Lancement par le CNC du Plan Action ! Pour une politique publique de la transition écologique et énergétique

Lancement par le CNC du Plan Action ! Pour une politique publique de la transition écologique et énergétique

plan_action2
Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a annoncé ce mercredi 30 juin la mise en place du plan Action ! Pour une politique publique de transition écologique et énergétique dans les secteurs du cinéma, de l’audiovisuel et de l’image animée en présence des ambassadeurs, la comédienne Caroline Proust et le réalisateur Yann Arthus-Bertrand.

A travers ce plan, le CNC poursuit deux objectifs : accompagner la filière pour répondre aux défis climatiques et en faire un moteur de la transformation écologique et énergétique de notre pays. C’est une révolution fondamentale, il y aura un avant et un après.
Dominique Boutonnat
Président du CNC

Le CNC a fait appel à quatre personnalités spécialistes des questions environnementales pour émettre des recommandations et des propositions concrètes. Pendant six mois, Aurélien Bigo, ingénieur en géologie spécialiste de la transition énergétique dans les transports ; Marie Carrega, ingénieure environnement à l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique ; Maxime Efoui Hess, ingénieur et chef de projet à The Shift project ; Clémence Lacharme, consultante chez Carbone 4, cabinet spécialisé dans la transition énergétique  ont travaillé autour de quatre thématiques au cœur des enjeux environnementaux : les moyens techniques ; la mobilité ; l’approvisionnement et la gestion des déchets ; les enjeux numériques.

Les experts ont soumis leurs recommandations au président du CNC qui a souhaité engager une politique publique ambitieuse pour adapter les filières aux enjeux environnementaux. Ainsi, le CNC présente un plan inédit, qui se déploie sur trois ans, afin de faire des professionnels de nos secteurs les acteurs du changement.

Les trois étapes du Plan Action ! :

2022 - Année 1 : Incitation
Un futur désirable : une stratégie de sensibilisation et d’incitation à l’action.

Cinq actions seront développées pendant cette première année :

  • La création d’un observatoire de la transition écologique et énergétique avec deux études
    sur le bilan carbone des salles de cinéma et les studios de tournage, d’animation et de post-production.
  • La création d’une méthodologie commune pour mesurer l’impact carbone des œuvres en collaboration avec les diffuseurs.
  • La mise en place de formations initiales dans les écoles de cinéma, d’animation et de jeux vidéo (en partenariat avec Audiens et BNP Paribas).
  • La mise à disposition des professionnels de ressources et de bonnes pratiques.
  • La valorisation des actions existantes et des initiatives qui émergent chez les professionnels, et interventions dans les festivals.

2023 - Année 2 : Définition des règles du jeu
Définition de normes et du périmètre des moyens renforcés applicables à la filière avec trois axes prioritaires :

  • Rendre obligatoire la réalisation d’un bilan carbone pour toute œuvre ou projet financé par le CNC.
  • Accompagner l’amélioration des dépenses énergétiques par la rénovation thermique des bâtiments (salles de cinéma et studios de tournage).
  • Définir des objectifs à atteindre dans les domaines de l’approvisionnement et la gestion des déchets, la mobilité et le numérique.

2024 - Année 3 : De nouvelles obligations
Les professionnels disposent des outils et des moyens pour poursuivre leur transition écologique et énergétique, le CNC met en place :

  • Des mesures basées sur un budget carbone de référence des œuvres.
  • Une conditionnalité de ses aides au respect de certaines obligations.