d’un gardien de prison) et avec Along the trail, une expérience originale qui permet de prendre conscience de nos usages sur les réseaux sociaux. Avec Pompéi, l'expérience VR, il développe l’univers des maisons et fait du visiteur un archéologue à la recherche d’objets spécifiques. En explorant les vestiges d’une maison romaine, le joueur-archéologue, muni d’un faisceau temporel, balaye les murs pour faire réapparaître peu à peu la domus antique, richement meublée et décorée, telle qu’elle était encore visible en 79 avant l’éruption. Il existe une vraie dimension ludique dans l’expérience. « Le jeu permet de transmettre des connaissances au plus grand nombre », souligne Agnès Garaudel. L’expérience est accessible à partir de 8 ans. « Un chantier de fouilles, c’est une véritable machine à remonter le temps et on voulait que le spectateur puisse vivre cette expérience dans l’exposition », analyse Stéphane Millière. « Quand on est à Pompéi, on voit des fresques, les couleurs sont encore là mais un peu passées ; il n’y a plus le haut car les plafonds sont tombés. Là, on va un cran plus loin. On peut visiter une maison vraiment comme elle était, avec les couleurs, et une sensation de lumière naturelle. »

Beaucoup de moyens ont été mis en œuvre pour cette œuvre VR. La photogrammétrie (photo à chaque instant, pendant deux ans) a permis de capter et de restituer de façon photo-réaliste les restes d’une maison bourgeoise de Pompéi avec son jardin intérieur. Gedeon a fait appel à la société Aristeas, spécialisée dans la reconstitution 3D de bâtiments historiques et à Ubisoft pour les reconstitutions pour la réalité virtuelle et la recréation des différentes textures, des éclairages, de la végétation et des personnages animés. L’équipe avait aussi évidemment à cœur de garantir la qualité scientifique des contenus.

L’expérience en compétition au PiXii Festival sera visible dès le mois de septembre au Grand Palais dans le cadre de l’exposition. Le documentaire Les Dernières heures de Pompéi, réalisé par Pierre Stine et diffusé le 26 mars 2020, a réuni 2,3 millions de téléspectateurs sur France 5. Un record historique pour cette case. Une version de 2X52 mn pourrait être diffusée prochainement. La série éducative de 12 épisodes de 4 minutes, réalisée par Théophile Leylavergne et conçue pour Lumni en collaboration avec le réseau Canopé et l’INRAP (Institut National des Recherches Archéologiques Préventives) à destination des collégiens et des lycéens est disponible sur la plateforme éducative. L’objectif de Gedeon est désormais d’exporter l’exposition et son expérience VR. Et en parallèle, la société de production travaille actuellement à un deuxième documentaire sur le chantier de sauvetage de Notre-Dame.