Aide aux cinémas du monde : près de 350 films de 90 nationalités soutenus depuis 2012

Aide aux cinémas du monde : près de 350 films de 90 nationalités soutenus depuis 2012

04 avril 2019
Professionnels
Cold War de Pawel Pawlikowski
"Cold War" de Pawel Pawlikowski Diaphana Distribution
A quelques semaines de l’ouverture de la 72e édition du Festival de Cannes, le CNC et l’Institut français mettent à l’honneur cette aide prestigieuse qui place la France au cœur de la création mondiale.

Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) organise ce jeudi 4 avril une soirée exceptionnelle autour de l’une de ses aides emblématiques, l’Aide aux cinémas du monde (ACM).

« La France a toujours été une terre d’accueil pour les cinéastes du monde entier, leur partenaire », explique Frédérique Bredin, Présidente du CNC.

Cinq réalisateurs – Kaouther Ben Hania, Benedikt Erlingsson, Gaya Jiji, Nadav Lapid et Sergeï Loznitsa – seront réunis aux côtés de Frédérique Bredin, Présidente du CNC, Pierre Buhler, Président de l’Institut français, et Charles Tesson, Président de la commission Aide aux cinémas du monde et Délégué général de la Semaine de la Critique du Festival de Cannes, pour témoigner de l’importance de cette aide.

Depuis sa création en 2012, l’Aide aux cinémas du monde a permis de soutenir près de 350 films de 90 nationalités. Plus de la moitié de ces œuvres sont des premiers ou deuxièmes longs métrages.

« L’Aide aux cinémas du monde est un label d’excellence, essentiel dans la découverte des nouveaux talents et des futurs grands noms du cinéma mondial », déclare Frédérique Bredin.

Preuve de leur qualité, les films soutenus par l’ACM se distinguent dans les grands festivals internationaux :

  • Winter Sleep, de Nuri Bilge Ceylan : Palme d’Or à Cannes en 2014 ;
  • The Lobster, deYórgos Lánthimos : Prix du Jury à Cannes en 2015 ;
  • Mustang, de Deniz Gamze Ergüven : César du meilleur premier film en 2016 ;
  • Cold War, de Pawel Pawlikowski: Prix de la mise en scène à Cannes en 2018
  • Les Etendues imaginaires, de Siew Hua Yeo : Léopard d’Or à Locarno en 2018 ;
  • Synonymes, de Nadav Lapid : Ours d’Or à la Berlinale 2019.

Sur les 200 films ACM finalisés à ce jour, 160 ont été sélectionnés dans l’un des quatre plus grands festivals compétitifs : 82 à Cannes, 35 à Berlin, 33 à Venise et 10 à Locarno.

L’ACM vise à soutenir les cinématographies du monde entier et à favoriser l’expression d’une grande diversité de points de vue. Aide sélective attribuée par une commission d’experts, elle peut être accordée avant réalisation (aide à la production), ou au stade de la post-production (aide à la finition). Une aide à la distribution internationale a également été créée en 2015, avec le soutien de l’Union européenne.

« Grâce à cette ouverture, la France a aidé les plus grands Youssef Chahine, Michael Haneke, Wong Kar-Waï, ou encore plus récemment Naomi Kawase, Jia Zhang-Ke, Matteo Garrone… Plus que jamais, nous avons besoin de ces regards d’auteurs sur le monde ; c’est tout le sens de l’action du CNC », ajoute Frédérique Bredin.

L’Aide aux cinémas du monde est l’héritière du Fonds Sud, créé en 1984 par Jack Lang, ainsi que de l’Aide aux films en langue étrangère, créée en 1997 par Marc Tessier.